silagra pas cher avion

Bonne journée à vous:)

Oui, il est fort possible que ses défenses immunitaires soient affaiblies.
Concernant la nourriture je conseille de donner de la viande marine (poissons) cuite, la viande blanche, rouge fraîche sous forme crue. Pour qu’il grignote les os, mâche la peau afin de se nettoyer les dents ce sont les ailes de poulets bio ou fermiers crus qui sont très bons et il y a également la caille. Les meilleurs poissons sont ceux qui sont riches en oméga 3, donc les poissons gras comme les sardines, le maquereau, le thon frais (pas en boite pour les êtres humains car trop de sel), le saumon sauvage.
Pour l’argent colloïdal, est-ce que votre appareil le fait sous forme ionisée? car sinon il risque d’affecter les reins du chat.
Pour les gamelles je les préfère en céramique ou en verre, tout ce qui est en métal ne m’inspire pas, j’ai une peur (peut-être non fondée) que le métal peut rentrer en action avec certains produits, par exemple quand on prend comme exemple les argiles elles ne doivent pas être en contact avec le métal car celui-ci change les charges d’ions. Il est possible que ça se produise également avec les oligo-éléments comme l’argent, l’or… Alors je vous conseille de vous renseignez là dessus ou par prudence éviter les gamelles en métal.
La diarrhée a pu bien sûr être provoquée par le stress causé par le changement, par l’ambiance à la SPA mais également la diarrhée est une sorte de purification naturelle de l’organisme (dans ce cas peut-être dû à la nourriture non adaptée qu’il a eu).
Lisez mon article sur les argiles si vous le souhaitez, peut-être une bonne cure lui ferait du bien.

Je vous souhaite également une belle journée et je fais un grand câlin à votre minou.

Bonjour,
Que pensez vous du lait maternelle pour le coryza chez le chat. J’ai eu cette info par un eleveur..
Merci de votre retour

Je ne l’ai jamais utilisé pour le coryza mais ne serait-il comparable au produit qui est sur ma liste de produits pour augmenter les défenses immunitaires: La lactoferrine? cette glycoprotéine qui est l’un des constituants les plus actifs du colostrum (la première forme du lait maternel).

Bonjour!
Merci pour les gentils calinous, il n’en a jamais trop.:)
j’ai trouvé une clinique spécialisée pour les chats, ils sont vraiment biens. La vétérinaire a fait des examens d’urine et de sang, et a retiré le tartre.
Finalement, les dents ne tenaient plus, le tartre avait atteint les racines, donc elle les a retirées. Les analyses ont indiqué une défaillance des reins de niveau 2 (sur 4, donc pas encore très grave).
On va refaire des analyses dans un mois, en attendant il va falloir baisser un peu les protéines, et je lui donne de la nourriture adaptée, en plus de la nourriture fraiche, que je passe au mixer, maintenant. Je pense lui donner un mélange d’aubépine, bardane, ginko biloba et guimauve, pour les reins, et du psyllium blond, car il est un assez constipé (en quel quantité, d’ailleurs, à votre avis?).
A priori, il aurait plus dix ans que six ans, d’après la véto… Au fait, quel est le poids moyen pour un siamois mâle? On me dit qu’il est un peu maigre, mais il fait 4 kg. Est-ce trop peu?

Merci par avance!:)

Ah, et pour son oeil légèrement fermé, c’était en fait lié à ses dents, le côté de l’oeil fermé était plus atteint, donc question réglée, de ce côté-là. Savez-vous si l’iridologie s’applique sur les chats? Enfin, je me doute bien que les organes ne se retrouvent pas, l’oeil du chat est très différent de l’oeil humain, mais la trame de mon p’tit chat est assez lâche, je trouve, et je me demandais si, comme pour l’humain, on pouvait en déduire des défenses immunitaires plus faibles.
Bonne journée!:)

Je ne sais pas pour l’iridologie mais je pense qu’il soit possible de lire beaucoup de choses dans leurs yeux;)

Bonjour Natura.meli,
Merci pour les nouvelles.
Pour les reins pensez également à: gel d’aloë vera (bon également pour la constipation!), la piloselle (Heracium Pilosella), la spiruline.
Je vous laisse un lien d’un vétérinaire naturopathe avec qui je suis en contact et en qui j’ai confiance, il a beaucoup d’expérience, respecte et aime vraiment les animaux.
http://arnaudveto.blogspot.fr/2013/11/la-maladie-renalechronique-du-chat-age.html

je souhaiterais avoir des informations par rapport à la rhino-sinusite chronique, le décès de mon chat.
Mon petit chat avait 12 ans. Il avait des éternuements réguliers 1 à 2 fois par heure et parfois un léger écoulement de sang translucide. Cela depuis une année. Est-ce que cette maladie peut tuer un chat? Cela sans trace d’aggravation?
Nous l’avons emmené plusieurs fois chez le véto, il a eu le droit à tout: des médicaments, une extraction de dent, teigne (attrapée chez le véto), allergie aux puces. Cela en seulement 5 mois. Il a été bourré de médicaments et impossible de savoir ce qu’il avait.

Il y a deux jours il fait une petite sortie dehors, je ne sais pas ce qu’il s’est passé. Il était allongé sur le flanc droit, gueule ouverte et langue qui ressortait. Yeux grands ouverts et pupilles normales. Aucune trace de sang, pas d’écoulement au nez.
Etais-ce cardiaque? Il était à 1 mètre d’une fenêtre d’où il aimait observer la rue (pas bien haute).
Etais-ce une tumeur? (avec les symptômes que je vous ai décris).
Une hémorragie interne? Quels sont les symptômes après le décès?
Ou une rhino-sinusite?

Il avait parfois la bouche ouverte mais pas régulièrement. Je pensais que c’était une gêne à cause de l’extraction de la dent. Si quelqu’un pouvait m’aider. Je suis désemparée et tellement triste. Ca ne le fera pas revenir mais j’ai besoin de savoir. C’est tellement choquant.
Il buvait énormément, toutes les 25 minutes.

lexapro 20 mg grossesse

acheter silagra avis location

1. Personnes, y compris les enfants à partir de l’âge de 6 mois et les femmes enceintes*, atteintes d’une des pathologies suivantes:

  • Affections broncho pulmonaires chroniques répondant aux critères de l’ALD 14 (asthme et bronchopneumopathie chronique obstructive ou BPCO);
  • Insuffisances respiratoires chroniques obstructives ou restrictives quelle que soit la cause, y compris les maladies neuromusculaires à risque de décompensation respiratoire, les malformations des voies aériennes supérieures ou inférieures, les malformations pulmonaires ou les malformations de la cage thoracique;
  • Maladies respiratoires chroniques ne remplissant pas les critères de l’ALD mais susceptibles d’être aggravées ou décompensées par une affection grippale, dont asthme, bronchite chronique, bronchiectasies, hyper-réactivité bronchique;
  • Dysplasie broncho-pulmonaire (traitée au cours des six mois précédents par ventilation mécanique, oxygénothérapie prolongée ou traitement médicamenteux continu par corticoïdes, bronchodilatateurs ou diurétiques);
  • Mucoviscidose;
  • Cardiopathies congénitales cyanogènes ou avec une hypertension artérielle pulmonaire ou une insuffisance cardiaque;
  • Insuffisances cardiaques graves;
  • Valvulopathies graves;
  • Troubles du rythme graves justifiant un traitement au long cours;
  • Maladies des coronaires;
  • Antécédents d’accident vasculaire cérébral;
  • Formes graves des affections neurologiques et musculaires (dont myopathie, poliomyélite, myasthénie, maladie de Charcot);
  • Paraplégie et tétraplégie avec atteinte diaphragmatique;
  • Néphropathies chroniques graves;
  • Syndromes néphrotiques;
  • Drépanocytoses, homozygotes et doubles hétérozygotes S/C, thalassodrépanocytose;
  • Diabète de type 1 et de type 2;
  • Déficit immunitaire primitif ou acquis (pathologies oncologiques et hématologiques, transplantation d’organe et de cellules souches hématopoïétiques, déficits immunitaires héréditaires, maladies inflammatoires ou auto-immunes recevant un traitement immunosuppresseur), excepté les personnes qui reçoivent un traitement régulier par immunoglobulines, sujets infectés par le VIH quels que soient leur âge et leur statut immunovirologique;
  • Femmes enceintes sans facteur de risque spécifique (dès le premier trimestre de grossesse);
  • Personnes obèses (indice de masse corporel supérieur ou égal à 40);
  • Nouveau: personnes atteintes d'une hépatopathie chronique, avec ou sans cirrhose*.

2. Personnes séjournant dans un établissement ou service de soins de suite ainsi que dans un établissement médico-social d’hébergement, quel que soit leur âge.

3. Entourage familial des nourrissons âgés de moins de 6 mois présentant des facteurs de risque de grippe grave ainsi définis: prématurés, notamment ceux porteurs de séquelles à type de broncho dysplasie (traitée au cours des six mois précédents par ventilation mécanique, oxygénothérapie prolongée ou traitement médicamenteux continu par corticoïdes, bronchodilatateurs ou diurétiques) et enfants atteints de cardiopathie congénitale, de déficit immunitaire congénital, de pathologie pulmonaire, neurologique ou neuromusculaire ou d’une affection de longue durée.

4. Pour les femmes sans facteur de risque spécifique qui accouchent durant la période de circulation virale, et dont l’enfant présente des facteurs de risque, une vaccination est recommandée et devrait être pratiquée à la maternité.

  • Professionnels de santé et tout professionnel en contact régulier et prolongé avec des sujets à risque de grippe sévère;
  • Personnel navigant des bateaux de croisière et des avions et personnel de l’industrie des voyages accompagnant les groupes de voyageurs (guides).

Remarque.

Les personnes faisant l'objet d'une recommandation vaccinale peuvent être vaccinées par un infirmier ou une infirmière (arrêté du 19 juin 2011).

Nouveau en 2016: les sages-femmes peuvent vacciner (prescription et administration du vaccin) également l'entourage de l'enfant et l'entourage de la femme enceinte, alors qu’auparavant leur champ de prescription était l'administration du vaccin chez la femme enceinte.

De 6 mois à 35 mois:

  • Primovaccination: 2 demi-doses à un mois d'intervalle (0,25 ml chacune)
  • Sinon: 1 demi-dose (0,25 ml)

  • Primovaccination: 2 doses à un mois d'intervalle (0,5 ml)
  • Sinon: 1 dose (0,5 ml)

vente protonix suisse

silagra pas cher maroc hébdo

Source photo: grands-meres.net

Ensuite, toujours comme remède contre le rhume, on met à l’honneur … l’AIL! Ne faîtes pas la grimace! Même si cela peut paraître étonnant voir répugnant, l’ail est aussi un remède efficace contre le rhume puisqu’il permet de le soulager en traitant les infections des voies respiratoires. En effet, l’ail contient de l’allicine, un puissant agent anti-microbien qui peut vous aider à réduire les symptômes de votre rhume. Pour bénéficier de ses bienfaits et en tirer le meilleur parti possible, mieux vaut mâcher une gousse crue toutes les trois ou quatre heures. Si cela ne vous enchante guère, coupez-les puis avalez-les. On peut aussi les écraser avec du miel et consommer cette préparation anti-rhume, ou encore se préparer de délicieuse soupe à l’ail. Si vraiment vous ne vous sentez pas prêt avec ces méthodes, écrasez une gousse d’ail que vous disposerez à côté de vous.

Source photo: santenatureinnovation.com

Premier touché lors des rhumes, le nez. Pour décongestionner et soulager les sinus, le meilleur moyen reste la vapeur, une astuce de grand mère qui marche à coup sûr quand on a le nez bouché! Voici donc quelques gestes à faire pour guérir un rhume au plus vite. Plusieurs solutions s’offrent à vous. Le bain de vapeur consiste à faire couler de l’eau très chaude, bouillante pour ainsi dire, et à l’inhaler. Une méthode bien connue consiste à se pencher la tête et mettre son visage face à une casserole remplie d’eau bien chaude et de mettre une serviette sur sa tête pour pas que la vapeur ne s’échappe. On y ajoute généralement des huiles essentielles de menthe poivrée ou bien de tea tree. L’autre solution pour profiter de la vapeur est sans conteste le bain ou la douche. Une démarche qui fait des merveilles quand on est enrhumé puisqu’en plus d’être un excellent décongestionnant, le bain permet de se détendre et se relaxer. Ne vous passez donc pas d’un tel bienfait, vous le méritez bien!

Vous devez aussi surement avoir recours au mouchoir pour dégager ce nez bouché, mais soyez prudent, se moucher trop fréquemment ou trop fort pourraient provoquer des infections, donc faîtes le uniquement lorsque cela est nécessaire. Une autre méthode sans danger et plus douce consite à boucher une narine avec un doigt et à souffler délicatement avec l’autre narine, et vice versa. D’ailleurs, à force de trop se moucher on finit généralement par avoir le nez irrité et tout rouge. Dans ce cas, n’hésitez pas à les masser avec un peu de d’huile végétale ou encore du beurre de karité.

Si les symptômes persévèrent malgré toutes ces recommandations et que vous devez passer à l’étape des médicaments, prenez un expectorant pour dégager les sinus et les bronches. Votre respiration s’en portera beaucoup mieux et votre toux se dissipera petit à petit. A noter que les expectorants peuvent engendrer des effets secondaires comme nausées, vomissements ou somnolence, il convient donc de demander conseil à votre pharmacien. Autre médicament pour le rhume, le spray nasal. Il favorise la décongestion du nez en fluidifiant le mucus et à facilite la respiration en rétrécissant les vaisseaux sanguins et en agrandissant les voies aériennes. Attention tout de même à ne pas en faire une utilisation trop fréquente. Contre la fièvre, prenez du paracétamol.

C’est souvent pendant la période hivernal que l’on devient plus vulnérable aux maladies. Parmi les astuces naturelles pour combattre le virus du rhume, on recommande d’augmenter la consommation de vitamines C. Si les épinards ne vous tentent pas trop, essayez notre recette de salade d’orange à venir dans notre prochain article. Retrouver tous les aliments riches en vitamines C en cliquant ici.

Généralement bénin, il est bien souvent inutile de consulter un médecin pour soigner un rhume. Il arrive toutefois que l’on confonde rhume et grippe car les symptômes sont similaires.

Au début, on est atteint des symptômes du simple rhume. Puis au fil des jours, on s’approche de ceux de la grippe. La fièvre est bien présente et pourtant on ressent un grand froid et de forts frissons. La capacité est fortement réduite, on a du mal à s’endormir à cause des courbatures.

1) ACONITUM NAPELLUS

achat en ligne silagra avis.fr

Ta note “compromis de couple”, ça veut dire que la fille à la fin représente ta blonde? C’est la première fois qu’on la voit, il me semble, je suis intrigué. Présente-la à tes lecteurs!

En réviseur linguistique, je me permets de signaler quelques fautes de frappe, si personne ne l’a déjà fait:

– huile eucalyptus (au lieu de huile d’eucalyptus)
– c’est de bien d’hydrater (au lieu de bien s’hydrater)
– si tu mets un suppositoires pour une autre des ces raisons (un suppositoire, de ces raisons)

Corrections faites, merci Simon!
Ah et ma blonde est aussi la vedette d’un chapitre de mon 2e livre, intitulé “Comment survivre à une attaque de moustiques extra-terrestres”.
Olivier

À défaut de guérir notre rhume, on se dilate la rate…. mon grand-père se faisait des petites «ponces» au gin avec de l’eau chaude et du miel le soir avant de se coucher … ça l’a gardé en forme jusqu’à 103 ans mais pas sûre que ça ait eu une influence quelconque sur la population rhinovirale..

Pour le mal de gorge, se gargariser avec de l’eau saturée de sel. C’est un osmotique qui tire l’eau à l’extérieur des cellules inflammées et les rend moins douloureuses.

Très intéressant! petite correction peut être: une des priorité quand on a une infection virale respiratoire, c’est de bien *s’hydrater*

Corrigé, merci!
Olivier

Comme je suis fumeuse, mes rhumes sont souvent accompagnés de toux sèches et persistantes. Je sais bien que je devrais arrêter de fumer, mais en attendant, la seule chose qui fonctionne pour moi est le sirop avec de la codéine. Or, l’étude que vous avez publié affirme que c’est inefficace…Pourtant, c’est bien la seule chose qui arrête ma toux et je dirais de façon quasiment miraculeuse. Une grosse quinte de toux, 2 cuillerées de sirop avec codéine et POUF!! Magie!! J’arrête de tousser.. J’aimerais comprendre…

Je crois qu’il parlait des sirops en vente libre, ce qui n’Est pas le cas des sirops à base de codéine, si je ne me trompe pas!

J’ai pensé à toi l’autre jour quand je suis aller me faire donner mon vaccin contre la grippe car je connais ton opinion sur l’homéopathie. Au Je@n-C0utu ou je suis aller pour me faire vacciner, chaque patient recevait un échantillon… d’Ossillococcinum! (Cadeau du patron selon les dires de l’infirmière) j’ai donc trouvé ça étrange qu’un pharmacien recommande l’homéopathie….

Chez nous ( les français ) les adultes prennent un grog fort le soir genre ” rhum/ citron / un peu d’eau chaude quand même / miel / gingembre ”, ça fait pas de mal au moral et une goutte d’huile essentielle de trea tree ou pamplemousse + la respiration sur le bol d’eau chaude mais les mėdecins d’ici ( vietnam ) font pareil pour les enfants puisque le sirop PROSPAN, le plus prescrit contient 30% d’alcool.( çà ne calme pas du tout la toux mais çà doit shooté un peu ). Au Mozambique les mamans fabriquaient du sirop d’oignon avec du sucre et ici elles utilisent l’oignon frais râpé. Le sureau n’est pas une mauvaise idée non plus, la limonade de sureau c’ est super bon …. Voilà de quoi se rendre le rhume agréable!

J’adore, je suis mort de rire, c’est si simple de penser…quand on y pense…

Mais je tique sur certains points, comme le sauna ou la vitamine C, dont les effets ne sont pas tant censément biologiques que physiologiques. Une séance de fitness, adaptée à notre état de fatigue dû à la maladie, puis une bonne séance de sauna, une bonne dose de vitamine C, même mourant on redevient jeune et beau.

Il y a quelques conditions, toutefois: la vitamine C, il en faut suffisamment, c’est pas de manger un kiwi qui va faire des miracles et le sauna, il faut qu’il apporte une chaleur perçue de 120°C. Le rôle de la vapeur, dans le sauna, n’est pas de suer, mais de diffuser la chaleur, c’est un caloporteur. Entrer dans un sauna à 80° C ou même 100° C, c’est sûr, ça ne sert à rien, après, il faut inonder les pierres avec de l’eau qui pue.

achat en ligne silagra quebec streaming

La mesure traditionnelle du taux de Protéine C Réactive est souvent utilisée pour détecter une inflammation dans le corps. Actuellement, une mesure plus sensible est utilisée pour détecter et évaluer les risques cardio-vasculaires. Cette haute sensibilité Protéine C Réactive est appelée hsPCR.

Parce que les mesures du taux de Protéine C Réactive peuvent être influencées par une infection ou une inflammation, il est recommandé de vérifier ce taux avec un intervalle d’environ 2 semaines, ceci afin d’utiliser la moyenne de ces 2 lectures pour établir une évaluation des risques cardio-vasculaires dans le cadre d’un dépistage.

Taux de Protéine C Réactive et risques de maladie cardiaques

En ce qui concerne l’évaluation du risque cardio-vasculaire, des fourchettes de risque ont été établies fonction des taux suivants:

  • Protéine C Réactive 3 mg/L: Risque élevé de maladie cardio-vasculaire

Le contrôle du taux de Protéine C Réactive n’est pas recommandé pour toute la population adulte.

Bien que cela ne soit pas la norme, certains professionnels de santé recommandent de vérifier régulièrement le niveau de Protéine C Réactive, ainsi que le taux de cholestérol. Idéalement, comme nous l’avons dit précédemment, il est conseillé d’utiliser la moyenne des taux de Protéine C Réactive relevés à 2 semaines d’intervalle.

Plus important encore, le taux de Protéine C Réactive peut fournir des informations sur le risque cardio-vasculaire d’un individu en conjonction avec d’autres facteurs de risques connus, tels que le diabète, l’hypertension artérielle, l’hypercholestérolémie, l’obésité, la prise en compte de l’âge du patient et le tabagisme.

Quel est le traitement pour un taux de Protéine C Réactive élevé?

Le traitement d’un taux de Protéine C Réactive dans le contexte de maladie cardio-vasculaire, en soi, peut être dénué de sens. Au lieu de cela, un traitement approprié et la prévention des risques sous-jacents doivent être l’objectif principal dans la prévention des risques cardio-vasculaires.

Les moyens les plus efficaces et fiables pour réduire de nombreux facteurs cardiaques sont:

  • La pratique régulière d’exercice physique
  • Adopter une alimentation équilibrée
  • Opter pour un sevrage tabagique
  • Chez les individus ayant un taux élevé de cholestérol et n’arrivant pas à faire baisser ce taux par une meilleure alimentation et de l’exercice régulier, des médicaments anti-cholestérol peuvent être conseillés par leur médecin traitant

La réduction du taux de Protéine C Réactive a également été relevée chez des patients qui commencent un traitement par l’aspirine. Chez les patients n’ayant pas de maladie cardio-vasculaire ou n’ayant pas de facteur accru favorisant une maladie cardiaque, la prise d’aspirine n’est généralement pas recommandée.

Certains médicaments contre le diabète ont également été générateur d’une réduction du taux de Protéine C Réactive, chez les personnes avec ou sans diabète. Cet effet a été retrouvé, indépendamment des effets hypocholestérolémiants du glucose.

Quelles sont les perspectives pour les personnes ayant un taux élevé de Protéine C Réactive?

Les perspectives globales pour les personnes ayant un taux élevé de Protéine C Réactive dépendent en grande partie de la cause. En général, un niveau élevé de Protéine C Réactive peut être une réponse à une inflammation ou une infection présente dans le corps.

Plus précisément, un taux élevé de Protéine C Réactive, peut être un outil d’évaluation de risque de maladie cardio-vasculaire, quand cette élévation est corrélée avec la présence de risques traditionnels (taux de cholestérol élevé, diabète, obésité, âge avancé, tabagisme, et antécédents familiaux de maladie cardiaque). Diète, exercice, arrêt du tabac et prise en charge médicale appropriée de ces différents facteurs, peuvent avoir un effet positif sur les risques de déclencher une maladie cardio-vasculaire, sans être toutefois surestimées.

En résumé, qu’est ce que le test de Protéine C Réactive?

C’est un test sanguin que les médecins peuvent utiliser pour détecter le risque de maladie cardiaque, crise cardiaque, accident vasculaire cérébral ou une maladie artérielle périphérique. La Protéine C Réactive est une protéine fortement réactive qui permet de retrouver une inflammation générale du corps. Les taux de Protéine C Réactive élevés semblent être en mesure de prédire des risques de maladie cardio-vasculaire, tout comme le taux de cholestérol qui est également un facteur important de risque.

Les informations données sur ce site ne sauraient en engager l’auteur. Ils sont donnés à titre indicatif et pour toute question, rapprochez-vous d’un professionnel de santé et/ou de votre médecin traitant.

Vous avez la possibilité de déposer un commentaire ci-dessous ou de participer au forum sur la Protéine C Réactive.

Vias met en garde: le traitement contre le rhume des foins équivaut à 2 ou 3 verres d'alcool.

Selon Vias, conduire alors qu’on suit un traitement contre le rhume des foins équivaut à avoir 2 et 3 verres dans le sang.

flonase buy canada

silagra pas cher maroc hébdo

Weitere Maßnahmen, welche einer Erkrankung mit Influenza Viren vorbeugen können beinhalten vor allem die eigene Körperhygiene. Vor allem das mehrmals tägliche, gründliche Waschen sowie das Desinfizieren der Hände kann eine Ansteckung mit den Viren effizient verhindern. Personen, welche ein erhöhtes Risikoprofil aufweisen, sollten bei Kontakt mit erkrankten Personen besonders aufpassen und Vorsichtsmaßnahmen ergreifen, die eine Ansteckung verhindern können. Hierzu gehört beispielsweise das Tragen von einem Mundschutz.

Personen, bei denen aus unterschiedlichen Gründen eine Impfung gegen das Virus nicht mehr möglich ist (beispielsweise durch ein stark geschwächtes Immunsystem), bietet sich eine Behandlung mit Neuraminidase-Hemmern als Prophylaxe an.

Wie gut ist Ihr Immunsystem? Sind Sie ausreichend gegen Krankheitserreger gewappnet?
Beantworten Sie hierzu 30 kurze Fragen und ermitteln Sie die Stärke Ihres Immunsystem, sowie erhalten hilfreiche Tipps.
Hier geht´s direkt zum Test Immunsystem

Mehr zum Thema Grippe finden Sie hier:

Weitere Themen, die Sie interessieren könnten:

Die Grippe ist eine virale Infektionskrankheit der Atemwege, die von Influenzaviren verursacht wird. Sie beginnt plötzlich und äussert sich in Fieber, Gliederschmerzen, Kopfschmerzen, Müdigkeit, Krankheitsgefühl und Husten. Die Grippe ist nicht harmlos, denn sie kann selten zu lebensbedrohlichen Komplikationen führen und einen tödlichen Ausgang nehmen. Die Übertragung der Viren erfolgt hauptsächlich über Tröpfchen, die beim Sprechen, Husten und Niesen freigesetzt werden. Zur antiviralen Behandlung werden Neuraminidasehemmer wie Oseltamivir und Zanamivir eingesetzt. Diese müssen möglichst bald nach dem Ausbruch der Erkrankung verabreicht werden. Zur symptomatischen Therapie stehen eine Reihe von Arzneimitteln wie beispielsweise fiebersenkende, schmerzlindernde und hustenreizlindernde Medikamente zur Verfügung. Die Vorbeugung erfolgt mit Hygienemassnahmen und der Grippeimpfung.

Die Grippe (Influenza) beginnt in der Regel plötzlich und äussert sich in den folgenden Beschwerden:

  • Hohes Fieber, Schüttelfrost, Schweissausbruch
  • Muskel-, Glieder- und Kopfschmerzen
  • Schwäche, Müdigkeit, Krankheitsgefühl
  • Husten, meist ein trockener Reizhusten
  • Schnupfen, verstopfte Nase, Halsschmerzen
  • Verdauungsstörungen wie Übelkeit, Erbrechen und Durchfall, hauptsächlich bei Kindern

Die Grippe tritt vor allem in den Wintermonaten auf. Sie dauert in der Regel etwa eine bis zwei Wochen und geht von alleine wieder vorbei. Sie kann aber auch zu schweren Komplikationen führen, wie beispielsweise einer Lungenentzündung, einer Gehirnentzündung, einer Verschlechterung bestehender Erkrankungen und zu einem Multiorganversagen. Die Infektion ist also nicht harmlos und kann selten tödlich verlaufen. Zu den Risikogruppen gehören Schwangere, Kinder unter zwei Jahren, Patienten mit Grunderkrankungen, Immunsupprimierte und ältere Menschen.

Bei der Grippe handelt es sich um eine hochansteckende virale Infektionskrankheit, die beim Menschen vom Influenzavirus Typ A und B verursacht wird, einem RNA-Virus aus der Familie der Orthomyxoviren. Das Virus infiziert den Nasenrachenraum und die unteren Atemwege. Die Grippe wird von Person zu Person als Tröpfcheninfektion beim Sprechen, Husten, Niesen oder durch indirekten Kontakt mit Sekreten, z.B. beim Händeschütteln oder über Oberflächen übertragen. Die Inkubationszeit ist kurz und liegt zwischen einem bis drei Tagen. Eine Ansteckungsgefahr besteht in der Regel einen Tag vor bis zu einer Woche nach dem Ausbruch der Symptome.

Die Diagnose wird in ärztlicher Behandlung anhand der Patientengeschichte, der klinischen Symptome und mit Labormethoden gestellt. Zahlreiche andere Infektionskrankheiten können ähnliche Beschwerden auslösen und mit einer Grippe verwechselt werden. Eine Erkältung ist nicht dasselbe wie eine Grippe und wird von anderen Viren ausgelöst → siehe unter Erkältung.

Nicht-medikamentöse Behandlung

  • Ausreichende Flüssigkeitszufuhr, z.B. Tee
  • Bettruhe, Vermeiden von Anstrengungen
  • Wickel, kühle Umschläge gegen das Fieber
Antivirale Behandlung

Antivirale Arzneimittel wirken ursächlich gegen die Virusvermehrung. Die Therapie soll so früh wie möglich, innert zwei Tagen, eingeleitet werden. Am häufigsten werden heute Neuraminidasehemmer wie Oseltamivir (Tamiflu®) und Zanamivir (Relenza®) verwendet. Sie hemmen das virale Enzym Neuraminidase, blockieren die Freisetzung der Viren und hemmen so die Virusvermehrung. Adamantane wie Amantadin (Symmetrel®) sind seit der Einführung der neuen Medikamente weniger gebräuchlich.

Im Jahr 2018 wurde mit Baloxavirmarboxil (Xofluza®) der erste Wirkstoff aus der Gruppe Endonuklease-Inhibitoren zugelassen. Baloxavirmarboxil blockiert die Bildung der mRNA und verhindert so die Virusvermehrung. Baloxavirmarboxil wird als Einzeldosis in Form von Tabletten verabreicht.

Symptomatische medikamentöse Behandlung

achat en ligne de silagra naturel

Age-related changes can mean that some symptoms will be masked, or harder to spot.

What are the differences in treatment of diabetes amongst the elderly when compared to diabetes amongst the young?

Treating diabetes amongst the elderly can present unique challenges. Other disabilities associated with aging can contribute to the complexity of strictly self-managing diabetes.

Impaired physical functioning amongst some elderly patients can mean that adjusting to a diabetes care routine is more difficult.

Cognitive impairment can also provide an obstacle.

Are there increased risks when an elderly person develops diabetes?

Elderly people are often more frail and susceptible to illness.

This can mean diabetes-related complications are more common and harder to manage.

Furthermore, exercise and adapting a diet can be more difficult for elderly people, and problems can arise in these areas.

All diabetes complications can occur amongst older patients. Cognitive complications are more common amongst the elderly.

Further problems may include undiagnosed depression, social issues, limited daily means and coexisting health problems.

Many elderly diabetic patients are pre-disposed to hypoglycemia.

Managing diabetes amongst the elderly may often have different objectives to treating the condition in younger patients.

Some drugs may be less suitable for elderly patients, and treatment plans will almost certainly have to be adjusted.

Treating geriatrics with diabetes requires the caregiver to take a multidisciplinary role. The goals should always be the reduction of diabetes-related complications. Many older people with diabetes are under treated.

Just like in younger patients, each individual case of diabetes should be treated independently.

Elderly patients who have diabetes should be given an assessment and a treatment plan worked out to suit their needs and lifestyles.

vente imitrex suisse vente libre

achat en ligne silagra quebec streaming

nun hoffe ich das ich noch mal davon komme
lieber gruß aus hamburg

Meine Schwester (wohnt mit ihrer Familien im selben Haus) hat uns gestern informiert, daß ihr Mann die Schweinegrippe hat. Das hat der Arzt so diagnostiziert (ohne Test!). Laut ihrer Aussage läßt dieser Arzt sich wohl auch nicht gegen die Schweinegrippe impfen. Zum Glück ist das nicht mein Arzt

@Stan: Auf alle Fälle gute Besserung, egal was es ist!

danke @ tom
ja ohne test ist sicher nicht wirklich machbar, laut meinen infos, aber ich würde nochmal zum anderen dok gehen
mein ergebnis ist leider noch nicht da und somit muß ich wieder nen tag länger warten
am montag sind wohl über 1000 teströhrchen ins labor eingegangen und sie kommen nicht mit testen hinterher
🙁 also weiterhin bangen

wobei fieber und schmerzen gut mit medikamenten zu drücken sind

gruß aus hamburg

Ich finde es sehr wichtig sich gegen die Schweinegrippe impfen zu lassen. Aber die ganze Logistik ist doch nicht ausgereift.Gerade in einer Großstadt wie Berlin gibt es noch zu wenig Ärtze die überhaupt diese Impfung durchführen werden. Viele Ärtze raten sogar Ihren Patienten von einer Impfung ab. Was soll man darüber denken.Viele eigentlich willige Menschen werden so verunsichert.
Es müßte mehr getan werden um den Ernst dieser Krankheit der Bevölkerung näher zu bringen.
Mit internettem Gruß
A.Telker

P A N I K bringt niemandem etwas und sonst heißt es immer DER STAAT MACHT MIT UNS WAS ER WILL
jetzt darf jeder selber entscheiden AUCH NICHT RICHTIG.
wenn sich jemand impfen will dann geht das auch zu gegebener zeit ebend
oder IMPFURLAUBER gestern das erste mal gehört
fahren halt in eine andere stadt und lassen sich da impfen

mein test war negativ und ich bin auch fast wieder vollständig genesen

@Alexander Telker: Den Ernst dieser Krankheit? Es ist ne Grippe, keine Pest. Das ist die eigentliche Verunsicherung der Bevölkerung.
Gibt ja auch die Theorie, dass sich die Spanische Grippe 1918 erst durch die Impfung so ausbreiten konnte. Man weiß es nicht. 😉

Ich denke es gibt viel mehr Fälle als bekannt.
Inkubationszeit 2 Tage. Genau und entgültig lässt sich das nicht feststellen.
Bei mit gings mit Halsschmerzen los in der Nacht, die bis zu den Ohren zogen und am nächsten Morgen Heiserkeit. Sonst nichts.
Gewöhnlich trinke ich dann viel Tee lutsche Salbeibonbons, und Aspirin hatte ich mal genommen.
Ich bin erst am 5.Tag danach zum Hausarzt, der hatte Urlaub, und die Halsschmezen waren nur noch schwach. Er meinte es ist eine leichte Erkältung. Ich bestand hartnäckig auf einen Test und siehe da, am nächsten Tag kam schon das positive Ergebnis.
Ich war paff, mein Arzt war paff. Gearbeitet habe ich diese Woche nicht. Freistellung vom Arbeitgeber.
Allerdings habe ich etwas Husten bekommen.
Ich fühle mich fit nach wie vor.

Kann ich jetzt noch jemanden anstecken?
Wie lange kann man denn jemanden anstecken?

Meinen Mann hatte ich jedenfalls nicht angesteckt, obwohl wir im gleichen Bett geschlafen haben. Sein Test, war allerdings ein Schnelltest, war negativ.

silagra pas cher forum downparadise

achat en ligne de silagra naturel

- Au Gabon, la première épidémie de fièvre hémorragique à virus Ebola fut identifiée en 1994, dautres épidémies furent documentées en février 1996 et en juillet 1996.

- Aucune infection par le virus Ebola navait été rapportée jusquà ce quéclate lépidémie de Gulu en Ouganda à lautomne 2000.

Les virus des fièvres hémorragiques se répartissent en quatre familles: Les flaviridés, les bunyaridés, les arénaviridés et les filoviridés qui sont les plus longs virus que l'on connaisse.

ébola appartient à la famille des filoviridae, au genre des filovirus qui comprend plusieurs biotypes différents: les virus débola Zaïre (dite Mayinga), ébola Soudan et ébola Reston.

Réservoir naturel

Après la contamination accidentelle d'un premier homme, le virus se transmet ensuite partir des fluides corporels d'un malade en phase clinique: par contact direct avec le sang, les sécrétions, les organes ou le sperme infectés (la salive, le sang, les urines, les fèces des malades sont riches en virus), voire par contact avec les aérosols, les vomissures et peut-être la sueur. L'ingestion de matériel infectieux est associé avec un risque d'infection et un taux de léthalité élevé. Le potentiel de transmission par contact sexuel avec un patient guéri n'est pas déterminé, mais on a montré que le virus Ebola se retrouve dans les secrétions génitales des convalescents plusieurs semaines après la maladie. La contamination a donc un caractère familial ou nosocomial marqué. - Transmission familiale: Dans les familles, les deux risques majeurs sont les soins aux malades et la toilette funéraire. - Transmission au personnel soignant: Au cours des épidémies, le manque d'hygiène, l'absence de stérilisation du matériel et surtout les seringues et les aiguilles contaminées ont facilité la transmission nosocomiale du virus.

La transmission aérienne a été particulièrement étudiée dans l'enquête faite dans les familles des 34 cas de Nzara en 1979. Cette enquête a démontré l'absence de risque dû à une simple cohabitation dans la même pièce et un risque 5 fois plus élevé pour les personnes ayant des contacts physiques dus aux soins aux malades par rapport à ceux n'ayant que des contacts " familiaux".

Durée d'incubation: de 2 à 21 jours - 5 à 12 jours dans la plupart des cas.
Durée de la maladie: de 6 à 10 jours dans les formes mortelles.

La fièvre hémorragique d'Ebola se manifeste chez la plupart des patients dans les quelques jours après l'infection par une brusque montée de température, avec fatigue, douleurs musculaires, céphalées, et diarrhée.
Quelques patients peuvent montrer des maux de gorge, hoquets, éruption cutanée, vomissement de sang et diarrhée sanglante (appelée "diarrhée rouge" en Afrique francophone). D'autres symptômes peuvent survenir: conjonctivites injectées, dysphagie.
Le malade est extrêmement asthénique et présente rapidement un amaigrissement important, lié à la fois au défaut de nutrition du à cette asthénie en l'absence d'alimentation et à la maladie elle-même.

La fièvre, souvent ondulante dans les premiers jours, peut disparaître à la phase terminale.
La mort est précédée par l'apparition de tachypnée, hypotension, tachycardie et anurie. Les quelques données disponibles ne montrent pas d'atteinte pulmonaire expliquant la tachypnée, et la spoliation sanguine due aux hémorragies est toujours trop faible pour expliquer l'hypotension.

Le diagnostic est difficile car les symptômes précoses tels que les yeux rouges et des démangeaisons oculaires sont non spécifiques. Si quelqu'un montre les symptômes cités précédemment et que l'infection par le virus Ebola est suspectée, plusieurs tests de laboratoire doivent être faits (méthode ELISA, isolation du virus).
"Lhospitalisation avec mesures disolement approprié, y compris pendant le transport, simpose devant la suspicion clinique fièvre hémorragique virale: état fébrile récent rapidement accompagné dune éruption (4-5 ème jour) puis de signes hémorragiques superficiels et viscéraux (6-7 ème jour) prenant rapidement une allure épidémique de proche en proche dans la population. " (Protocole thérapeutique de prise en charge des victimes, fiche n° 6 "Agents des fièvres hémorragiques virales").

Le taux de létalité est situé entre 50 et 90 %. Le plus souvent, la mort est provoquée par une embolie cérébrale (coup de sang).

Il n'existe aucun traitement ni vaccin spécifiques. Il n'existe pas de sérothérapie.
Les cas graves sont placés en unité de soins intensifs: ces malades sont déshydratés et doivent être placés sous perfusion de réhydratation.
Le traitement a pour but de maintenir la fonction rénale et l'équilibre électrolytique et de combattre l'hémorragie et l'état de choc. Le remplacement des facteurs de coagulation et des plaquettes peut s'avérer utile.

Pour les patients qui survivent, la convalescence est accompagnée d'une asthénie intense et d'arthralgies souvent migrantes touchant les grosses articulations.

Les cas suspects doivent être isolés des autres malades et le personnel soignant doit opérer dans des conditions de haute sécurité. Le personnel hospitalier doit porter des blouses, des gants et des masques individuels. Les gants et les masques ne doivent pas être réutilisés moins d'avoir été désinfectés. Risque très important pour certains gestes tels que la pose d'une perfusion, la manipulation de sang et de sécrétions, de cathéters et de dispositifs d'aspiration, qui doivent s'effectuer dans des conditions de haute sécurité. Les morts doivent être rapidement enterrés ou incinérés.