acheter exelon sur internet en suisse

Quand la déviation de la cloison nasale devient un problème

La déviation de la cloison nasale est handicapante.

Une déviation de la cloison nasale peut provoquer infection des sinus, apnée du sommeil, ronflement, éternuements répétitifs, douleur faciale, saignements de nez, difficulté à respirer, et perte légère à grave de l'odorat…

Personnes âgées, malades…
l’obstruction nasale peut avoir des conséquences lourdes.

Un simple nez bouché peut avoir des conséquences lourdes sur un organisme affaibli par l’âge ou la maladie, entre autres sur la fatigue cardiaque.

L’amélioration de la respiration nasale peut éviter des accidents graves en soulageant l’organisme d’une partie du travail respiratoire. En savoir plus.

Chronique ou aigüe, le nez bouché a des origines et conséquences diverses

La difficulté à respirer par le nez peut être liée à de multiples causes, chroniques ou aiguës: rhumes, déviation de la cloison nasale, rhinites allergiques, sinusites chroniques, la rhinite de la femme enceinte, la pression importante de l’air en assistance respiratoire sous masque à oxygène… En savoir plus.

  • RespiFacile ® compense l'obstruction provoquée par la déviation de la cloison nasale.
  • Efficacité immédiate même en cas de nez très bouché
  • Remplace les sprays décongestionnants en évitant leurs effets secondaires nocifs. RespiFacile ® ne contient aucun produit chimique
  • Ultraléger (moins de 2 grammes)
  • Réutilisable et donc économique à l'usage contrairement aux bandelettes nasales jetables et sprays décongestionnants
  • La forme en triple courbes brevetée du RespiFacile ® permet avec une taille unique de convenir à toute la population adulte
  • Usage simple; RespiFacile ® se place et s'enlève à volonté comme une paire de lunettes. Dès qu'on retire RespiFacile ®, les narines retrouvent leur forme originale, sans déformation ni trace. En savoir plus.

RespiFacile ® se place à l’entrée des narines et empêche l’effondrement de la valve nasale pendant l’inspiration. L’amélioration respiratoire ressentie est immédiate et très nette.

L’explication est très simple: c’est au niveau de cette valve que nous dépensons la moitié de l’énergie nécessaire à respirer.

Une phase d’étude menée avec soin

Développée par une équipe de recherche de l’E.N.S. de Chimie de Paris (UMR 7045 du CNRS), la forme spécifique en triple courbe de RespiFacile ® est brevetée.

Elle est le résultat d’études mécaniques, biologiques et ergonomiques approfondies et finalisées avec des statistiques morphologiques.

Le Beta-Titanium: la toute nouvelle génération des alliages de titane

La microstructure moléculaire du Beta-titanium, lui confère une biocompatibilité optimale et des propriétés mécaniques adaptées au corps humain.

Grâce à cet alliage ultra-léger utilisé notamment en chirurgie osseuse de prothèses de hanche, RespiFacile ® affiche un poids inférieur à 2 grammes.

Le gel de silicone: pour un confort optimal

Des silicones médicales souples de la famille "polyaddition linéaires" permettent un contact doux avec la peau interne nasale pour une tolérance optimale.

« Eau: en latin aqua, ancien français ewe, eaue, aive, eve. » (Dictionnaire étymologique)
Préparation grand-mère:
- Faire des compresses très chaudes pour l'enrouement. (Lorraine)
Mettre un verre d'eau tiède du côté où on a mal. (Dauphiné) Ajouter une poignée de sel et faire un bain, ou encore de l'eau, du miel et quelques gouttes de citron (Citrus limonum). C'est désinfectant. (Béarn, Normandie)
« L'eau bouillie sauve la vie, gâte la miche, lave les boyaux, trempe le pain, ne fait plus rien. » (Guyenne, Languedoc)
- « Le guérisseur a dit que si on a une peau malade de psoriasis, eczéma, après avoir pris une douche ou un bain à l'eau de la ville, remasser toute place malade à l'eau bouillie. »
- Faire des gargarismes d'eau tiède salée pour les maux de dents et les maux de gorge

vente libre cytoxan espagne

generique exelon pas cher en france

Tous les ans, un nouveau vaccin adapté à la souche circulante est développé.

La vaccination contre la grippe se fait en une seule injection, chaque année, à l'automne.

Il faut environ 2 semaines après le vaccin pour être protégé.

Le vaccin anti-grippal peut être associé au vaccin contre le tétanos.

À savoir:

un vaccin anti-grippal administré par voie nasale peut être utilisé chez certains enfants et adolescents à risque (de 24 mois à 17 ans révolus).

La vaccination de la grippe saisonnière est fortement recommandée pour les personnes les plus fragiles parmi lesquelles:

  • les personnes âgées de 65 ans et plus,
  • les personnes souffrant d'une affection cardiaque ou respiratoire,
  • les personnes souffrant de maladie hépatique chronique avec ou sans cirrhose,
  • les personnes soufrant d'obésité,
  • les femmes enceintes,
  • le personnel navigant des bateaux de croisière et des avions et le personnel accompagnant les groupes de voyageurs (guides).

La vaccination des soignants et des personnes s'occupant de jeunes enfants ou de personnes âgées est vivement conseillée.

L'Assurance maladie envoie vers le mois d'octobre des aux personnes considérées à risque.

Répondez aux questions successives et les réponses s’afficheront automatiquement

Si vous avez déjà bénéficié d'un bon de vaccination

Vous devez vous rendre directement chez votre pharmacien qui vous remettra gratuitement le vaccin sur présentation du bon adressé par votre caisse d'Assurance maladie.

Vous devez ensuite vous rendre chez votre médecin traitant ou chez un infirmier pour vous faire vacciner.

Si vous n'avez jamais bénéficié d'un bon de vaccination

Vous devez consulter votre médecin traitant, muni du bon adressé par votre caisse d'Assurance maladie. S'il le juge nécessaire, il vous prescrira le vaccin qui vous sera remis gratuitement par votre pharmacien.

Vous devez ensuite vous rendre chez un infirmier (sur prescription) ou chez votre médecin traitant pour vous faire vacciner.

L'Assurance maladie peut communiquer les coordonnées de professionnels de santé proches de votre domicile.

Les médecins et les infirmiers sont habilités à pratiquer l'injection du vaccin antigrippal.

À savoir:

dans les régions Auvergne-Rhône-Alpes et Nouvelle-Aquitaine, où est menée une expérimentation, les pharmaciens sont également autorisés à pratiquer l'injection du vaccin antigrippal.

La vaccination est prise en charge à 100 % si vous bénéficiez d'un bon de vaccination de l'Assurance maladie.

vente dutasteride finasteride

vente exelon novartis pharma

Quel traitement prendre en automédication?
Le traitement en automédication est symptomatique:

contre la fièvre et les douleurs: du paracétamol et de l’ibuprofène en alternance toutes les 3 heures en respectant les doses et les contre indications. L’aspirine est plutôt réservé à la prescription médicale en raison de ses nombreuses contre-indications, interactions médicamenteuses et effets secondaires
contre la toux: si elle est sèche, un antitussif à base de pholcodine, de dextromethorphane ou de codéine; si elle est grasse un fluidifiant bronchique à base essentiellement d’acetylcysteine
contre les maux de gorge: les collutoires ou les pastilles contre les maux de gorge

Pendant combien de temps se soigner en automédication?

en cas de simples signes grippaux ou pseudo grippaux d’apparition progressive (fièvre modérée, toux sèche, mal de gorge modéré…), on peut aller jusqu’à 48 heures, voire 72 heures. Si les signes ne cèdent pas il faut consulter
en cas de signes grippaux marqué, surtout s’ils sont d’apparition brutale, mieux vaut consulter le médecin qui vérifiera si la prise de Tamiflu® n’est pas nécessaire

Le Tamiflu® est-il remboursé?
Son coût de 25 € est actuellement remboursé à 35% par la Sécurité Sociale. Il est pris à 100 % chez les personnes à risque, les personnes en ALD (affection de longue durée) ou les personnes immunodéprimées.

En cas de grippe dans la famille, quelle attitude adopter?
Il faut adopter les règles d’hygiène simple: lavage des mains en cas de contact physique; isoler la personne dans une chambre durant 5 jours minimum; lui faire porter un masque anti-projection; le cas échéant, porter un masque blanc de protection; faire comprendre à la personne atteinte la nécessité qu’elle a de se laver les mains systématiquement après avoir éternué, s’être mouché ou avoir changé son masque.

Quels sont les risques de la vaccination antigrippale?
Tous les vaccins comportent un risque: allergie aux résidus de milieu de culture des virus qui ont permis la fabrication du vaccin (antibiotiques, formaldéhyde et protéines de poulet), réactions aux adjuvants destinés à renforcer l’action du vaccin (squalène) et aux conservateurs (aluminium, mercure Thiomersal) qui le maintiennent actif.
Les vaccins contre la grippe A contiennent tous des conservateurs; un seul (celui destiné aux femmes enceintes et personnes à risque) ne contient pas d’adjuvants. Aucun des vaccins antigrippaux contre la grippe saisonnière ne contient de conservateurs, sauf le Gripguard® qui contient du squalène.

A quoi servent les adjuvants?
Le virus de la grippe mute sans arrêt. Entre le moment où le vaccin a été produit et celui où il est administré, il s’est écoulé du temps au cours duquel le virus s’est transformé. Les adjuvants ont pour rôle d’élargir le périmètre d’action du vaccin aux « formes » voisines que le virus a pu prendre. Cela permet en outre de délivrer moins de produits actifs, donc d’augmenter la quantité de vaccins produits et surtout, à réponse immunitaire égale, de limiter la quantité d’antigène viral injectée. les vaccins de GSK, de Novartis et dans un vaccin de Sanofi sont à base de squalène (huile de requin purifiée). Les risques du squalène sont théoriques, celui-ci ne semblant pas avoir d’effets toxiques lors de l’expérimentation chez l’animal.

Quels sont les risques des adjuvants?
Le vaccin a été fabriqué en suivant un protocole accéléré dont le but était de faire face à la grippe aviaire H5N1 dont la mortalité était de 30 %, donc très sérieuse. Le vaccin a donc été « boosté » avec un corps gras, le squalène qui a pour effet de provoquer des réactions locales douloureuses et les réactions générales comme la fièvre ou les courbatures. Mais on n’a jamais pu mettre en évidence son rôle dans l’apparition de maladies auto-immunes.
En France on utilise des conservateurs dérivés du mercure, le thiomersal. On manque de recul pour en connaître les effets.

Quel est le risque du syndrome de Guillain-Barré lors de la vacination?
Le vaccin a été fabriqué en suivant un protocole accéléré dont le but était de faire face à la grippe aviaire H5N1 dont la mortalité était de 30 %, donc très sérieuse. Le vaccin a donc été « boosté » avec un corps gras, le squalène qui a pour effet de provoquer des réactions locales douloureuses et les réactions générales comme la fièvre ou les courbatures. Mais on n’a jamais pu mettre en évidence son rôle dans l’apparition de maladies auto-immunes. En France on utilise des conservateurs dérivés du mercure, le thiomersal. On manque de recul pour en connaître les effets.

Quels sont les différents vaccins contre la grippe A?
L’union européenne a accordé la mise sur le marché de 3 vaccins (Pandemrix, Celvapan, Focetria) avec adjuvants. Un autre vaccin, le Panenza fabriqué par Sanofi Pasteur est sans adjuvant.

achat en ligne de exelon naturel

Avant d'utiliser de l'amoxicilline, parlez-en à votre médecin notamment si vous êtes allergique aux céphalosporines.

Informez également votre médecin si vous êtes atteint d'asthme, d’une maladie du foie ou des reins, d’un saignement ou de troubles de la coagulation du sang, de la mononucléose ou de tout autre type d'allergie.

L'amoxicilline ne sera pas prescrite pour traiter une infection virale comme le rhume ou la grippe. Ne partagez pas ce médicament avec une autre personne, même si elle présente les mêmes symptômes que vous.

L'amoxicilline, en tant qu'antibiotique, peut causer la diarrhée. En cas de diarrhée liquide ou sanglante, arrêtez de prendre l'amoxicilline et consultez votre médecin. Ne pas utiliser de médicaments anti-diarrhéiques à moins que votre médecin ne vous le demande.

A noter que l'amoxicilline peut rendre la pilule contraceptive moins efficace. Demandez à votre médecin des informations sur l'utilisation d'une méthode non hormonale de contraception (comme les préservatifs, le diaphragme ou les spermicides) si vous prenez de l'amoxicilline.

Avant de prendre l'amoxicilline, veillez à ne pas être allergique à l'amoxicilline ou à tout autre antibiotique à base de pénicilline, tels que:

  • L’ampicilline
  • La dicloxacilline
  • L’oxacilline, ou
  • La pénicilline
  • Etc.

Pour vous assurer que vous pouvez prendre l'amoxicilline sans risque, parlez-en à votre médecin, surtout si vous êtes allergique à des médicaments (en particulier les céphalosporines) ou si vous présentez l’un de ces états:

  • L'asthme
  • Une maladie du foie
  • Une maladie rénale
  • Une mononucléose
  • Un antécédent de diarrhée causée par la prise d'antibiotiques, ou
  • Un antécédent d'allergie de tout type
  • Etc.

A noter que les comprimés d’amoxicilline peuvent contenir de la phénilalamine. Parlez-en à votre médecin avant d'utiliser cette forme d'amoxicilline.

L'amoxicilline ne devrait pas nuire à un bébé sur le point de naître. Parlez-en à votre médecin si vous êtes enceinte ou si vous prévoyez de tomber enceinte pendant le traitement.

L'amoxicilline peut passer dans le lait maternel et peut nuire au bébé: Ne pas utiliser ce médicament sans en parler à votre médecin si vous allaitez un bébé.

Suivez la prescription d'amoxicilline à la lettre. Suivez les instructions de votre ordonnance.

  • Vous pouvez prendre de l'amoxicilline pendant ou hors de vos repas
  • Agiter la suspension orale avant de vous en verser une dose. Mesurer le liquide avec une dosette spéciale prévue à cet effet et non avec une cuillère de table ordinaire. Si vous n'en disposez pas, demandez à votre pharmacien.
  • Vous pouvez placer le liquide directement sur la langue ou le mélanger avec de l'eau, du lait, du lait maternel, du jus de fruit ou du soda. Buvez tout le mélange tout de suite.
  • Ne pas mettre au frais pour une prise ultérieure.
  • En comprimé, l'amoxicilline à croquer doit être mâché avant d’être avalé: Ne pas écraser, mâcher ou ni casser un comprimé en l’exposant à l’air libre trop longtemps. Avaler en entier.
  • Pour être sûr que ce médicament est approprié à votre état et ne vous cause pas d'effets nocifs, vous devez effectuer régulièrement des analyses de sang. Votre fonction hépatique et rénale peut également avoir besoin d'être testée. Consultez régulièrement votre médecin.

Si vous êtes traité pour la gonorrhée, votre médecin peut également vous prescrire un dépistage de la syphilis ou d’une autre maladie sexuellement transmissible.

Si vous prenez l'amoxicilline avec de la clarithromycine et/ou de la lansoprazole pour traiter un ulcère de l'estomac, utilisez tous vos médicaments selon les directives. Lisez la notice fournie avec chaque médicament. Ne modifiez pas votre dose ou le calendrier des médicaments sans l'avis de votre médecin.

L'Amoxicilline peut provoquer des résultats inhabituels avec certains tests médicaux. Dites à tout médecin qui vous traite que vous utilisez ce médicament.

Conservez ce médicament à température ambiante loin de l'humidité, de la chaleur et de la lumière. Vous pouvez garder l’Amoxicilline liquide au réfrigérateur, mais sans le laisser geler. Jeter l’Amoxicilline liquide entamée qui n'est pas utilisée dans les 14 jours.

acheter exelon en ligne avis

• Renforcer le système immunitaire les poussins par leur alimentation un repas riche en protéines de régime alimentaire et de la terre. Utiliser des oeufs durs finement hachés mélangés avec du yaourt ou du fromage cottage à grains de blé humidifiés, flocons d'avoine ou Poussin formule starter.

• Prévenir davantage la production de mucus en ajoutant deux cuillères à café de vinaigre de cidre à un gallon d'eau. Tremper son bec dans l'eau pour s'assurer qu'ils boivent. Laissez l'eau cidre comme leur seule source de liquides jusqu'à quatre jours.

• Vérifier les becs des poussins sur le jour de la mission de s'assurer que tous les signes de la production de mucus a cessé. Attendre encore 2 jours avant de regagner leur troupeau de poussins. Surveiller leur état de confirmer que tous les symptômes du rhume ont cessé et leurs niveaux d'énergie sont de retour à la normale. Un son heureux peep-peep dans la boîte de la couveuse est une bonne indication que le processus de guérison a été un succès.

Cure de désintoxication pour les éruptions cutanées

Méthodes de désintoxication pour les éruptions cutanées et autres problèmes de peau

Les praticiens des médecines douces et naturopathie promouvoir différentes façons d'effectuer la désintoxication de la peau. Une méthode préconisée par Peter Bennett, S.D., est sec-brossage la peau. Bennett a dit que la peau de brossage stimule le système lymphatique afin d'améliorer les processus de désintoxication naturelle du corps. Une autre méthode implique la modification de régime alimentaire. Croyants dans les régimes de désintoxication dire surcharge sur certains aliments ou médicaments peut causer des problèmes de peau tels que les éruptions cutanées, des boutons et des pustules en surchargeant le système immunitaire. Restrictions alimentaires pour ceux qui veulent faire une cure de désintoxication peau incluent sucre, glucides raffinés, aliments transformés, les aliments frits et les aliments avec des conservateurs, arômes artificiels et de couleurs.

Les partisans de détoxification de la peau croient qu'il améliore l'apparence de la peau et peut répondre à des conditions particulières telles que l'acné, les démangeaisons et les maladies associées à des éruptions cutanées comme la dermatite et le psoriasis. Promoteurs de désintoxication dire maladies de la peau sont une manifestation du foie « lent », un organe en grande partie responsable de la transformation métabolique, le filtrage et l'élimination de nombreuses substances qui pénètrent dans le corps humain.

Éruptions cutanées à la suite de cure de désintoxication

Il y a des gens qui seraient surpris qu'exécution ou en cours de désintoxication peut effectivement causer des éruptions cutanées à éclater plutôt que de les résoudre. Certains partisans de désintoxication cela expliquerait à la suite de la réponse naturelle du corps à éliminer les toxines. Certains des toxines qui pénètrent dans l'organisme sont éliminées par la peau lorsque personnes transpirent et cela appuierait la demande de certains promoteurs que les éruptions cutanées font partie du processus naturel de détoxication.

Avis médical au sujet de la cure de désintoxication

Diététiste clinique Mayo Katherine Zeratsky affirme que les régimes de detox ne sont pas scientifiquement prouvés. En dépit des affirmations de certaines personnes qu'ils se sentent mieux après le processus, ce sentiment ou manifestation de secours peut être attribuée à un effet placebo. Cet effet placebo peut être due à une croyance que les personnes qui exercent de désintoxication sont faire quelque chose de bien pour leur corps. Les personnes qui veulent suivre un certain régime de désintoxication devraient obtenir l'approbation d'un médecin premier avant de faire ainsi. Des scientifiques de l'organisation de Sense About Science ont même une opinion plus sévère sur les régimes de désintoxication, disant qu'ils ne sont rien d'autre qu'une perte de temps et d'argent; ils vont dire que la désintoxication de terme est dénué de sens puisque le corps est parfaitement capable d'éliminer les substances toxiques.

Plaies de lit, également appelés escarres ou ulcères, apparaissent lorsque des tissus mous sont comprimé entre l'os et une surface pendant une longue période de temps. Ainsi, plaies de lit sont causés par l'interruption du débit sanguin. Plaies de lit sont fréquents chez les personnes âgées et handicapées limités à un lit ou un fauteuil roulant. Ils ne guérissent pas parce que l'individu n'est pas en mesure de déplacer la position assez longtemps permettre une récupération complète. Patients souffrant de plaies de lit doivent être baignées selon qu'il conviendra et repositionnés pour le confort et pour réduire la douleur. Levée des dispositifs et techniques et une bonne alimentation peut réduire l'effet et l'apparition d'escarres.

Certaines maladies peuvent empêcher la guérison des plaies de la peau et des plaies. Diabète et maladies du système circulatoire peuvent entraîner des ulcères sur le corps et en raison de la propension du corps à la mauvaise circulation sanguine, il retarde la cicatrisation. Autres maladies comme la tuberculose, le cancer et le sida, détruisent le système immunitaire et nuire à la guérison des plaies communes qui éclatent à la suite de ces maladies. Drépanocytose, anémie et hémophilie sont liés par le sang des maladies causant des problèmes dans la formation des globules et des plaquettes ou de coagulation sanguine qui peut faire des plaies de chirurgie ou de blessure impossible à cicatriser normalement.

L'herpès labial sont des cloques remplies de liquide qui se forment à l'extérieur de la bouche et des lèvres. C'est une infection virale, communément appelé herpès simplex 1 ou l'herpès simplex 2. L'herpès labial peut être une infection transmissible sexuellement et sont contractés par le biais de la salive et autres liquides organiques. Elles sont contagieuses et incurable. Alors que la réel de la fièvre peut durer de 7 à 14 jours avant les sauts de boursouflure et le bouton de fièvre commence à croûte et s'en aller, ces plaies de la peau incurable sont toujours présents dans le corps. Stress, excessive au soleil et menstruation peuvent causer l'herpès labial. Bien qu'il n'y a pas de remède, il y a beaucoup de crèmes et d'onguents dédiés à atténuer la douleur et l'inconfort et de faciliter une récupération plus rapide.

Garder votre peau humide peut les deux aide guérir et prévenir l'éruption de la barbe. C'est parce que la peau sèche est plus sensible aux irritations, et garder la peau hydratée contribue à favoriser le renouvellement cellulaire, ce qui favorise la guérison. Utiliser une lotion avec farine d'avoine colloïdale peut aider à réduire les démangeaisons causées par l'éruption de la barbe trop.

Certains onguents peuvent être appliquées pour barbe éruption pour favoriser la cicatrisation et réduire l'inflammation. Un onguent hydrocortisone en vente libre peut être appliqué entre un et quatre fois par jour. Une lotion contenant de l'aloe peut être appliquée sur la peau pour soulager la douleur, réduire l'inflammation et favoriser la guérison. Huile de théier peut également être appliqué pour réduire l'inflammation, de favoriser la guérison et de traiter ou de prévenir une infection parce qu'il a des propriétés antiseptiques naturelles.

peut-on acheter propranolol en ligne

acheter exelon sur internet en suisse

Données recueillies les deux derniéres semaines en France métropolitaine.

Ces blocs d'information sont issues des bulletins utilisant les données disponibles lors de leur publication. Ces données sont soumises à consolidation, une variation peut s'observer dans les 3 semaines suivant leur publication.

Publications scientifiques associées à cette maladie

  • Rondy M, Kissling E, Emborg HD, Gherasim A, Pebody R, Trebbien R, Pozo F, Larrauri A, McMenamin J, Valenciano M, I-Move/I-Move Group. Interim 2017/18 influenza seasonal vaccine effectiveness: combined results from five European studies. Euro Surveill. 2018. 23(9) PubMedPMC
  • Ariza M, Guerrisi C, Souty C, Rossignol L, Turbelin C, Hanslik T, Colizza V, Blanchon T.. Healthcare-seeking behaviour in case of influenza-like illness in the French general population and factors associated with a GP consultation: an observational prospective study BJGP Open. 2017. 1(4)
  • Kissling E, Rondy M, I-MOVE/I-MOVE+ study team. Early 2016/17 vaccine effectiveness estimates against influenza A(H3N2): I-MOVE multicentre case control studies at primary care and hospital levels in Europe. Euro Surveill. 2017. 22(7) PubMedPMC
  • Souty C, Vilcu AM, Capai L, van der Werf S, Valette M, Blanchon T, Lina B, Behillil S, Hanslik T, Falchi A. Early estimates of 2016/17 seasonal influenza vaccine effectiveness in primary care in France. J Clin Virol. 2017. 95:1-4 PubMedHAL-Inserm
  • Vilcu AM, Souty C, Enouf V, Capai L, Turbelin C, Masse S, Behillil S, Valette M, Guerrisi C, Rossignol L, Blanchon T, Lina B, Hanslik T, Falchi A. Estimation of seasonal influenza vaccine effectiveness using data collected in primary care in France: comparison of the test-negative design and the screening method. Clin Microbiol Infect. 2017. PubMed
  • Masse S, Minodier L, Heuze G, Blanchon T, Capai L, Falchi A. Influenza-like illness outbreaks in nursing homes in Corsica, France, 2014-2015: epidemiological and molecular characterization. Springerplus. 2016. 5(1):1338 PubMedPMC
  • Spiga R, Batton-Hubert M, Sarazin M. Predicting Fluctuating Rates of Hospitalizations in Relation to Influenza Epidemics and Meteorological Factors. PLoS One. 2016. 11(6):e0157492 PubMedPMC
  • Boiron K, Sarazin M, Debin M, Raude J, Rossignol L, Guerrisi C, Odinkemelu D, Hanslik T, Colizza V, Blanchon T. Opinion about seasonal influenza vaccination among the general population 3 years after the A(H1N1)pdm2009 influenza pandemic. Vaccine. 2015. 33(48):6849-54 PubMedHAL-Inserm
  • Minodier L, Charrel RN, Ceccaldi PE, van der Werf S, Blanchon T, Hanslik T, Falchi A. Prevalence of gastrointestinal symptoms in patients with influenza, clinical significance, and pathophysiology of human influenza viruses in faecal samples: what do we know? Virol J. 2015. 12(1):215 PubMedPMC
  • Bajardi P, Vespignani A, Funk S, Eames KT, Edmunds WJ, Turbelin C, Debin M, Colizza V, Smallenburg R, Koppeschaar CE, Franco AO, Faustino V, Carnahan A, Rehn M, Paolotti D. Determinants of follow-up participation in the internet-based European influenza surveillance platform influenzanet. J Med Internet Res. 2014. 16(3):e78 PubMedPMC
  • Cantarelli P, Debin M, Turbelin C, Poletto C, Blanchon T, Falchi A, Hanslik T, Bonmarin I, Levy-Bruhl D, Micheletti A, Paolotti D, Vespignani A, Edmunds J, Eames K, Smallenburg R, Koppeschaar C, Franco AO, Faustino V, Carnahan A, Rehn M, Colizza V. The representativeness of a European multi-center network for influenza-like-illness participatory surveillance. BMC Public Health. 2014. 14(1):984 PubMedPMC
  • Debin M, Colizza V, Blanchon T, Hanslik T, Turbelin C, Falchi A. Effectiveness of 2012-2013 influenza vaccine against influenza-like illness in general population: estimation in a French web-based cohort. Hum Vaccin Immunother. 2014. 10(3):536-43 PubMedPMC
  • Fantoni A, Arena C, Corrias L, Salez N, de Lamballerie X, Amoros JP, Blanchon T, Varesi L, Falchi A. Genetic drift of influenza A(H3N2) viruses during two consecutive seasons in 2011-2013 in Corsica, France. J Med Virol. 2014. 86(4):585-91 PubMed
  • Minodier L, Arena C, Heuze G, Ruello M, Amoros JP, Souty C, Varesi L, Falchi A. Epidemiology and Viral Etiology of the Influenza-Like Illness in Corsica during the 2012-2013 Winter: An Analysis of Several Sentinel Surveillance Systems. PLoS One. 2014. 9(6):e100388 PubMedPMC
  • Minodier L, Blanchon T, Souty C, Turbelin C, Leccia F, Varesi L, Falchi A. Influenza vaccine effectiveness: best practice and current limitations of the screening method and their implications for the clinic. Expert Rev Vaccines. 2014. 13(8):1039-48 PubMed
  • Paolotti D, Carnahan A, Colizza V, Eames K, Edmunds J, Gomes G, Koppeschaar C, Rehn M, Smallenburg R, Turbelin C, Van Noort S, Vespignani A. Web-based participatory surveillance of infectious diseases: the Influenzanet participatory surveillance experience. Clin Microbiol Infect. 2014. 20(1):17-21 PubMed
  • Debin M, Turbelin C, Blanchon T, Bonmarin I, Falchi A, Hanslik T, Levy-Bruhl D, Poletto C, Colizza V. Evaluating the feasibility and participants' representativeness of an online nationwide surveillance system for influenza in france. PLoS One. 2013. 8(9):e73675 PubMedPMC
  • Falchi A, Souty C, Grisoni ML, Mosnier A, Hanslik T, Daviaud I, Varesi L, Kerneis S, Carrat F, Blanchon T. Field seasonal influenza vaccine effectiveness: evaluation of the screening method using different sources of data during the 2010/2011 French influenza season. Hum Vaccin Immunother. 2013. 9(11):2453-9 PubMedPMC
  • Pelat C, Lasserre A, Xavier A, Turbelin C, Blanchon T, Hanslik T. Hospitalization of influenza-like illness patients recommended by general practitioners in France between 1997 and 2010. Influenza Other Respi Viruses. 2013. 7(1):74-84 PubMedHAL-InsermPMC
  • Turbelin C, Souty C, Pelat C, Hanslik T, Sarazin M, Blanchon T, Falchi A. Age Distribution of Influenza Like Illness Cases during Post-Pandemic A(H3N2): Comparison with the Twelve Previous Seasons, in France. PLoS One. 2013. 8(6):e65919 PubMedPMC
  • Arena C, Amoros JP, Vaillant V, Balay K, Chikhi-Brachet R, Varesi L, Arrighi J, Blanchon T, Carrat F, Hanslik T, Falchi A. Simultaneous investigation of influenza and enteric viruses in the stools of adult patients consulting in general practice for acute diarrhea. Virol J. 2012. 9(1):116 PubMedPMC
  • Escuret V, Cornu C, Boutitie F, Enouf V, Mosnier A, Bouscambert-Duchamp M, Gaillard S, Duval X, Blanchon T, Leport C, Gueyffier F, van der Werf S, Lina B. Oseltamivir-zanamivir bitherapy compared to oseltamivir monotherapy in the treatment of pandemic 2009 influenza A(H1N1) virus infections. Antiviral Res. 2012. 96(2):130-7 PubMed
  • Falchi A, Amoros JP, Arena C, Arrighi J, Casabianca F, Andreoletti L, Turbelin C, Flahault A, Blanchon T, Hanslik T, Varesi L. Genetic structure of human A/H1N1 and A/H3N2 influenza virus on Corsica Island: phylogenetic analysis and vaccine strain match, 2006-2010. PLoS One. 2011. 6(9):e24471 PubMedPMC
  • Falchi A, Turbelin C, Andreoletti L, Arena C, Blanchon T, Bonmarin I, Hanslik T, Leruez-Ville M, De Lamballerie X, Carrat F. Nationwide surveillance of 18 respiratory viruses in patients with influenza-like illnesses: A pilot feasibility study in the French Sentinel Network. J Med Virol. 2011. 83(8):1451-7 PubMedPeer
  • Pelat C, Falchi A, Carrat F, Mosnier A, Bonmarin I, Turbelin C, Vaux S, van der Werf S, Cohen JM, Lina B, Blanchon T, Hanslik T. Field Effectiveness of Pandemic and 2009-2010 Seasonal Vaccines against 2009-2010 A(H1N1) Influenza: Estimations from Surveillance Data in France. PLoS One. 2011. 6(5):e19621 PubMedPMC
  • Canini L, Andreoletti L, Ferrari P, D'Angelo R, Blanchon T, Lemaitre M, Filleul L, Ferry JP, Desmaizieres M, Smadja S, Valleron AJ, Carrat F. Surgical mask to prevent influenza transmission in households: a cluster randomized trial. PLoS One. 2010. 5(11):e13998 PubMedPMC
  • Carrat F,Pelat C,Levy-Bruhl D,Bonmarin I,Lapidus N. Planning for the next influenza H1N1 season: a modelling study. BMC Infect Dis. 2010. 10:301 PubMedHAL-InsermPMC
  • Hanslik T, Boelle PY, Flahault A. Preliminary estimation of risk factors for admission to intensive care units and for death in patients infected with A(H1N1)2009 influenza virus, France, 2009-2010. PLoS Curr. 2010. 2:RRN1150 PubMedPMC
  • Hanslik T, Kerneis S. Alors docteur, dois-je me faire vacciner contre la grippe A? [So, doctor, should I take the pandemic flu shot]. Rev Med Interne. 2010. 31(1):1-3 PubMed
  • Lemaitre M,Carrat F. Comparative age distribution of influenza morbidity and mortality during seasonal influenza epidemics and the 2009 H1N1 pandemic. BMC Infect Dis. 2010. 10:162 PubMedPMC
  • Valleron AJ, Guidet B. Real-time comparative monitoring of the A/H1N1 pandemic in France. Clin Microbiol Infect. 2010. 16(4):393-6 PubMed
  • Ansart S, Pelat C, Boelle PY, Carrat F, Flahault A, Valleron AJ. Mortality burden of the 1918-1919 influenza pandemic in Europe. Influenza Other Respi Viruses. 2009. 3(3):99-106 PubMedPMC
  • Falchi A, Varesi L, Arena C, Leveque N, Renois F, Blanchon T, Amoros JP, Andreoletti L. Co-circulation of two genetically distinct sub-groups of A/H3N2 influenza strains during the 2006-2007 epidemic season in Corsica Island, France. J Clin Virol. 2009. 45(3):265-8 PubMedHAL-Inserm
  • Flahault A, de Lamballerie X, Hanslik T. Symptomatic infections less frequent with H1N1pdm than with seasonal strains PLoS Curr. 2009. 1:RRN1140 PubMedPMC
  • Pelat C,Turbelin C,Bar-Hen A,Flahault A,Valleron AJ. More diseases tracked by using Google Trends. Emerg Infect Dis. 2009. 15(8):1327-8 PubMedPMC
  • Flahault A. [The epidemiology of influenza pandemics]. Rev Mal Respir. 2008. 25(4):492-6 PubMed
  • Carrat F, Flahault A. Influenza vaccine: the challenge of antigenic drift. Vaccine. 2007. 25(39-40):6852-62 PubMed
  • Denoeud L,Turbelin C,Ansart S,Valleron AJ,Flahault A,Carrat F. Predicting pneumonia and influenza mortality from morbidity data. PLoS One. 2007. 2(5):e464 PubMedPMC
  • Flahault A. Global monitoring of influenza: potential contribution of national networks from a French perspective. Expert Rev Anti Infect Ther. 2006. 4(3):387-93 PubMed
  • Flahault A, Vergu E, Coudeville L, Grais RF. Strategies for containing a global influenza pandemic. Vaccine. 2006. 24(44-46):6751-5 PubMed
  • Lavenu A, Leruez-Ville M, Chaix ML, Boelle PY, Rogez S, Freymuth F, Hay A, Rouzioux C, Carrat F. Detailed analysis of the genetic evolution of influenza virus during the course of an epidemic. Epidemiol Infect. 2006. 134(3):514-20 PubMedPMC
  • Le Menach A, Vergu E, Grais RF, Smith DL, Flahault A. Key strategies for reducing spread of avian influenza among commercial poultry holdings: lessons for transmission to humans. Proc Biol Sci. 2006. 273(1600):2467-75 PubMedPMC
  • Legrand J, Vergu E, Flahault A. Real-time monitoring of the influenza vaccine field effectiveness. Vaccine. 2006. 24(44-46):6605-11 PubMed
  • Ferguson NM, Cummings DA, Cauchemez S, Fraser C, Riley S, Meeyai A, Iamsirithaworn S, Burke DS. Strategies for containing an emerging influenza pandemic in Southeast Asia. Nature. 2005. 437(7056):209-14 PubMed
  • Carrat F, Sahler C, Rogez S, Leruez-Ville M, Freymuth F, Le Gales C, Bungener M, Housset B, Nicolas M, Rouzioux C. Influenza burden of illness: estimates from a national prospective survey of household contacts in France. Arch Intern Med. 2002. 162(16):1842-8 PubMed
  • Flahault A. [Influenza: is it time for mass immunization of healthy infants?]. Rev Epidemiol Sante Publique. 2000. 48(3):311-2 PubMed
  • Carrat F, Tachet A, Rouzioux C, Housset B, Valleron AJ. Evaluation of clinical case definitions of influenza: detailed investigation of patients during the 1995-1996 epidemic in France. Clin Infect Dis. 1999. 28(2):283-90 PubMed
  • Bonabeau E, Toubiana L, Flahault A. The geographical spread of influenza. Proc Biol Sci. 1998. 265(1413):2421-5 PubMedPMC
  • Carrat F, Flahault A, Boussard E, Farran N, Dangoumau L, Valleron AJ. Surveillance of influenza-like illness in France. The example of the 1995/1996 epidemic. J Epidemiol Community Health. 1998. 52 Suppl 1:32S-38S PubMed
  • Carrat F, Tachet A, Rouzioux C, Housset B, Valleron AJ. Field investigation of influenza vaccine effectiveness on morbidity. Vaccine. 1998. 16(9-10):893-8 PubMed
  • Flahault A, Dias-Ferrao V, Chaberty P, Esteves K, Valleron AJ, Lavanchy D. FluNet as a tool for global monitoring of influenza on the Web. JAMA. 1998. 280(15):1330-2 PubMed
  • Toubiana L, Flahault A. A space-time criterion for early detection of epidemics of influenza-like-illness. Eur J Epidemiol. 1998. 14(5):465-70 PubMed
  • Carrat F, Tachet A, Housset B, Valleron AJ, Rouzioux C. Influenza and influenza-like illness in general practice: drawing lessons for surveillance from a pilot study in Paris, France. Br J Gen Pract. 1997. 47(417):217-20 PubMedPMC
  • Carrat F. Vaccination against influenza in healthy adults. N Engl J Med. 1996. 334(6):403; author reply 40 PubMed
  • Carrat F. [Influenza vaccine among the aged]. Rev Epidemiol Sante Publique. 1995. 43(1):99-101 PubMed
  • Carrat F, Valleron AJ. [Anti-influenza vaccine. Bibliographic review]. Rev Mal Respir. 1994. 11(3):239-55 PubMed
  • Costagliola D. When is the epidemic warning cut-off point exceeded? Eur J Epidemiol. 1994. 10(4):475-6 PubMed
  • Flahault A, Deguen S, Valleron AJ. A mathematical model for the European spread of influenza. Eur J Epidemiol. 1994. 10(4):471-4 PubMed
  • Hubert B, Watier L, Garnerin P, Richardson S. Meningococcal disease and influenza-like syndrome: a new approach to an old question. J Infect Dis. 1992. 166(3):542-5 PubMed
  • Valleron AJ, Carrat F, Garnerin P. Early detection of epidemic influenza. Lancet. 1992. 339(8784):57-8 PubMed
  • Costagliola D, Flahault A, Galinec D, Garnerin P, Menares J, Valleron AJ. A routine tool for detection and assessment of epidemics of influenza-like syndromes in France. Am J Public Health. 1991. 81(1):97-9 PubMedPMC
  • Menares J, Garnerin P, Valleron AJ. Real time surveillance of influenza-like diseases in france through a national computer network. MMWR Morb Mortal Wkly Rep. 1989. 38(49):855-7 PubMed
Voir toutes Masquer

Retrouvez toutes les publications scientifiques sur les pages publications scientifiques

Sites internet recommandés concernant cette maladie

Retrouvez tous les liens sur la page Liens

Les données de cette page sont actualisées chaque semaine lors de la publication de notre bulletin le mercredi

Les grippes animales

Grippes, l'essentiel en une page

  • les femmes enceintes, car la grossesse est un facteur de risque,
  • les jeunes enfants, surtout les nourrissons,
  • les personnes atteintes de maladies chroniques.

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits:

Grippe saisonnière: moins de décès prévus par rapport à l'hiver dernier

Le 8 février 2018, l’agence Santé publique France a indiqué que l’épidémie de grippe qui touche actuellement le pays devrait causer moins de morts cette saison que l’an dernier, selon les premières estimations.

Selon l'agence Santé publique France, l'épidémie de grippe de cette saison devrait causer moins de décès que l'an dernier.

exelon stock prix

Cure de désintoxication pour les éruptions cutanées

Méthodes de désintoxication pour les éruptions cutanées et autres problèmes de peau

Les praticiens des médecines douces et naturopathie promouvoir différentes façons d'effectuer la désintoxication de la peau. Une méthode préconisée par Peter Bennett, S.D., est sec-brossage la peau. Bennett a dit que la peau de brossage stimule le système lymphatique afin d'améliorer les processus de désintoxication naturelle du corps. Une autre méthode implique la modification de régime alimentaire. Croyants dans les régimes de désintoxication dire surcharge sur certains aliments ou médicaments peut causer des problèmes de peau tels que les éruptions cutanées, des boutons et des pustules en surchargeant le système immunitaire. Restrictions alimentaires pour ceux qui veulent faire une cure de désintoxication peau incluent sucre, glucides raffinés, aliments transformés, les aliments frits et les aliments avec des conservateurs, arômes artificiels et de couleurs.

Les partisans de détoxification de la peau croient qu'il améliore l'apparence de la peau et peut répondre à des conditions particulières telles que l'acné, les démangeaisons et les maladies associées à des éruptions cutanées comme la dermatite et le psoriasis. Promoteurs de désintoxication dire maladies de la peau sont une manifestation du foie « lent », un organe en grande partie responsable de la transformation métabolique, le filtrage et l'élimination de nombreuses substances qui pénètrent dans le corps humain.

Éruptions cutanées à la suite de cure de désintoxication

Il y a des gens qui seraient surpris qu'exécution ou en cours de désintoxication peut effectivement causer des éruptions cutanées à éclater plutôt que de les résoudre. Certains partisans de désintoxication cela expliquerait à la suite de la réponse naturelle du corps à éliminer les toxines. Certains des toxines qui pénètrent dans l'organisme sont éliminées par la peau lorsque personnes transpirent et cela appuierait la demande de certains promoteurs que les éruptions cutanées font partie du processus naturel de détoxication.

Avis médical au sujet de la cure de désintoxication

Diététiste clinique Mayo Katherine Zeratsky affirme que les régimes de detox ne sont pas scientifiquement prouvés. En dépit des affirmations de certaines personnes qu'ils se sentent mieux après le processus, ce sentiment ou manifestation de secours peut être attribuée à un effet placebo. Cet effet placebo peut être due à une croyance que les personnes qui exercent de désintoxication sont faire quelque chose de bien pour leur corps. Les personnes qui veulent suivre un certain régime de désintoxication devraient obtenir l'approbation d'un médecin premier avant de faire ainsi. Des scientifiques de l'organisation de Sense About Science ont même une opinion plus sévère sur les régimes de désintoxication, disant qu'ils ne sont rien d'autre qu'une perte de temps et d'argent; ils vont dire que la désintoxication de terme est dénué de sens puisque le corps est parfaitement capable d'éliminer les substances toxiques.

Plaies de lit, également appelés escarres ou ulcères, apparaissent lorsque des tissus mous sont comprimé entre l'os et une surface pendant une longue période de temps. Ainsi, plaies de lit sont causés par l'interruption du débit sanguin. Plaies de lit sont fréquents chez les personnes âgées et handicapées limités à un lit ou un fauteuil roulant. Ils ne guérissent pas parce que l'individu n'est pas en mesure de déplacer la position assez longtemps permettre une récupération complète. Patients souffrant de plaies de lit doivent être baignées selon qu'il conviendra et repositionnés pour le confort et pour réduire la douleur. Levée des dispositifs et techniques et une bonne alimentation peut réduire l'effet et l'apparition d'escarres.

Certaines maladies peuvent empêcher la guérison des plaies de la peau et des plaies. Diabète et maladies du système circulatoire peuvent entraîner des ulcères sur le corps et en raison de la propension du corps à la mauvaise circulation sanguine, il retarde la cicatrisation. Autres maladies comme la tuberculose, le cancer et le sida, détruisent le système immunitaire et nuire à la guérison des plaies communes qui éclatent à la suite de ces maladies. Drépanocytose, anémie et hémophilie sont liés par le sang des maladies causant des problèmes dans la formation des globules et des plaquettes ou de coagulation sanguine qui peut faire des plaies de chirurgie ou de blessure impossible à cicatriser normalement.

L'herpès labial sont des cloques remplies de liquide qui se forment à l'extérieur de la bouche et des lèvres. C'est une infection virale, communément appelé herpès simplex 1 ou l'herpès simplex 2. L'herpès labial peut être une infection transmissible sexuellement et sont contractés par le biais de la salive et autres liquides organiques. Elles sont contagieuses et incurable. Alors que la réel de la fièvre peut durer de 7 à 14 jours avant les sauts de boursouflure et le bouton de fièvre commence à croûte et s'en aller, ces plaies de la peau incurable sont toujours présents dans le corps. Stress, excessive au soleil et menstruation peuvent causer l'herpès labial. Bien qu'il n'y a pas de remède, il y a beaucoup de crèmes et d'onguents dédiés à atténuer la douleur et l'inconfort et de faciliter une récupération plus rapide.

Garder votre peau humide peut les deux aide guérir et prévenir l'éruption de la barbe. C'est parce que la peau sèche est plus sensible aux irritations, et garder la peau hydratée contribue à favoriser le renouvellement cellulaire, ce qui favorise la guérison. Utiliser une lotion avec farine d'avoine colloïdale peut aider à réduire les démangeaisons causées par l'éruption de la barbe trop.

Certains onguents peuvent être appliquées pour barbe éruption pour favoriser la cicatrisation et réduire l'inflammation. Un onguent hydrocortisone en vente libre peut être appliqué entre un et quatre fois par jour. Une lotion contenant de l'aloe peut être appliquée sur la peau pour soulager la douleur, réduire l'inflammation et favoriser la guérison. Huile de théier peut également être appliqué pour réduire l'inflammation, de favoriser la guérison et de traiter ou de prévenir une infection parce qu'il a des propriétés antiseptiques naturelles.

Se laver le visage deux fois par jour pour garder propre alors que c'est la guérison. Utilisez un savon antibactérien doux. Ne pas frotter la peau lorsque vous lavez il ou vous pouvez irriter davantage. Pat de votre peau sèche avec une serviette propre. Toujours utiliser un nouveau gant de toilette et serviette chaque fois pour laver et sécher votre visage.

Appliquer une compresse chaude au besoin pour soulager la douleur et garder la peau humide. Cela peut aussi aider ouvrent et égoutter les follicules bloqués sur le visage, qui est ce qui provoque les bosses rouges, enflées. Utilisez une débarbouillette propre chaque fois que vous appliquez une compresse de nouveau.

Éviter la cause de votre fessier barbe jusqu'à ce qu'il s'éclaircit. Si baiser causé votre fessier, attendez que votre partenaire se rase, ou sa barbe pousse en plus. Si le rasage causé votre fessier barbe, attendez que votre irritation de la peau s'est éclairci. Si vous avez de se raser, utiliser un rasoir électrique, ou se raser dans le sens du grain et appliquer après le rasage. Se raser après la douche, lorsque votre peau est humide.

Quoi ressemble un test cutané à la tuberculose positif?

Si le professionnel de la santé détermine que vous avez un test cutané positif, elle recommandera que vous vous procuriez une radiographie afin de déterminer si vous avez la tuberculose latente ou active.

La plupart des gens qui ont un test positif de TB n'ont pas réellement de la tuberculose. Un test cutané positif est généralement une indication d'une tuberculose latente, ce qui signifie que vous avez été exposé au virus, mais n'avez pas développé la maladie.

Si vous avez un test cutané à la tuberculose positif, vous recevrez un plan de traitement préventif pour assurer que vous n'obtenez pas la maladie active. Si vous avez une tuberculose active, vous recevrez des traitement et devez faire attention de ne pas s'exposer à ceux qui vous entourent. Vous ne pouvez pas exposer d'autres personnes si vous n'avez qu'une tuberculose latente.

achat en ligne nolvadex 20mg

vente exelon novartis pharma

Vaccination auprès des jeunes dans les écoles primaires et secondaires

Certains programmes de vaccination sont prévus en quatrième année du primaire et à la troisième année du secondaire. Ces activités se déroulent durant les heures de classe. Des informations sont transmises aux parents et aux élèves en début d’année scolaire.

Prendre rendez-vous pour recevoir le vaccin, informez-vous auprès de votre CLSC.

Nous vous rappelons que la vaccination antigrippale est le meilleur moyen de protection contre la grippe saisonnière et ses complications potentielles. Il est important de se faire vacciner lorsque l’on vit avec une maladie chronique telle que le diabète, des troubles immunitaires, une maladie cardiovasculaire, respiratoire ou rénale.

Lorsque vous vous présentez à l’une ou l’autre des cliniques de vaccination, il est important d’apporter votre carnet de vaccination ou un relevé de vaccination de tous les vaccins reçus antérieurement. Ceci nous permettra de bien évaluer vos besoins et de compléter votre immunisation de base. Vous pouvez vous procurer votre relevé de vaccination en communiquant avec le CLSC le plus près de votre lieu de résidence durant votre enfance.

Grippe saisonnière: 23 morts depuis le début de l'hiver

Vingt-trois (23) personnes sont décédées des suites de complications de la grippe saisonnière dans plusieurs wilayas du pays, depuis le début de l'hiver, a-t-on appris, mardi, auprès de la direction de prévention et de promotion de la santé au ministère de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière.

Le Directeur de la prévention et de la promotion de la santé au ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Dr Djamel Fourar, a indiqué que l'Institut Pasteur chargé de confirmer les cas de décès après avoir effectué les analyses nécessaires sur la grippe saisonnière, "avait recensé, à ce jour, 23 décès dans plusieurs wilayas du pays".

Sur les vingt-trois (23) décès recensés par le ministère, 10 personnes décédées, âgées de 4 à 65 ans, ont été enregistrées à Alger, suivie de la wilaya de Bordj Bou Arreridj avec (3) décès, Blida, Tipaza et Relizane avec (2) décès chacune, Oran, Médéa, Souk Ahras et Skikda avec (1) décès chacune, selon le directeur de la prévention.

Dr. Fourar a affirmé que 39 % des cas de décès enregistrés étaient des malades chroniques, en l'occurrence des diabétiques, des insuffisants rénaux, en plus de 2 femmes enceintes.

Il a rappelé, à cette occasion, que 730 personnes suspectées d'être atteintes de grippe saisonnière sont en observation dans plusieurs établissements hospitaliers, parmi ces cas 214 ont été confirmés, 30 % sont en soins intensifs.

A ce propos, le directeur de la prévention a appelé à se rendre aux urgences médicales, dès l'apparition de symptômes grippaux (céphalées, fièvre, toux et mal de gorge) pour éviter les complications sévères.

L`Institut Pasteur d`Algérie prévoit un pic épidémique au cours de février, suite à la baisse des températures et aux intempéries qui caractérisent ce mois.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.

Grippe A et grippe saisonnière: quelles différences?

La grippe est une maladie virale qui se manifeste sous plusieurs formes. Elle est due au virus Influenzae qui existe sous trois formes distinctes: les virus de types A, B et C. Les virus de type C provoquent des symptômes similaires à ceux d'un simple rhume. Les virus de types A et B sont responsables des grippes A et de la grippe saisonnière. Quelles sont les différences entre la grippe A et la grippe saisonnière?

Les symptômes de la grippe A (H1N1) et de la grippe saisonnière sont assez similaires:

acheter exelon sur internet en suisse

achat en ligne exelon novartis santé

Chaque année, 5 à 10% de la population mondiale contracte le virus de la grippe.

En période d’épidémie, jusqu’à 50% de la population d'un pays peut être touchée!

Selon les années et les caractéristiques du virus, la grippe est plus ou moins répandue et plus ou moins agressive. Heureusement, dans la plupart des cas, la grippe est sans conséquences graves.

Néanmoins, elle peut entraîner des risques sérieux pour une partie de la population, notamment les personnes âgées.

Dans nos pays, la grippe reste ainsi la première cause de mortalité par maladie infectieuse.

En France par exemple, la grippe cause chaque année des milliers de décès, principalement chez les plus de 65 ans: entre 1.500 et 2.000.

Mais qu'est-ce qui va faire la différence entre une grippe qui tue, et une autre qui passe en 7 à 10 jours, sans séquelles?

Essentiellement, ce sont les complications qui peuvent faire suite à la maladie elle-même. Ces complications de la grippe sont essentiellement liées aux surinfections bactériennes qui peuvent lui succéder.

Un système respiratoire qui vient de subir une grippe est abîmé, fatigué. Des bactéries peuvent donc s'y installer. On voit alors apparaître des infections, plus particulièrement dans les poumons (bronchites, pneumonies). Ce sont elles qui font en réalité le plus de victimes.

L'autre facteur principal de la gravité d'une grippe, c'est l'état de santé de la personne qui l'attrape:

  • En cas de maladie chronique, la grippe peut déclencher une aggravation brusque et dangereuse de la maladie (asthme ou diabète par exemple).
  • Chez les personnes fragiles, comme les personnes âgées ou les très jeunes enfants, la fatigue entraînée par la grippe est déjà difficile à supporter.