ranitidine 300 mg de l'information

  • Boire beaucoup (soupes, eau, jus)
  • Prendre du repos
  • Prendre des médicaments

Si vos symptômes de la grippe sont graves, votre médecin peut vous prescrire un médicament d'ordonnance antiviral. Les médicaments antiviraux sont le plus efficace lorsqu'ils sont pris peu de temps après l'apparition des symptômes (dans les 48 heures). Si vous pensez avoir la grippe ou que vos symptômes de la grippe s'aggravent, consultez votre médecin.

ASPIRIN ® peut vous réconforter en soulageant la douleur et la fièvre dues au rhume et à la grippe.

La période de rétablissement normale pour la grippe est de sept à dix jours. Si vous êtes enceinte, que vous avez plus de 65 ans ou que vous présentez d'autres troubles médicaux chroniques ou graves, ou si vous vous occupez d'un jeune enfant qui a la grippe, consultez un médecin sans tarder. Les personnes qui appartiennent à ces groupes présentent un risque accru de complications de la grippe et d'infections secondaires comme la pneumonie.

Pour savoir si ce produit vous convient, lisez et suivez toujours les instructions sur l'étiquette.

REMARQUE IMPORTANTE
Le présent site Web est offert à titre informatif uniquement et ne vise en aucun cas à remplacer un avis médical professionnel, à contredire un avis médical donné ou à proposer quelques soins médicaux que ce soit. Comme pour tout médicament, consultez votre médecin avant l'utilisation. Veuillez prendre connaissance des Conditions d'utilisation avant de consulter le présent site.
Le fait de consulter le présent site Web constitue votre acceptation des Conditions d'utilisation

L'hiver approche à grand pas et il amène dans son sillage rhumes et grippes. Nez bouché ou qui coule, gorge prise, toux, tous ces symptômes peuvent être à la fois attribués au rhume ou à la grippe. Voici des éléments pour vous aider à faire la différence entre ces deux maladies et ainsi vous soigner plus facilement!

On a parfois du mal à faire la différence entre les symptômes d'un gros rhume et d'une grippe. Voici quelques conseils pour identifier votre maladie.

Les symptômes

Lorsque vous souffrez d'un rhume ou d'une grippe, vous pouvez avoir les symptômes suivants: fièvre, frissons, courbatures, maux de tête, nez bouché, maux de gorge, fatigue et toux. La différence est que tout est amplifié pour la grippe notamment pour la fièvre. De plus, les symptômes arrivent d'un coup lors d'une grippe alors que pour un rhume, cela arrive plus progressivement. De plus, ils durent une à deux semaines pour une grippe et 7 à 10 jours pour un rhume. Sachez que pour un rhume, tous ces symptômes n'apparaissent pas forcément alors que dans le cas d'une grippe, vous avez de grandes chances de tous les accumuler.

Comment traiter?

Dans les deux cas, nous vous conseillons de vous reposer et de boire beaucoup d'eau. Evitez également de sortir ou de côtoyer du monde, vous pourriez les contaminer. Pour le rhume, vous pouvez utiliser les médicaments en libre service dans les pharmacies mais cela ne vous guérira pas forcément. Pensez également aux huiles essentielles pour décongestionner votre nez ou soigner vos maux divers. Pour la grippe, vous devez prendre des médicaments antiviraux pendant les premières 48 heures afin de réduire l'ampleur et la durée de la maladie. Dans les deux cas, armez-vous de patience et de mouchoirs!

Le rhume est une infection virale très fréquente en hiver, mais aussi au printemps quand les beaux jours tardent à venir. Mais comment se soigner quand est enceinte? Petit tour d’horizon des remèdes possibles.

Nez qui coule, éternuements, toux… pas de doute, vous avez attrapé un rhume. Comment le soigner? C’est la première question que vous vous posez, car vous êtes enceinte et, vous le savez sans doute, la plupart des médicaments sont contre-indiqués pendant la grossesse. Tout d’abord, sachez que ce n’est pas un hasard si vous êtes souvent enrhumée depuis quelques temps. La grossesse entraîne un affaiblissement du système immunitaire due à l’action de la progestérone. En clair, vous êtes plus sensible aux infections. Mais pas d’inquiétude, le rhume est une infection banale et la plupart du temps sans gravité.

Les médicaments anti-rhume, à proscrire pendant la grossesse

Première chose, assurez-vous que vous n’avez pas de fièvre. Des maux de tête, des courbatures ainsi qu’une température supérieure à 38,5 peuvent être le signe d’une grippe. Consultez sans tarder votre médecin. Dans le cas contraire, pour soigner votre rhume, vous n’avez pas mille solutions. Le seul médicament que vous pouvez utiliser étant enceinte, en cas de fièvre légère, est le paracétamol. Pour le reste, demandez conseil à votre médecin ou à votre sage-femme et surtout pas d’automédication. A savoir: « tous les médicaments anti-rhume (Dolirhume, Humex, actifed…) vendus sans ordonnance en pharmacie sont interdits pendant la grossesse, car les vasoconstricteurs qu’ils contiennent peuvent être dangereux pour le bébé », rappelle le Professeur Deruelle gynécologue-obstétricien au CHRU de Lille. Pas de regret à avoir, sachez que ces médicaments ne soignent pas le rhume, qui est une infection virale et qui se guérit donc toute seule, ils visent simplement à améliorer les symptômes en réduisant notamment la congestion nasale.

vente de feldene pas cher paris

zantac 300 mg de ranitidine

Résumé: voici comment prévenir l'apparition du rhume

  1. En vous lavant souvent les mains
  2. En faisant de l’exercice régulièrement
  3. En dormant suffisamment
  4. En mangeant équilibré et en privilégiant les aliments qui boostent l'immunité. Privilégiez les fruits et légumes pour donner à votre corps tous les nutriments dont il a besoin.
  5. En décompressant car le stress diminue l’état de votre système immunitaire

Il n’existe pas de médicaments pour soigner le rhume mais certains peuvent soulager la gêne.

  • Si vous avez le nez bouché, des inhalations sont indiquées. Faites aussi des lavages de nez au sérum ou à l’eau de mer.
  • Des décongestionnants en pulvérisation ou en comprimés peuvent être utilisés de façon ponctuelle. Attention car pour les décongestionnants oraux, il y a de nombreuses contre-indications (problèmes cardiaques, hypertension, maladie de la prostate, glaucome,…).
  • Des analgésiques réduiront le mal de tête et feront baisser la fièvre.
  • Utilisez aussi des mouchoirs en papier car les mouchoirs en tissu sont de vrais réservoirs à virus.

Dans l'actu: un vaccin contre le rhume combinant plusieurs variétés de rhinovirus s'est montré efficace sur le singe et la souris. Les chercheurs doivent désormais lancer un essai clinique sur les humains.

Pour soulager le nez qui coule et le nez bouché, le lavage nasal est un traitement local efficace. La rhinopharyngite est d’origine virale: les antibiotiques sont donc inutiles pour la soigner (3). Néanmoins, il existe des médicaments spécialement destinés à soulager la fièvre et/ou la douleur et à réduire les manifestations gênantes de la maladie: antalgiques, antipyrétiques, anti-inflammatoires, décongestionnants… Il existe également des solutions homéopathiques et d’aromathérapie (1).

N’oubliez pas de demander conseil à votre pharmacien. Il saura vous orienter en fonction de vos symptômes (présence ou non de fièvre, nez qui coule ou bouché, toux…) et des contre-indications éventuelles qui peuvent vous concerner.

Un rhume est bénin mais vous devez consulter un médecin dans certains cas:

En cas de fièvre élevée (> 38,5°C) ou persistante (> 48h),

En présence d’une douleur ou d’un écoulement à l’oreille, de maux de gorge intenses,

achat en ligne motilium dompéridone biogaran

300 mg de ranitidine quotidien

Nach einer sehr kurzen Inkubationszeit von durchschnittlich ein bis zwei Tagen beginnt die Erkrankung sehr plötzlich mit hohem Fieber bis 40 Grad Celsius, trockenem Husten oder Halsschmerzen. Die Patienten klagen zudem über ausgeprägte Kopf-, Muskel- und Gliederschmerzen. Sie fühlen sich sehr schwach und können das Bett häufig nicht verlassen. Bedingt durch das Fieber kommt es zu Schweißausbrüchen. Durchfall, Erbrechen und Übelkeit gehören ebenfalls zu den Symptomen der Grippe. Die Nasenschleimhaut schwillt an, sodass die Nasenatmung erschwert wird. Nach ein bis zwei Wochen klingen die Beschwerden in der Regel wieder ab. Viele Patienten fühlen sich jedoch über einen längeren Zeitraum noch sehr schwach.

All diese Beschwerden sind wenig charakteristisch, da sie auch bei vielen weiteren virusbedingten Atemwegserkrankungen auftreten können. Häufig bleibt die Grippe sogar komplett unbemerkt. 80 Prozent der Fälle verlaufen ohne Symptome oder treten lediglich als leichte Erkältungskrankheit in Erscheinung.

Bei den übrigen 20 Prozent sind jedoch schwere Verläufe möglich. Besonders gefürchtet sind die sogenannten bakteriellen Sekundärinfektionen. Da der Organismus durch die Infektion mit den Viren bereits geschwächt ist, gelangen Bakterien leichter in den Körper und können dort Zweitinfektionen auslösen. Oft sind das Gehirn und der Herzmuskel betroffen. Die Patienten entwickeln eine Gehirnentzündung (Enzephalitis) oder eine Herzmuskelentzündung (Myokarditis). Auch eine Entzündung der Skelettmuskulatur, eine sogenannte Myositis, gehört zu den möglichen Komplikationen der Influenza.

In ihrer schwersten Verlaufsform führt die Grippe zu einer sogenannten Influenzapneumonie. Diese grippebedingte Lungenentzündung tritt bevorzugt bei immungeschwächten und ungeimpften Jugendlichen und jüngeren Erwachsenen auf und endet innerhalb weniger Stunden tödlich. Zwar können die anderen Komplikationen grundsätzlich in jedem Lebensalter auftreten, sie betreffen jedoch in erster Linie Menschen, die unter einer chronischen Grunderkrankung oder Immundefekten leiden.

Zur Therapie der echten Grippe stehen verschiedene antivirale Medikamente zur Verfügung. Wenn diese rechtzeitig eingenommen werden, können sie den Krankheitsverlauf verkürzen und Komplikationen vorbeugen. Damit sich durch eine falsche Einnahme keine Resistenzen entwickeln können, sind alle Medikamente, die gegen die Influenzaviren wirksam sind, verschreibungspflichtig.

Zwei Substanzklassen sind zur Grippebehandlung zugelassen. M2-Membranproteinhemmer wie Amantadin und Rimantadin dienen insbesondere der Prophylaxe und Therapie in Grippe-Pandemien. Sie sind allerdings deutlich schlechter verträglich als die Neuraminidase-Hemmer und somit eher Mittel der zweiten Wahl. Neuraminidase-Hemmer wie Oseltamavir können als Kapseln oder Suspension verabreicht werden. Sie hemmen die Aktivität der Neuraminidase. Die Neuraminidase ist ein Enzym, das auf der Oberfläche der Viren sitzt. Durch die Inaktivierung sind die Influenza-Viren nicht mehr in der Lage, andere Zellen zu infizieren.

Neben dieser spezifischen Grippetherapie können die Beschwerden der Patienten im Rahmen der symptomatischen Therapie behandelt werden. Insbesondere bei einer Kreislaufinstabilität oder bei Herzerkrankungen erhalten die Patienten fiebersenkende Mittel. Zur Linderung von Kopfschmerzen und Gliederschmerzen eignen sich Schmerzmittel aus der Gruppe der nichtsteroidalen Antirheumatika wie Diclofenac oder Ibuprofen. Um einer zusätzlichen Infektion mit Bakterien entgegenzuwirken, kann eine spezifische Antibiotika-Therapie erforderlich sein.

Eine ausreichende Flüssigkeitszufuhr zum Ausgleich des fieberbedingten Flüssigkeitsverlustes, die Befeuchtung der Luft und die Inhalation mit ätherischen Ölen können den Krankheitsverlauf zudem positiv beeinflussen.

Eine der wichtigsten Präventionsmaßnahmen ist die Grippeschutzimpfung, die jährlich vor Beginn der Influenzasaison durchgeführt werden sollte. Da insbesondere die Influenza-A-Viren sehr wandlungsfähig sind, ist eine jährliche Auffrischung der Immunisierung mit einem angepassten Impfstoff nötig. Die Ständige Impfkommission (STIKO) des Robert-Koch-Instituts empfiehlt die Grippeschutzimpfung für alle Menschen ab 60 Jahren. Auch Personen, die unter chronischen Erkrankungen der Atemwege, Herz- und Kreislauferkrankungen, Leber- und Nierenkrankheiten, Stoffwechselkrankheiten wie Diabetes mellitus oder chronischen neurologischen Grundkrankheiten wie der multiplen Sklerose leiden, sollten sich impfen lassen. Dasselbe gilt für die Bewohner von Alten- oder Pflegeheimen und Schwangere ab dem zweiten Schwangerschaftsdrittel. Personen mit einer erhöhten beruflichen Gefährdung sowie Menschen, die als potenzielle Infektionsquelle für Risikopersonen in Betracht kommen, rät die STIKO ebenfalls zur Impfung.

Grundsätzlich eignen sich auch die antiviralen Arzneimittel zur Prävention der Influenza. So lässt sich ein 60- bis 90-prozentiger Schutz erreichen. Allerdings besteht die Schutzwirkung nur so lange, wie das Arzneimittel eingenommen wird.

achat ranitidine effervescente

  1. Bain et Netflix (tsé)
  2. Vitamines, rince-nez (full chic, tsé), verre d'eau
  3. Comprimé NyQuil
  4. Tisane
  5. DODO

Le produit DayQuil procure un soulagement de la congestion des sinus, les maux de gorge et la toux tandis que NyQuil aide à apaiser les maux de tête, la toux et le nez qui coule! Hé oui. Ces comprimés aident à faire diminuer les symptômes du rhume et de la grippe! Puis comme je voulais bien dormir, je trouvais le fit parfait.

Ça a marché pour moi et j’en suis bien heureuse.

Je ne suis pas la fille qui prend un tas de sirop et de pilules.

Je suis assez naturelle dans mes démarches de guérison, mais je suis bien enchantée de ma découverte.

Le jour J, soit celui du départ, je ne vous le cacherai pas, j’ai souffert en avion, lors des atterrissages. Je pensais que ma tête allait exploser. C’est les enfants qui prenaient soin de moi. Ils ont été super gentils.

Heureusement, dame nature a été généreuse avec moi et nous avons eu droit à 8 jours de plein soleil et des températures chaudes. Dès mardi soir, je me sentais mieux et outre mon rince-nez et beaucoup d’eau, je n’avais pas besoin de rien d’autre. Jeudi matin, j’étais TOP SHAPE. AMEN.

Depuis quelque temps, je consulte un naturopathe (je vous en reparlerai) et je fais attention aux signes de mon corps. Quand je les ressens, je pèse sur pause, je ralentis, je prends soin de moi afin de recharger mes batteries. Je vois les bienfaits. Les rhumes sont moins présents. Yééééé!

Je sais que pour certains, l’hiver a été très difficile alors je ne suis aucunement en train de me plaindre avec mon rhume. Je n’en reviens pas encore qu’après 48 H au soleil et à la chaleur, j’étais comme une femme neuve. Wow… yeah … Et gratitude.

Décharge: Cet article est en partenariat avec Vicks NyQuil et DayQuil Canada, mais toutes les opinions sont les miennes.

  • signes respiratoires (toux, éternuements)
  • écoulements des yeux et du nez
  • larmoiements
  • conjonctivite
  • perte d’appétit
  • faiblesse de l’état générale
  • fièvre
  • plaies, ulcères dans la bouche qui peuvent provoquer une salivation

Augmenter les défenses immunitaires de votre chat

Si votre chat a attrapé le coryza pensez surtout à augmenter ses défenses immunitaires avec des produits que je vous ai conseillés. Personnellement dans un premier temps je donne:

EPP (extrait de pépins de pamplemousse): antibiotique naturel, antimicrobien, antibactérien, fongicide ou de l’acérola (voir explication + posologie par ici).

échinacéa: stimule le système immunitaire, anti-inflammatoire respiratoire, antibiotique naturel, anti-infectieux. Commencez une cure dès les premiers signes du coryza et faites-le pendant pas plus que 3 semaines (voir explication + posologie par ici).

homéopathie:

vente ranitidine pas cher

Deux tests permettent de détecter l’infection tuberculeuse latente. Le plus courant est le test cutané tuberculinique (TCT), qui consiste à faire une injection sous la peau. Le test de libération de l’interféron gamma est plus rare et nécessite une prise de sang.

Le TCT permet de déterminer:

  • si vous avez déjà été en contact avec le microbe de la tuberculose;
  • si vous risquez de développer la maladie plus tard.

Le TCT nécessite 2 visites médicales:

  • 1 re visite: un professionnel de la santé injecte une petite quantité d'une substance, appelée tuberculine, sous la peau de votre bras.
  • 2 e visite: après un délai de 48 à 72 heures, le professionnel de la santé analyse la réaction sur votre bras pour déterminer si la réaction est positive ou négative.

Lorsque le professionnel de la santé détermine que la réaction est positive, il pourra vous recommander des examens complémentaires comme une radiographie pulmonaire et un examen médical. Un traitement préventif pourrait également vous être recommandé.

Pour plus d’information sur le dépistage, vous pouvez consulter un professionnel de la santé ou appeler Info-Santé 811.

Il existe un vaccin contre la tuberculose, connu sous le nom de BCG. Cependant, ce vaccin n’est pas largement distribué au Canada et n’est pas recommandé pour la population générale au Québec. Il sert surtout à diminuer le risque de développer une forme très sévère de tuberculose chez les jeunes enfants dans des milieux où la transmission de la maladie est très élevée.

Tout le monde peut attraper la tuberculose. Au Québec, la majorité des cas de tuberculose sont détectés chez des personnes qui ont habité ou voyagé dans des régions du monde où la tuberculose est encore très fréquente, comme certains pays d’Asie ou d’Afrique.

Les régions du Québec qui rapportent le plus de cas de tuberculose sont Montréal, la Montérégie et Laval.

La transmission de la tuberculose est plus fréquente dans la région du Nunavik que dans d’autres régions. C’est la région du Québec où les taux de tuberculose sont les plus élevés, bien que le nombre de cas soit relativement faible. Les inégalités sociales et les conditions de logement font partie des facteurs possibles pour expliquer cette tendance.

D’autres situations favorisent l’exposition aux microbes de la tuberculose, par exemple:

  • vivre sous le même toit qu’une personne atteinte de la maladie. Les proches qui sont en contact fréquent et prolongé avec une personne atteinte, comme des collègues de travail, courent aussi plus de risques d’être infectés par la tuberculose;
  • être en situation d’itinérance;
  • avoir séjourné dans un établissement de détention.

Chez les personnes déjà exposées à la tuberculose et qui ont une infection tuberculeuse latente, l’affaiblissement du système immunitaire peut favoriser la progression vers la tuberculose active. C’est le cas des personnes ayant une infection au VIH, par exemple.

Au Québec, la tuberculose est une maladie à déclaration obligatoire (MADO). Les membres du personnel des laboratoires et les médecins qui détectent un cas de tuberculose doivent donc en informer les autorités de santé publique.

Si vous avez été en contact avec une personne atteinte de tuberculose et que vous vous inquiétez à propos de votre état de santé, appelez Info-Santé 811.

Dernière mise à jour: 23 janvier 2018, 11:35

achat lozol canada

thuoc ranitidine 50 mg/2ml

Pour les enfants âgés de 6 à 11 mois: l'administration intramusculaire se fait de préférence dans la partie antérolatérale de la cuisse.

Hypersensibilité aux substances actives, à l’un des excipients (chlorure de sodium, chlorure de potassium, phosphate disodique dihydraté, phosphate monopotassique) ou à tout constituant pouvant être présent à l’état de traces comme les œufs (ovalbumine, protéines de poulet), la néomycine, le formaldéhyde et l’octoxinol-9.

La vaccination doit être différée en cas de maladie fébrile modérée ou sévère ou de maladie aiguë.

Comme pour tous les vaccins injectables, il est recommandé de disposer d’un traitement médical approprié et de surveiller le sujet dans l’éventualité, rare, d’une réaction anaphylactique suite à l’administration du vaccin.

VAXIGRIP ne doit en aucun cas être administré par voie intravasculaire.

Comme avec tous les autres vaccins administrés par voie intramusculaire, le vaccin doit être administré avec précaution chez les sujets présentant une thrombocytopénie ou des troubles de la coagulation, car des saignements peuvent survenir suite à une administration intramusculaire chez ces sujets.

Comme pour tout vaccin, la vaccination avec VAXIGRIP peut ne pas protéger 100% des sujets susceptibles.

La réponse en anticorps chez les patients présentant une immunodépression congénitale ou acquise peut être insuffisante.

  • Vaxigrip peut être administré en même temps que d'autres vaccins. Cependant, les injections doivent être pratiquées sur deux membres différents. Il faut noter que les effets indésirables peuvent être intensifiés.
  • La réponse immunitaire peut être diminuée si le patient est sous traitement immunosuppresseur.
  • Après vaccination antigrippale, il a été observé des réponses faussement positives aux tests sérologiques utilisant la méthode Elisa pour détecter les anticorps contre HIV1, hépatite C, et surtout HTLV1. Infirmées par le Western Blot, ces réactions transitoires faussement positives seraient dues à la réponse IgM induite par la vaccination.

Les vaccins grippaux inactivés peuvent être utilisés à tous les stades de la grossesse. Les données de sécurité disponibles sont plus importantes pour les 2 ème et 3 ème trimestres de la grossesse que pour le 1 er trimestre. Cependant, les données d'utilisation des vaccins grippaux inactivés dans le monde indiquent pas d'issues anormales pour le foetus et la mère sont attribuables au vaccin.

Le vaccin peut être administré en cas d'allaitement.

1. Résumé du profil de tolérance

Lors d’essais cliniques récents, environ 10 000 sujets âgés de 6 mois ou plus ont reçu VAXIGRIP.

Le dosage et le nombre de doses étaient différents selon les antécédents de vaccination et l’âge des enfants (voir Population pédiatrique dans la sous-rubrique b. Liste tabulée des effets indésirables).

Les effets sollicités sont en général survenus dans les 3 jours suivant l’injection de VAXIGRIP et se sont spontanément résolus dans les 1 à 3 jours suivant leur apparition. La plupart des effets indésirables sollicités étaient d’intensité légère à modérée.

ranitidine 15mg/ml de sirop pour les nourrissons

Des virus directement transmissibles à l’homme

Alors que l’on pensait jusqu’alors que le porc était un hôte intermédiaire obligatoire entre les oiseaux et l’homme, l’épisode de « la grippe du poulet » survenu à Hong-Kong en 1997 a montré que des virus aviaires pouvaient directement provoquer des cas humains de grippe, parfois sévères. Durant cette épidémie, 18 personnes ont été contaminées et 6 en sont décédées. En 2003, le même virus aviaire A(H5N1) a touché deux autres personnes et provoqué un décès, toujours à Hong Kong. Fin 2003 début 2004, ce virus a également provoqué une épizootie qui s’est rapidement propagée à plusieurs pays d’Asie. Il a ensuite gagné l’Europe en 2005 tandis que les premiers cas survenaient en Afrique début 2006, probablement transmis par des oiseaux migrateurs.

Des infections graves chez les volailles

La grippe aviaire, sous sa forme hautement pathogène, comme en 2003, se caractérise chez les volailles par l’apparition brutale d’une maladie grave et très transmissible, d’où les mesures drastiques d’abattage souvent préconisées. Le taux de mortalité peut avoisiner les 100 % en 48 heures. Le virus ne se contente pas d’affecter le seul système respiratoire et digestif, comme pour la forme bénigne: il envahit aussi de nombreux autres organes et tissus, et peut provoquer des hémorragies internes massives qui valent à la maladie le surnom d’« Ebola du poulet »

Côté humain, la contamination par le virus aviaire reste rare, et touche généralement des personnes ayant été en contact étroit avec de la volaille. La mortalité est néanmoins élevée. Au total, 650 cas et 386 décès ont été recensés dans 16 pays (chiffres du 24 janvier 2014 - source OMS), le pays le plus touché étant l’Indonésie avec 195 cas dont 163 décès. Aujourd’hui, le virus H5N1 ne fait pas l’objet d’une transmission interhumaine efficace. Mais la rencontre entre le virus aviaire et le virus humain est actuellement redoutée: elle pourrait conduire à des échanges génétiques entre les deux types de virus et déboucher sur un virus « mosaïque » susceptible de s’adapter plus facilement à l’homme. Un tel virus pourrait alors diffuser sur un mode épidémique, voire pandémique.

Principalement illustrée par la pandémie de grippe A(H1N1) survenue en 2009, la transmission de virus porcins à l’homme est un phénomène bien identifié. En revanche, il n’y a jusqu’à présent pas eu d’instauration d’une transmission interhumaine, exception faite pour la grippe A et pendant l’épisode de Fort Dix en 1976, qui a conduit les Etats-Unis à entreprendre une campagne de vaccination massive de la population.

Les porcs peuvent être infectés non seulement par des virus aviaires mais aussi par des virus humains. La composition génétique des virus porcins actuels est donc extrêmement diversifiée: elle peut comprendre à la fois des éléments de virus aviaires et humains. En présence de deux virus, l’un aviaire, l’autre humain, chez un même porc, un virus recombinant peut apparaître, contaminer les fermiers par voie respiratoire et, après quelques mutations, s’adapter à l’homme et se répandre dans la population. Les virus grippaux des oiseaux constituent donc un gisement de gènes viraux, et l’élevage conjoint du porc et du canard favorise le passage du virus de l’animal à l’homme.

Le Centre national de référence des virus Influenzae

L’Institut Pasteur abrite le Centre national de référence des virus Influenzae (CNR). Cette structure est chargée de la surveillance épidémiologique et virologique de la grippe en France. Le CNR est ainsi amené à traiter quelque 2000 à 3000 prélèvements ou souches virales chaque saison. Il doit notamment caractériser les virus grippaux pour suivre l’adéquation entre virus grippaux circulants et composition vaccinale et mettre en évidence l’émergence éventuelle de nouveaux variants à potentiel épidémique voire pandémique. Il suit également la sensibilité aux antiviraux des virus grippaux circulants.

Ce CNR est associé à l’unité de Génétique moléculaire des virus ARN, dirigée par Sylvie van der Werf, qui travaille sur les antiviraux (recherche de nouvelles molécules et étude des problèmes de résistance), sur la spécificité de l’hôte et sur la circulation des virus grippaux dans la faune aviaire.

La Cellule d’intervention biologique d’urgence

La Cellule d’intervention biologique d’urgence (Cibu) de l’Institut Pasteur est dirigée par Jean-Claude Manuguerra. La Cibu fonctionne 7j/7 et 24h/24, et a été créée fin 2002 à l’initiative de la Direction générale de la santé (DGS) et de l’Institut Pasteur. Elle est conçue pour réagir immédiatement en temps réel, en cas d’épidémie, pour détecter et identifier le plus rapidement possible le ou les agents pathogènes en cause. Le Centre national de référence des virus Influenzae et la Cibu font partie du Plan national de prévention et de lutte "Pandémie grippale".

Surveillance et Santé Publique: Centre national de référence des virus Influenzae dirigé par Sylvie Van Der Werf

auch bekannt als: Influenza

trockener Husten, Atemnot

Muskel-, Gelenk- oder Kopfschmerzen

Schmerzen bei Augenbewegungen, Augenbrennen, Lichtscheu (Photophobie)

Anschwellen der Halslymphknoten

Erkrankte sollten unbedingt einen Arzt kontaktieren bei

Verschlechterung des Allgemeinzustandes

a quoi sert le risperdal

ranitidine 150 mg à quoi sert-il

Pour être précis, il faut aborder les notions de mortalité directe, indirecte et estimée présentes dans l’article.
La mortalité directe est celle qui est due au seul virus, sans surinfection bactérienne. Le décès est provoquée par une pneumonie gravissime insensible aux antibiotiques. On parle parfois de grippe maligne. C’est une affection très rare qui touche plutôt des sujets jeunes.
La mortalité indirecte est celle qui est due aux complications de la grippe, mais non à la grippe elle-même. La plus fréquente est la pneumonie bactérienne, qui complique plus d’une grippe sur cent, mais qui se soigne avec des antibiotiques efficaces dans la grande majorité des cas.

Le problème est qu’il est très difficile, y compris en 2010, de faire la part entre la mortalité directe et la mortalité indirecte. Les statistiques englobent donc généralement les deux types de mortalité, même si quelques relevés récents tentent de faire la part des choses. Pour les données historiques anciennes, c’est tout simplement impossible. Nous considérerons donc que la mortalité citée et utilisée pour construire les graphiques est la mortalité globale. Ces chiffres officiels sont utilisés au plan international, notamment par l’Organisation Mondiale de la Santé. Les chiffres français sont très difficiles d’accès. Faites-en l’expérience avec votre moteur de recherche habituel.

Il existe un autre type d’expression de la mortalité liée à la grippe: la mortalité estimée dite aussi "surmortalité due à la grippe". Les partisans de cette estimation (note OMS) considèrent que les certificats de décès rédigés par les médecins sous-estiment le nombre réel de décès dus à la grippe. Ils comparent les courbes de mortalité générale d’une année à l’autre et considèrent que la grippe est responsable de la surmortalité observée en période d’épidémie. C’est une approche audacieuse.

Pourtant, le décompte de la mortalité par l’analyse des certificats de décès "ratisse" large: il suffit que les mots grippal ou grippe soient présents sur le certificat pour que le décès soit attribué à la grippe. On sait pourtant que de nombreux virus non grippaux peuvent provoquer un syndrome grippal. De ce fait, la méthode de relevé des décès à partir des certificats risque autant de sous-estimer que d’augmenter à tort le nombre de morts attribués à la grippe.

Toujours est-il qu’en France, depuis plusieurs années, c’est la surmortalité estimée à partir des courbes qui est mise en avant par les autorités sanitaires, soit, en fonction des années, 4 à 7000 morts par an. Au début de chaque campagne vaccinale, la presse reprend cette information alarmiste et incite à la vaccination, soutenue dans cet effort d’information par les industriels du vaccin.

Pour la pandémie grippale A/H1N1 2009/2010, un véritable décompte des décès a eu lieu. Nous avons découvert avec surprise que la mortalité réelle dépassait péniblement 300 cas. Et encore, nous n’avons pas la preuve de la responsabilité de la grippe pour de nombreux morts. Tout décès d’un sujet jeune présentant une maladie ressemblant à la grippe a été comptabilisé.

Venons-en aux données exposées par France Meslé et notamment le graphique français des décès:

La chercheuse y voit un signe franc de l’impact de la vaccination débutée timidement en 1970 puis proposée gratuitement après 75 ans à partir de 1985.

D’autres pays sont pris en exemple, dont les USA et l’Italie

Si l’on fait abstraction du pic de la pandémie Hong Kong 69/70 et ses répliques en 71, il est pourtant aisé de constater que la diminution de la mortalité grippale est régulière depuis 1950. Cette date n’est pas anodine: elle correspond au début de l’utilisation de la pénicilline pour traiter les maladies infectieuses. En 1960, l’ampicilline (Totapen® en France) permet enfin l’utilisation simplifiée par voie orale d’un antibiotique efficace sur les principaux germes responsables des pneumonies.

Dans la mesure où la pneumonie bactérienne est la principale complication grave de la grippe, il n’est pas suprenant de constater une diminution drastique de la mortalité grippale à partir des années 50/60. L’hypothèse du rôle de la pénicilline dans la chute de la mortalité grippale paraît tout aussi plausible qu’un effet du vaccin qui commençait tout juste à être utilisé.

accord ranitidine 150 mg effets secondaires

effets secondaire de ranitidine

L’oignon n’est pas si farfelu… mais il vaut mieux le chauffer et respirer directement les vapeurs: ça débouche très efficacement. En tout cas pour ma famille et moi, ça marche mieux que n’importe quoi d’autre (avec l’eau chaude, ça rebouche dès qu’on arrête). J’étais sceptique au départ, mais je dois avouer que c’est super pratique pour passer une bonne nuit en respirant par le nez!

Moi j’utilise l’oignon quand j’ai mal aux oreilles et ça marche. J’en coupe un peu en petits morceaux que je fais chauffer et je les mets dans une débarbouillette et directement sur mon oreille, ça enlève mon mal d’oreille assez rapidement. Ton oreille pu, mais bon lol J’endure pas les mots d’oreille alors j’aime bien cette solution pour soulager pendant que le rhume passe.

Bonjour, je suis inhalothérapeute. J’aimerais seulement spécifier que les pompes contre l’asthme sont malheureusement peut efficace contre la toux. Ils vont plutôt soulager un bronchospasme (respiration sifflante). Les antibiotiques sont effectivement inefficaces contre les rhumes et grippes des enfants. Mais les docteurs auront pitié de vous si vous avez attendu toute la journée à l’urgence. Soyez vigilant.

Pourtant, moi je suis asthmatique et les pompes aident à soulager la toux lorsqu’elle est un symptôme de l’asthme!

J’me fais du thé noir avec des feuilles d’eucalyptus pis je met du Miel dedans. Est-ce que je tombe dans la catégorie des crédule-hippies-pseudo-homéopathes?

Non, tu tombes dans la catégorie des gens qui boivent des boissons chaudes. C’est dans la section de la soupe poulet et nouilles et ce n’est pas une mauvaise idée. 😉

Ahhhhh vraiment j’adore. Toujours à point, humour génial et les dessins sont simples, efficaces et pertinents. Vraiment super! J’ai une collègue qui croit au Vicks en dessous des pieds et ça me faisait bien rigoler. D’habitude, je la trouve très crédible mais quand elle m’a dit ça… eh bien j’ai eu une émotion! J’ai très hâte de lui montrer ça demain!

Une autre super BD très divertissante, merci, je me régale chaque fois que tu publies!

Ta note “compromis de couple”, ça veut dire que la fille à la fin représente ta blonde? C’est la première fois qu’on la voit, il me semble, je suis intrigué. Présente-la à tes lecteurs!

En réviseur linguistique, je me permets de signaler quelques fautes de frappe, si personne ne l’a déjà fait:

– huile eucalyptus (au lieu de huile d’eucalyptus)
– c’est de bien d’hydrater (au lieu de bien s’hydrater)
– si tu mets un suppositoires pour une autre des ces raisons (un suppositoire, de ces raisons)

Corrections faites, merci Simon!
Ah et ma blonde est aussi la vedette d’un chapitre de mon 2e livre, intitulé “Comment survivre à une attaque de moustiques extra-terrestres”.
Olivier

À défaut de guérir notre rhume, on se dilate la rate…. mon grand-père se faisait des petites «ponces» au gin avec de l’eau chaude et du miel le soir avant de se coucher … ça l’a gardé en forme jusqu’à 103 ans mais pas sûre que ça ait eu une influence quelconque sur la population rhinovirale..

Pour le mal de gorge, se gargariser avec de l’eau saturée de sel. C’est un osmotique qui tire l’eau à l’extérieur des cellules inflammées et les rend moins douloureuses.