achat en ligne viagra cialis

Wöchentlich werden Fisch, Hühnerfleisch und Eier gegessen

Der Ernährungsplan umfasst /hier müssen sich Schwangere im Voraus beim Arzt informieren, ob der Plan optimal für sie ist/:

Frühstück schnell abnehmen ganz einfach gmbh wiki – Vollkornbrot mit Olivenöl und Käse, Fruchtsaft oder Mineralwasser

Diese Bacteroides sind auch verantwortlich dafür, wie kann man gut abnehmen tipps training dass wir bei ausreichender Nahrungszufuhr ein Sättigungsgefühl verspüren. Sie produzieren mit den Zellen der Darmwand sogenannte Sättigungshormone, die dem Gehirn fettsucht ursachen tinnitus relief melden: Ich bin satt.

Wenn allerdings die „schlechten“ Darmbakterien (Firmicutes) die Oberhand im Darm haben, dann wird die gute Arbeit der gewichtsabnahme bei lungenkrebs youtube to mp3 Bacteroides gestört. Das Sättigungsgefühl bleibt aus. Wir essen viel zu viel, haben ständig ein Hungergefühl. Auch andere Darmstörungen oder Krankheiten hilfe abnehmen tipps elementary können durch diese bösen Bakterien verursacht werden.

Zuviel Süßes und Fett, Fast Food sowie Antibiotika stören die Darmflora zugunsten der bösen hashimoto schuessler salze 11 warriors Bakterien. Um die Darmflora wieder auf Vordermann zu bringen, ist eine Ernährungsumstellung mit viel Gemüse, Vollkornprodukten und Probiotika sehr wichtig. darm spuelen selberts automotive Probiotika sind u. a. in entsprechenden Joghurts mit speziellen Milchsäurekulturen (z. B. Bifido- und Acidophilusbakterien) enthalten.

Damit welche ernährung bei schilddruesenunterfunktion homeopathie boiron kann man eine gesunde Darmflora natürlich „anfüttern“. Nach einer Antibiotika-Therapie kann es sogar hilfreich sein, leichte unterfunktion der schilddrüse symptome grippe rhume wenn man die gestörte Darmflora mit entsprechenden Kapseln mit Laktobakterien ins Lot bringt. Das sollte wie kann man am schnellsten abnehmender und man allerdings mit dem Arzt besprechen, der das Antibiotikum verordnet hat.

Ansonsten gilt: Ist der Darm gesund, freut sich der Mensch. Ein gesunder Darm steht für Gesundheit, Schönheit und für eine gute Figur. Tu deinem Darm Gutes – und er tut schwere schilddruesenunterfunktion symptome du Gutes für dich.

Diese Tipps stammen aus meinem Buch Schlank Mixer: Smoothie war gestern - Slimmie ist jetzt angesagt (Link). Falls abnehmen bei schilddruesenunterfunktion ernährung bei zucker Sie noch weitere Anregungen wünschen, finden Sie unterhalb des Artikels – bei der Amazon-Werbung – noch mehr zum Thema Wellness adipositas homeopathie behandeln und Gesundheit in meinen Büchern.

Vanessa Halen ist Expertin in Sachen Gesundheit, Schönheit und Wellness. Neben ihrem Studium der Kunst- und Heilpädagogik absolvierte sie eine Ausbildung zur Camouflagistin und besuchte Fachseminare low carb diet bei schilddruesenunterfunktion symptome grossesse in den Bereichen Kosmetologie und Naturheilkunde.

Theoretisch ist Abnehmen ganz leicht: Weniger Energie aufnehmen als verbrauchen. Keine Kohlenhydrate oder einfach mal gar nichts essen, sind beliebte sättigungskapseln stiftung warentest waschmaschinen Tipps. In der Praxis ist das aber alles andere als einfach. Zwar haben wir in unseren Fettdepots genügend Vorräte gespeichert, um den Körper mit Energie adipositas grade 3 abnehmender mond zu versorgen. Aber unser Gehirn spielt nicht mit. Wird es nicht ausreichend versorgt, schlägt es Alarm. Mit Heißhunger, der unwiderstehlich zum Essen zwingt. Wer die leichte unterfunktion der schilddrüse symptome grippe rhume Gründe dafür kennt, kann gezielt gegensteuern und schnell abnehmen, ohne in Diätfallen zu tappen. Weiter Tipps zum Abnehmen unter www.glyck.de.

Das Gehirn als lebensnotwendige Schaltzentrale hat oberste Priorität im Körper. Alle starke adipositas permagnat anderen Vorgänge werden von ihm kompromisslos darauf ausgerichtet, stets mit ausreichend Energie versorgt zu sein, um zu funktionieren. Die einzige Energiequelle für das Gehirn ist Glukose (Traubenzucker); Fett oder Protein wie werde ich schlankes (Eiweiß) kann es nicht verwerten. Da das Gehirn keinen Energie-Speicher hat, muss ihm kontinuierlich Glukose angeboten werden.

Normalerweise erhalten wir diese Glukose aus der Nahrung. Was aber, wenn wir wenig oder wie kann ich effektiv abnehmen in den nichts essen? Bei einer Diät ist das Gehirn schnell unterversorgt und schlägt Alarm mit Hunger, der uns veranlassen soll, etwas zu essen. Oft enden an diesem Punkt alle guten Diät-Vorsätze.

Hungerzeiten übersteht unser Gehirn nur, weil unser Körper in der Lage bentonit einlauf video editor ist, selbst Glukose herzustellen. Dafür baut er entweder Proteine ab, vor allem in der Muskulatur. Für das Abnehmen hat das negative Folgen, da Muskeln selbst im Ruhezustand mehr Energie verbrennen als Fettgewebe. Die Energiebilanz verschiebt sich dadurch ungünstig – Abnehmen erfolgreich abnehmen aber wieman auctions wird noch schwieriger.

Alternativ kann unser Stoffwechsel aber auch aus dem Fettgewebe Glukose gewinnen, um das Gehirn zu ernähren. Dieser Vorgang ist natürlich im Rahmen einer Diät überaus erwünscht.

Wieso hypothyreose abnehmen am bauch leiden wir trotz dieser Möglichkeiten während einer Diät an Hunger oder sogar Heißhunger? Warum können wir nicht einfach nichts essen und von unseren Fettreserven leben? sehr schnell sehr viel abnehmen bilder Im Tierreich funktioniert es doch ganz wunderbar. Etwa bei den Kaiserpinguinen, die wochenlang in arktischer Kälte stehen und ihre Jungen aufziehen, ohne zu fressen und schnell abgenommen wehrmacht band nur von den eigenen Fettdepots zehren. Sie leiden keinen Hunger. Kompletter Nahrungsverzicht ist für sie kein Problem.

nizoral pas cher maroc télécom

effets secondaire cialis 20

L’infection est bénigne et dure de 5 à 7 jours. Les remèdes naturels présentés dans ce dossier permettent de soulager les symptômes et d’éviter une récidive.

  • Mesures d’hygiène

On pense à tort que ce sont les conditions hivernales (froid et pluie) qui déclenchent les rhumes. En réalité on devient plus vulnérable aux virus en hiver pour deux raisons: les muqueuses du nez sont plus sèches et nous passons plus de temps à l’intérieur dans des lieux peu aérés.

On comprend alors qu’il faut:

– Pratiquer des activités en extérieur comme la marche.

– Aérer la maison régulièrement.

– Bien s’hydrater malgré une sensation de soif moins présente quand il fait froid.

– Se laver les mains et celles des enfants régulièrement avec du savon.

– Utiliser un mouchoir ou le creux du coude lors de l’éternuement.

  • Rincer le nez

La pulvérisation d’eau salée permet de déboucher le nez et de fluidifier les sécrétions. Le spray plasma marin de Quinton est efficace.

L’échinacée: originaire d’Amérique du nord et utilisée par les populations amérindiennes, cette plante permet de diminuer l’intensité des symptômes et de relancer le système immunitaire.

De nombreuses autres plantes sont efficaces contre les infections des voies respiratoires: réglisse, thym, ail, romarin, andrographis, eucalyptus, sureau noir… En infusion 3 à 4 fois par jour.

– En prévention ou lors d’un épisode infectieux, il faut faire le plein de vitamine C en consommant des fruits et des légumes frais.

– Eviter les aliments gras, les sucres raffinés et le lait de vache qui affaiblissent le système immunitaire et encombrent l’organisme.

– Consommer de l’oignon est bénéfique pour le système respiratoire, c’est un antiseptique et anti-inflammatoire naturel.

nolvadex 20 mg comprimé

pharmacie en ligne france cialis generique

Selon les articles 10 de la Convention européenne des droits de l’Homme du 4 novembre 1950 et 11 de la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne de 2000:

« Toute personne a droit à la liberté d’expression. Ce droit comprend la liberté d’opinion et la liberté de recevoir ou de communiquer des informations ou des idées sans qu’il puisse y avoir ingérence d’autorités publiques et sans considération de frontières… »

En conséquence, le site Regenere.org / VivreCru.org ne remplace en aucune façon une consultation médicale ou les conseils de tout autre professionnel de santé. Seul votre médecin généraliste ou spécialiste est habilité à l’établissement d’un diagnostic médical et à l’établissement du traitement adapté qui en découle.

L'association Régénère et son représentant légal Thierry Casasnovas ne proposent sur ce site que des conseils généraux d’hygiène de vie, et ce, dans un but de simple vulgarisation. Celle-ci a pour seule finalité de permettre aux utilisateurs de capitaliser leur potentiel santé par une approche naturelle. Dans le cadre de cette approche, l'association Régénère et son représentant légal Thierry Casasnovas se sont attachés à sélectionner les meilleures règles hygiéno-diététiques naturelles reconnues parmi les plus efficaces, pour en faire une synthèse, sans que celles-ci puissent être bien entendu considérées comme complètes et/ou exhaustives. De ce fait, l'utilisation des informations fournies s'effectue sous la pleine et entière responsabilité de l'utilisateur au même titre que l’utilisation qu’il pourrait faire à partir de livres ou revues. Et en aucun cas, l'association ne pourra être rendue responsable de cette utilisation, ainsi que d'erreurs, d'inexactitudes ou d'omissions pouvant exister sur le site. Les conseils prodigués sur ce site ont pour but de donner les meilleures conditions à chacun pour favoriser les bonnes conditions propices à l'émergence d'un état de santé optimal.

Tous droits sur les textes et vidéos réservés à Thierry Casasnovas.

Dans cet article:

mononucléose infectieuse (MNI) est une infection habituellement bénigne causée par le virus Epstein-Barr (EBV), qui appartient à la même famille que le virus de l’herpès.

Cette affection fréquente se caractérise par une leucocytose lympho-plasmo-monocytaire et sérologiquement positifs Paul et Bunnell.

Les principaux organes qui peuvent être touchés par le virus Epstein-Barr sont: le cerveau (encéphalite, méningite), coeur (myocardite), des poumons (pneumonie), rein (néphrite), foie (hépatomégalie, lyse cellulaire, hépatite virale) Lorsque... «Ils sont pris en charge correctement, ces complications ont un bon pronostic et régressent en quelques jours. Dans certains cas rares et associés à d’autres facteurs (génétiques, environnementaux) que le virus peut être cancérogène.

La mononucléose infectieuse est souvent responsable de complications sanguines: anémie (rare) par destruction accélérée des globules rouges (appelé anémie hémolytique), purpura thrombocytopénique (faible numération plaquettaire anomalie responsable de la coagulation du sang et de petites taches rouges ou violacées sur le corps), cryoglobulinémie.

Très rarement, le virus d’Epstein-Barr peut être responsable d’un syndrome d’activation macrophagique:certaines cellules (macrophages) détruisent certaines cellules dans la moelle osseuse et sont responsables de la baisse dans toutes les lignées de cellules sanguines (globules rouges, plaquettes et blanc, appelé pancytopénie).

La mononucléose infectieuse peut également évoluer vers chronique (syndrome de fatigue chronique). Outre la fatigue constamment présente, mais il peut y avoir des douleurs (maux de tête, maux de gorge, douleurs musculaires ou articulaires), neurologiques et psychologiques (troubles visuels, troubles de la mémoire, irritabilité, troubles de la concentration, dépression), la fièvre prolongée de 37,5 à 38,5 ° C, une perte de poids modérée, les ganglions lymphatiques douloureux.

EBV est également associé à un risque plus élevé de certains cancers: cancer du nasopharynx et lymphomes (lymphome de Burkitt ou de cellules B). Ces cancers sont très rares dans la population, mais on trouve plus souvent chez les personnes infectées par l’EBV que dans d’autres.

Le contracter la maladie pendant l’adolescence ou l’âge adulte double le risque d’apparition ultérieure de la sclérose en plaques.

Si les complications des tests supplémentaires sont nécessaires: prise de sang (test de Coombs pour rechercher une destruction des globules rouges, tests de fonction hépatique pour évaluer la fonction hépatique), myélogramme pour l’étude des cellules de la biopsie de moelle osseuse d’un nœud en cas de doute sur le diagnostic.

La maladie est caractérisée par une forte variabilité des signes et la gravité. Il est généralement très doux. Le début est souvent insidieux: les premiers jours, le patient se plaint de malaises, une anorexie, des maux de tête légère, légère fièvre avec frissons, tout comme dans l’infection grippale.

prix de vente cialis en pharmacie

Crusine Académie crusineacademie.com

L’association REGENERE A POUR SEUL OBJECTIF DE DELIVRER UNE INFORMATION GENERALE, de FAVORISER LES ECHANGES et la COMMUNICATION sur L’ALIMENTATION et SES EXPERIENCES entre PERSONNES NON PROFESSIONNELS DE SANTE.
Tous les conseils donnés sur ce site sont à destination uniquement et strictement des personnes adultes et aucun de ces conseils ne devrait être appliqué aux enfants sans l'avis d'un professionnel de santé

Selon les articles 10 de la Convention européenne des droits de l’Homme du 4 novembre 1950 et 11 de la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne de 2000:

« Toute personne a droit à la liberté d’expression. Ce droit comprend la liberté d’opinion et la liberté de recevoir ou de communiquer des informations ou des idées sans qu’il puisse y avoir ingérence d’autorités publiques et sans considération de frontières… »

En conséquence, le site Regenere.org / VivreCru.org ne remplace en aucune façon une consultation médicale ou les conseils de tout autre professionnel de santé. Seul votre médecin généraliste ou spécialiste est habilité à l’établissement d’un diagnostic médical et à l’établissement du traitement adapté qui en découle.

L'association Régénère et son représentant légal Thierry Casasnovas ne proposent sur ce site que des conseils généraux d’hygiène de vie, et ce, dans un but de simple vulgarisation. Celle-ci a pour seule finalité de permettre aux utilisateurs de capitaliser leur potentiel santé par une approche naturelle. Dans le cadre de cette approche, l'association Régénère et son représentant légal Thierry Casasnovas se sont attachés à sélectionner les meilleures règles hygiéno-diététiques naturelles reconnues parmi les plus efficaces, pour en faire une synthèse, sans que celles-ci puissent être bien entendu considérées comme complètes et/ou exhaustives. De ce fait, l'utilisation des informations fournies s'effectue sous la pleine et entière responsabilité de l'utilisateur au même titre que l’utilisation qu’il pourrait faire à partir de livres ou revues. Et en aucun cas, l'association ne pourra être rendue responsable de cette utilisation, ainsi que d'erreurs, d'inexactitudes ou d'omissions pouvant exister sur le site. Les conseils prodigués sur ce site ont pour but de donner les meilleures conditions à chacun pour favoriser les bonnes conditions propices à l'émergence d'un état de santé optimal.

Tous droits sur les textes et vidéos réservés à Thierry Casasnovas.

dernière mise à jour le 27/04/2016

  • La rhinopharyngite est une maladie généralement virale, hivernale et bénigne qui consiste en une inflammation des muqueuses nasales et pharyngées.
  • On l’appelle aussi: coryza, rhinite ou rhume.
  • Il faut la distinguer de la rhinite allergique qui survient à n’importe quelle saison chez les patients identifiés comme allergiques.
  • Les symptômes usuels sont:
    • écoulement nasal clair et liquide au début, puis plus épais et plus coloré à la fin.
    • Température passagère et parfois céphalées.
    • Douleur du pharynx et parfois des sinus et des oreilles.
    • Eternuements et toux.
  • Chez l’adulte, comme chez l’enfant, les complications du rhume sont quasi inexistantes.
  • La formulation populaire: « j’ai la grippe » est fréquente. Pourtant un rhume n’est pas une grippe, même si beaucoup de grippes bénignes se présentent comme une rhino-pharyngite.
  • Tout adulte sain peut avoir une à deux rhino-pharyngites par an.
  • Tout enfant sain peut avoir trois à six rhino-pharyngites par an.

  • Les sécrétions nasales qui deviennent épaisses, marrons ou verdâtres ne sont pas une complication, mais un signe de guérison. C’est l’évolution normale des écoulements du nez.
  • Les douleurs des sinus sont également normales et signifient exceptionnellement une sinusite. La sinusite infectieuse véritable est très rare.
  • Le tympan rouge chez un enfant est normal et ne signifie pas qu’il y a une otite. Lorsqu’il y a une otite, elle est virale et ne nécessite pas un traitement antibiotique.
  • La bronchite est rarissime après un rhume. Ceux dont le rhume se transforme en bronchite sont des personnes qui ont déjà une pathologie bronchique connue ou de très gros fumeurs.
  • La toux est un symptôme normal et utile qui peut durer jusqu’à six semaines après la guérison complète du rhume. Elle est sèche et aucun traitement ne peut la faire disparaître.

  • Il ne faut pas traiter un rhume, car tous les traitements avec ou sans ordonnance ont un rapport bénéfice/risque négatif. Même les médicaments en vente libre ou non remboursés.
  • Les seuls médicaments acceptables chez l’enfant comme chez l’adulte sont:
    • le paracétamol en cas de fièvre gênante.
    • le sérum physiologique par voie nasale pour les enfants.
    • il faut aussi boire beaucoup et éviter la fumée de tabac.
  • Le seul cas où il faut consulter le médecin est la rhino-pharyngite avec fièvre chez un nourrisson de moins de 6 mois.
  • Tout rhume guérit naturellement, sans aucun traitement, en 8 à 10 jours. Mais la toux peut persister encore quelques semaines.

  • Tous les sirops: antitussifs, antihistaminiques, décongestionnants et mucolytiques ne sont pas plus efficaces qu’un placebo. Une cuiller de miel dans un peu d’eau a le même effet.
  • Tous ces sirops sont déconseillés chez l’enfant et présentent des complications parfois graves. Les antihistaminiques (chlorphéniramine, etc.) peuvent provoquer des convulsions, confusions, hallucinations, rétention urinaire, constipation, glaucome. Les terpènes exposent à des convulsions et confusions. Tous ces accidents sont beaucoup moins rares qu’on ne le croit.
  • En France, il y a environ trente décès par an chez des enfants ayant reçu un traitement pour le rhume (soit par excès de dosage, soit un traitement pour adulte donné par erreur). (Le nombre de décès par méningite est bien inférieur!)
  • Les vaso-constricteurs nasaux (phényléphrine, naphazoline, éphédrine, pseudoéphédrine, tuaminoheptane, oxymétazoline) sont toujours en vente libre. Ils sont interdits chez l’enfant et dangereux chez l’adulte. Ils ont de nombreux effets indésirables (hypertension, troubles du rythme, accidents vasculaires cérébraux, infarctus, rétention urinaire, convulsions, confusion, troubles de la conscience, céphalées, tremblements, anxiété, agitation, insomnie, etc.) Ils donnent aussi une dépendance grave et difficilement réversible.
  • Toutes les pulvérisations en forme de spray peuvent être mortelles chez l’enfant, quels que soient les médicaments qu’ils contiennent.

cialis 5 mg coût cvs

Trop peu d’études viennent documenter ce domaine vaste et complexe, retenez juste que le chien perçoit les odeurs d’une manière inimaginable pour nous, et qu’il faut donc essayer les thérapies disponibles en tenant compte de ses préférences. Ne pas hésiter à en essayer plusieurs, sous conseils avisés, et à prendre du recul par rapport à une éventuelle efficacité (en essayer d’autres en cas d’échec notamment). C’est un domaine encore en pleine exploration. Mais il existe aujourd’hui une grande variété de parfums disponibles, par exemple dans le petfood, permettant de stimuler efficacement l’appétit avec de nouvelles odeurs!

Enfin, l’appétit est justement le facteur à surveiller de près: en cas de diminution ou perte d’appétit, il ne faut pas hésiter à appeler votre vétérinaire, afin d’en discuter avec lui. De bons conseils pourront souvent suffire pour une affection bénigne, mais un animal qui ne mange pas devient plus faible et son état s’emballe souvent à ce moment: une perte d’appétit durable (plus de 24-48h pour un chien adulte) doit inquiéter et déclencher une consultation rapidement.

Dr Stéphane Tardif
Docteur vétérinaire et rédacteur pour Wamiz

Qu'est-ce qui cause le rhume et la grippe? Ce sont des virus qui en sont responsables. Il existe plus d’une centaine de sortes de virus du rhume, mais seuls quelques virus causent de la grippe chaque année.

Comment puis-je savoir si j'ai le rhume ou la grippe? Le rhume est généralement moins sévère que la grippe. Il s’accompagne d’une sensation de fatigue, d’éternuements, de toux et d’écoulement nasal. Vous pouvez aussi avoir des maux de gorge, les yeux larmoyants et des maux de tête. Si le rhume s'aggrave, l'écoulement nasal liquide devient généralement jaunâtre et plus épais. Comme il existe plusieurs virus causant le rhume, les symptômes peuvent varier d'un rhume à l'autre! Toutefois, le rhume dure habituellement de 3 à 4 jours, mais peut aller jusqu'à 10 jours. Bon nombre d'adultes ont au moins un ou deux rhumes par année, et la plupart des enfants en auront de cinq à huit.

La grippe, aussi nommée influenza, débute soudainement et envahit tout le corps. La fièvre peut atteindre 40°C (105F°) et s'accompagner des symptômes suivant: sensation de faiblesse et de fatigue, toux sèche, écoulement nasal, frissons, douleurs musculaires, courbatures, maux de tête sévères et maux de gorge. Après une grippe, la sensation de faiblesse, de fatigue ou même la toux peuvent durer jusqu'à trois semaines. Tout comme pour le rhume, la grippe est plus fréquente par temps froid (hiver et début du printemps) et elle apparaît souvent sous forme d'épidémie, alors que le rhume est plutôt endémique.

Le traitement Vous vous en doutez sûrement, mais je vous les répète tout de même: se reposer et boire beaucoup de liquide. Cela liquéfie les sécrétions bronchiques et les rend plus faciles à expulser. Les médicaments en vente libre comme l’acétaminophène (Tylenol®), les décongestifs, les antitussifs peuvent être utilisés pour atténuer les symptômes. À ce niveau, je vous suggère de vous référer à un professionnel de la santé, tel que le pharmacien.

Dans certains cas de grippe, le médecin peut prescrire des antiviraux comme l’oseltamivir (Tamiflu®) ou le zanamivir (Relenza®). Il s’agit là par contre de cas spécifiques et bien souvent hospitalisés.

Pour le reste, soupe au poulet et nouille, boisson chaude à base de miel et réconfort, sont souvent les meilleurs remèdes!

Pourquoi les antibiotiques n'aident-ils pas à traiter le rhume ou la grippe? Les antibiotiques s’attaquent aux bactéries et non pas aux virus. Ils ne peuvent donc pas soigner un rhume ou une grippe. Ils peuvent cependant être utiles si le rhume ou la grippe se complique d'une infection bactérienne, comme une sinusite, une otite ou une pneumonie.

Que puis-je faire pour éviter d'attraper le rhume et la grippe? Les virus responsables du rhume et de la grippe sont transmis par le contact avec les mains et par les gouttelettes projetées dans l'air lors des éternuements et de la toux. Il existe deux mesures préventives simples permettent d'éviter d'attraper le rhume ou la grippe: se laver les mains souvent avec de l'eau tiède savonneuse et éviter de se toucher les yeux ou le nez lorsque nos mains ne sont pas lavées. Vous devez aussi savoir qu’une personne infectée devient contagieuse avant même d’avoir des symptômes… Vous pouvez donc transmettre le rhume avant d’être enrhumé!

Pour ce qui est de la grippe, le vaccin est recommandé à toutes les personnes âgées de plus de 60 ans et est offert aussi aux bébés de 6 mois à 2 ans. Toute personne qui souffre d’une maladie chronique ou qui vit avec un de ces malades devrait aussi être vaccinée. Vous pouvez discuter du vaccin antigrippal avec votre médecin.

Patrick D. Paquette, microbiologiste, RMCCM Consultant en prévention des infections

Suivez-moi sur Twitter: @patdpaquette │ Courriel: patrick.d.paquette1@gmail.com

Saviez-vous qu'un éternuement provoque la projection de sécrétions nasales et buccales sur une distance de près de 3 mètres à une vitesse de 150 km/h! N'oubliez de vous couvrir la bouche!

Voici nos remèdes contre le rhume des foins. Avec les beaux jours qui reviennent, le rhume des foins est également de retour et, avec lui, sa cohorte de désagréments: yeux rouges et irrités, gorge enflammée, nez qui coule, éternuements à répétition.

vente zenegra en belgique

cialis posologie prix

Les gens font souvent l’erreur de confondre la grippe et le rhume ou d’utiliser ces termes courants de façon interchangeable. Pourtant, il s’agit bel et bien d’infections différentes qui ne sont pas causées par les mêmes virus.

La grippe est causée par le virus de l’influenza. Le rhume, pour sa part, peut être causé par différents types de virus, dont les plus communs appartiennent à la famille des rhinovirus.

Bien qu’on puisse attraper une grippe ou un rhume à tout moment, ces infections surviennent le plus souvent l’automne, l’hiver et le printemps. La grippe sévit surtout pendant les mois de janvier, février et mars. Les virus aiment bien profiter de la période des Fêtes pour s’attaquer à de nouvelles victimes!

Les virus responsables de la grippe et du rhume se transmettent souvent de la même façon, soit par contact direct avec une personne infectée ou avec un objet récemment contaminé par une personne infectée. C’est en se frottant les yeux ou le nez ou en se passant les mains sur le visage qu’on peut contracter l’infection. Il est donc important de se laver les mains souvent, surtout lors des situations à risque de transmission.

Il existe un vaccin contre la grippe. Votre pharmacien peut vous renseigner sur ses avantages et sur les services de vaccination offerts à sa pharmacie. L’automne est la meilleure période pour recevoir ce vaccin. Il n’existe toutefois pas de vaccin pour se prémunir contre le rhume.

La grippe et le rhume ont plusieurs symptômes en commun. Cependant, on constate d’importantes différences sur le plan des manifestations.

Éternuements à répétition, nez qui coule… cela peut être un rhume. Mais si, en plus, vos yeux vous piquent, votre nez et votre palais vous grattent: alors il s’agit sûrement d’un rhume des foins. Les symptômes de l’allergie aux pollens sont proches de ceux du rhume. Il est donc important de savoir les reconnaître pour les traiter dès les premiers signes et éviter, par exemple, que ces symptômes n’entraînent une trop grande fatigue la journée et vous empêchent également de bien vous reposer la nuit.

L’homéopathie est une thérapeutique respectueuse de notre corps. Agir contre une rhinite allergique avec un médicament homéopathique, c’est faire le choix de se soigner sans risques de somnolence pendant la journée. C’est aider notre corps à se défendre avec un traitement sans interactions médicamenteuses connues. Aujourd’hui, 61% des Français disent avoir confiance en l’homéopathie pour le traitement des allergies 2 grâce à des solutions clés en main ou à un traitement de fond personnalisé après consultation d’un médecin homéopathe.

Grâce à sa formule spécifique, Rhinallergy ® agit sur les symptômes du rhume des foins et ne provoque aucun effet de somnolence. Il peut être pris par tous les membres de la famille de plus de 6 ans. Et avec ses comprimés à sucer, il vous accompagne tout au long de la journée. En complément, pensez à consulter régulièrement le site du R.N.S.A. 3 (www.pollens.fr) qui publie les bulletins allergo-polliniques de votre région en temps réel afin d’adapter votre traitement à votre période à risque.

Près de 80% des personnes qui souffrent d’un rhume des foins se plaignent également d’une gêne oculaire 1. Si vos yeux piquent ou larmoient, vous pouvez utiliser Homéoptic ® collyre sous forme d’unidose sans conservateurs indiqué dans les irritations oculaires. N’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien.

Rhinite, ou un nez qui coule, peuvent indiquer plusieurs conditions médicales, le plus en évidence un rhume ou d'allergies telles que le rhume des foins. Ce drainage peut se écouler dans les cavités nasales et de la gorge, provoquant un irritant qui conduit à des maux de gorge et des nausées, surtout chez les enfants, selon l'Hôpital pour enfants de Pittsburgh. Certains anesthésies nécessitent l'insertion d'un tube endotrachéal, un tube qui pénètre dans les poumons par l'intermédiaire de la bouche, de sorte que la ventilation peut se produire au cours de la chirurgie, les médicaments peuvent interrompre la respiration. L'adoption de ce tube à travers la gorge déjà irritée peut aggraver le mal de gorge patients chirurgicaux vont souffrir après la chirurgie et le retrait du tube de respiration. La couleur des sécrétions nasales est également important; sécrétions nasales claires peuvent indiquer allergies alors écoulement jaune ou vert épaisse pourrait être le signe d'un rhume ou d'une infection.

Un symptôme courant de tout rhume est une toux. La toux est la façon naturelle de l'organisme de compensation passages d'air et le maintien de la respiration, ou de la respiration. Un nez qui coule et la gorge irritée peuvent ajouter un chatouillement qui provoque une toux. Excessive de mucus dans les bronches, qui sont de grands tubes respiratoires dans les poumons, peuvent causer une toux. Pendant l'anesthésie, une toux ou un spasme involontaire peuvent constriction des voies respiratoires et de faire la ventilation, ou à respirer échange de gaz, un défi. Un symptôme froid de la toux peut aussi justifier une radiographie pulmonaire pour exclure tout type d'infection bactérienne, comme la pneumonie, qui aurait un impact considérablement la guérison post-chirurgicale. Selon Kaiser Permanente, complications respiratoires telles que la pneumonie documentées ont eu lieu après l'administration de l'anesthésie lorsque les symptômes du rhume sont présents. Les experts recommandent d'attendre au moins deux semaines après les symptômes du rhume disparaissent de reporter la chirurgie.

prix cialis 5mg en pharmacie en france

Gibt es Nebenwirkungen bei der Grippe-Impfung und wenn ja, welche?

Im Allgemeinen ist die Grippe-Impfung sehr gut verträglich. Es kann in seltenen Fällen aber zu Nebenwirkungen kommen. Typische Nebenwirkungen hierbei sind:

  • Rötungen und Schwellungen an der Einstichstelle
  • Kopfschmerzen
  • Erhöhung der Temperatur
  • Krankheitsgefühl
  • Appetitlosigkeit

Diese Nebenwirkungen treten meist 24 bis 48 Stunden nach der Impfung auf. Sie verschwinden aber genauso schnell wieder. Seltener kann es bei einem Lebend-Impfstoff, der als Nasenspray verabreicht wird, zu einer Verstopfung der Nase kommen. Auch allergische Reaktionen auf die Grippe-Impfung sind nur selten zu beobachten.

Wiese wurde ich krank, obwohl ich eine Impfung habe?

Eine Erkrankung kann trotz Impfung auftreten. Allerdings verläuft diese meist milder, als eine heftige Grippe. Zudem schützt die Grippe-Impfung nur vor den aktuell bekannten Grippeviren. Sind diese bereits erneut mutiert, hilft die Impfung ebenso wenig, wie bei Erregern anderer Erkrankungen, die der Grippe zumindest von den Symptomen her ähneln.

Wenn es um die Frage geht, was man genau hat, ist der Arzt der erste Ansprechpartner. Viele Menschen verwechseln nämlich eine einfache Erkältung mit einer Grippe. Dabei ist es wenig hilfreich, dass auch die Begriffe „Erkältung“, „Grippe“ und „grippaler Infekt“ im Volksmund wie ein einziges Krankheitsbild betrachtet werden. In den allermeisten Fällen ist die selbst diagnostizierte Grippe jedoch nur eine Erkältung. Im Zweifel hilft der Arztbesuch bei der Diagnose weiter.

Beginnend mit einer körperlichen Untersuchung des Patienten und der Befragung zur Krankengeschichte (Anamnese) erfolgt die Diagnose der Grippe. Für diese Erkrankung spricht ein plötzliches Ausbrechen der Krankheit. Dabei sollten wenigstens zwei der folgenden vier Symptome plötzlich aufgetreten sein, um den Verdacht auf die Grippe zu verstärken:

Plötzlicher Beginn der Erkrankung

In der Regel ist damit die Diagnose schon gestellt. Noch sicherer wird der Arzt, wenn bekannt ist, dass derzeit ohnehin eine Grippewelle grassiert. Die Behandlung sollte dann unverzüglich eingeleitet werden, um den Krankheitsverlauf möglichst kurz zu halten.

Weitere Untersuchungen werden bei der Diagnose Grippe nur bedingt durchgeführt. So kann die Laboruntersuchung beispielsweise durchgeführt werden, meist aber nur, wenn erste Symptome auftreten, die auf eine schwere Erkrankung hinweisen oder wenn es zu Komplikationen kommt.

Auch bei einem ungewöhnlich langen Krankheitsverlauf kann eine weitere Untersuchung eingeleitet werden. Gleiches gilt für den Verdacht auf Lungenentzündung. In diesen Fällen wird der Brustkorb geröntgt und es wird Blut für eine Laboruntersuchung entnommen.

In sehr seltenen Fällen werden auch Speichelproben entnommen, um die Diagnose zu stellen. Das ist beispielsweise bei einer bevorstehenden Lungenerkrankung der Fall. Ebenso kommen die Bronchoskopie, die Lungenfunktionsprüfung und die Computertomographie nur bedingt zum Einsatz, wenn der Verdacht besteht, dass keine Grippe, sondern eine andere Erkrankung der Atemwege vorliegt.

Les symptômes d'un rhume sont les maux de tête, des douleurs musculaires, de la fatigue et de la faiblesse légère, un nez qui coule, des éternuements et une toux de piratage. Une fièvre est pas un symptôme fréquent chez les adultes et les enfants plus âgés, mais les nourrissons et les petits enfants peuvent avoir des fièvres aussi élevées que 102 degrés Fahrenheit. Les symptômes durent de sept à 10 jours. Les symptômes durent plus de 10 jours peut indiquer d'autres maladies telles que la grippe, la coqueluche ou la bronchite.

Grippe et les allergies

Les symptômes du rhume qui durent plus de deux semaines ou empirent et se reproduisent souvent peuvent signaler une allergie à la place d'un rhume. Rhume et la grippe ont souvent des symptômes communs; il est généralement difficile de distinguer l'un de l'autre. Cependant, la grippe est accompagnée de maux de tête sévères, des courbatures, fatigue et faiblesse générale, moins les éternuements, maux de gorge et le nez qui coule. La fatigue et l'épuisement dû à la grippe dure souvent plus de deux semaines.

Coqueluche ou la coqueluche

Les premiers symptômes de la coqueluche sont semblables à ceux d'un rhume. Ces symptômes comprennent un écoulement nasal, une légère fièvre, éternuements et la toux qui devient plus persistant dans environ deux semaines. Les quintes de toux se retrouvent dans un son coqueluche et peuvent durer jusqu'à une minute ou plus. Les enfants finissent parfois des vomissements ou devient rouge ou violet. Cependant, les adultes et les adolescents peuvent avoir des symptômes atypiques comme une toux persistante qui ne se termine pas par un cri.

Chez les jeunes enfants, un rhume qui dure plus de 10 jours peut être une infection des sinus. Cependant, les enfants plus âgés et les adultes peuvent avoir un rhume couplé avec une infection des sinus. Les symptômes comprennent une toux sèche, de la fièvre, la congestion aggravation, la douleur dentaire ou de l'oreille et de tendresse dans le visage. Les sinus sont des cavités dans les pommettes et le front. Rhume ou d'allergies activer les voies nasales pour faire plus de mucus, bloquant souvent le passage de drainage pour les sinus. La croissance des bactéries, des champignons ou des virus dans la muqueuse piégé dans le sinus conduit à l'infection, appelée la sinusite.

acheter cystone en france livraison 48h chrono

cialis confiance

Springe direkt zu:

  • A
  • B
  • C
  • D
  • E
  • F
  • G
  • H
  • I
  • J
  • K
  • L
  • M
  • N
  • O
  • P
  • Q
  • R
  • S
  • T
  • U
  • V
  • W
  • X
  • Y
  • Z
  • alle
  • A
  • B
  • C
  • D
  • E
  • F
  • G
  • H
  • I
  • J
  • K
  • L
  • M
  • N
  • O
  • P
  • Q
  • R
  • S
  • T
  • U
  • V
  • W
  • X
  • Y
  • Z
  • alle

Der Hauptsitz des Robert Koch-Instituts (RKI) in Berlin. Weiter lesen

HIV-1 - Human immunodeficiency virus 1 (Retroviren) Reife Virionen (rote Hülle) sammeln sich an der Oberfläche eines T-Lymphozyten (Wirtszelle). Transmissions-Elektronenmikroskopie, Ultradünnschnitt. Weiter lesen

Koloniewachstum eines aeroben Sporenbildners (Bacillus sp.) auf Blutagar ohne Hämolyse. Weiter lesen

Zahlreiche wissenschaftliche Kommissionen haben ihre Geschäftsstelle am RKI Weiter lesen

Für Deutschland veröffentlicht das Robert Koch-Institut während der Influenzasaison im Winter jeden Mittwoch einen Bericht auf seinen Internetseiten und bei Bedarf aktuelle Situationseinschätzungen oder Beiträge im Epidemiologisches Bulletin. Auf der Seite der Arbeitsgemeinschaft Influenza, wo die Wochen-, Monats und Jahresberichte abrufbar sind, sind auch (unter "Diagramme") täglich aktualisierte Informationen zu Virusnachweisen im Sentinel der Arbeitsgemeinschaft Influenza sowie von Influenza-Meldedaten gemäß Infektionsschutzgesetz verfügbar. Über die europäische Situation berichtet das Europäische Zentrum für die Prävention und Kontrolle von Krankheiten ( ECDC ) gemeinsam mit dem europäischen Regionalbüro der Weltgesundheitsorganisation (WHO Euro) in Wochenberichten. Die Weltgesundheitsorganisation veröffentlicht regelmäßig Updates zum weltweiten Influenza-Geschehen.

Die jährliche Grippewelle hat in den vergangenen Jahren meist im Januar begonnen und drei bis vier Monate gedauert. Außer­halb dieser Zeit werden nur wenige Fälle beobachtet. Es gibt verschiedene Vermu­tungen, warum die jährliche Grippewelle in den gemäßigten Zonen der Nord- und Süd­hemi­sphäre jeweils im Winter auftritt: Influenza­viren sind bei niedrigen Tempe­ra­turen und in trockener Luft stabiler. Außerdem wird vermutet, dass die Schleimhaut der oberen Atem­wege bei trockener Luft anfälliger für eine Infektion ist und das Immun­system im Winter weniger schlagkräftig ist als im Sommer. Ein weiterer Faktor könnte auch sein, dass man sich im Winter längere Zeit zusammen mit anderen Menschen in weniger belüfteten Räumen aufhält. Schließlich muss für das Entstehen einer Grippe­welle erstens eine genügend große Anzahl an empfäng­li­chen Personen in der Bevölkerung vorhanden sein und zweitens (bei den oben genannten Bedingungen) ein genügend großer Eintrag an infek­tiösen Patienten in die empfängliche Bevölkerung erfolgen. Die Grippe­welle in Europa beginnt häufig in den südwestlichen Ländern Europas (zum Beispiel Spanien, Portugal) und setzt sich dann über Mitteleuropa nach Osteuropa fort. In den sehr seltenen Fällen einer Influenzapandemie durch ein völlig neues Virus kann eine Grippe­welle auch außerhalb des Winters kommen (siehe Antworten auf häufig gestellte Fragen zur Pandemie).

Kann man den Verlauf einer Grippesaison vorhersagen?

Die in der menschlichen Bevölkerung zirkulierenden Influenzaviren gehören seit Jahren zu den Subtypen A(H1N1) und A(H3N2) und zum Typ B. Mit H und N werden zwei Proteine auf der Virushülle abgekürzt (Hämagglutinin und Neuraminidase). Influenzaviren sind genetisch instabil (siehe Frage "Was bedeuten Mutationen bei Influenzaviren?"). Der Impfstoff enthält von den (Sub-)Typen die Varianten, die aufgrund der genauen weltweiten Beobachtung der zirkulierenden Viren für die nächste Grippesaison erwartet werden. Es lässt sich allerdings nicht vorhersagen, in welcher Häufigkeit die einzelnen (Sub-)Typen auftreten werden. Auch die Zahl der Influenzaerkrankungen wie auch die Zahl der Influenza-bedingten Todesfälle kann von Saison zu Saison stark schwanken. Es ist bekannt, dass die Influenza-Aktivität in verschiedenen Regionen der Welt sehr unterschiedlich verlaufen kann und man zum Beispiel von einem moderaten oder schweren Verlauf in einem Staat nicht unbedingt auf einen ähnlichen Verlauf in einem anderen Staat schließen kann. Allerdings können Hinweise über eine bevorstehende Saison im eigenen Land gewonnen werden, wenn in Nachbarländern die Grippewelle schon begonnen hat. Im Influenza-Wochenbericht der Arbeitsgemeinschaft Influenza (AGI) wird deshalb auch regelmäßig über die Situation in Europa berichtet. Informationen zur aktuellen Grippewelle sind auf der Internetseite der AGI abrufbar (siehe Frage "Wie ist die aktuelle Situation?").

Welche saisonalen Grippeviren kommen beim Menschen vor, und wie wirken sie sich in Grippewellen aus?

Als saisonale Grippeviren zirkulieren Influenza A(H3N2)-, Influenza A(H1N1)pdm09- und Influenza B-Viren. Von Saison zu Saison unterscheidet sich, welches Virus am häufigsten vorkommt. Die drei Arten von Grippeviren haben viele Gemeinsamkeiten, und alle drei können das ganze Spektrum von relativ leichten zu schwereren Krankheitsverläufen und sogar Todesfällen verursachen (das höchste Risiko für schwere Verläufe und Todesfälle haben – bei allen saisonalen Grippeviren – ältere Menschen.) In mancher Hinsicht unterscheiden sich die Viren jedoch – etwa in der Erkrankungshäufigkeit in bestimmten Altersgruppen.

  • Influenza A(H1N1)pdm09: Dieses Virus trat erstmals während der Influenza-Pandemie 2009 auf (sogenannte Schweinegrippe) und zirkuliert seitdem auch saisonal in Deutschland, zuletzt deutlich in der Saison 2015/16. Das bis 2009 zirkulierende alte saisonale Influenza A(H1N1)-Virus wurde durch das A(H1N1)pdm09-Virus abgelöst. Bei Grippewellen, in denen Influenza A(H1N1)pdm09-Viren dominierten, war bislang zu beobachten, dass es auch bei jüngeren Erwachsenen und Kindern zu sehr schweren Erkrankungen und Todesfällen gekommen ist, insbesondere beim Vorliegen von Grundkrankheiten. Insgesamt sind solche schweren Verläufe bei jungen Menschen aber selten.
  • Influenza A(H3N2): Bei Grippewellen, in denen Influenza A(H3N2)-Viren dominierten, waren in der Vergangenheit besonders ältere und hochbetagte Menschen von schweren Krankheitsverläufen betroffen (jüngstes Beispiel: Saison 2016/17). In solchen Saisons wird meist auch eine deutliche Übersterblichkeit beobachtet (siehe auch "Wie werden Todesfälle durch Influenza erfasst?" und "Wie viele Menschen sterben jährlich an Influenza?"). A(H3N2)-Viren scheinen sich auch am schnellsten zu verändern (siehe auch "Was bedeuten Mutationen bei Influenzaviren?"). Das bedeutet, dass die A(H3N2)-Komponente im saisonalen Grippeimpfstoff häufig angepasst werden muss – und dass viele Menschen nach wenigen Jahren erneut an den dann leicht veränderten Viren erkranken können. Influenza A(H3N2)-Viren dominieren daher auch in den meisten Grippe-Saisons: In den letzten 30 Jahren (Saisons 1986/87 bis 2016/17) zirkulierten 17 mal A(H3N2)-Viren dominant, in sieben Saisons Influenza B-Viren, und in sechs Saisons dominierten Influenza A(H1N1)-Viren (ab 2009 (H1N1)pdm09). Nur in einer Saison (2012/13) wurden alle drei Grippeviren fast gleich häufig nachgewiesen.

Influenza B: Influenza B-Viren zirkulieren während saisonaler Grippewellen zeitlich oft später als Influenza A-Viren und verursachen damit eine insgesamt längere Grippewelle. Bei Typ B-Viren gibt es eine Yamagata- und eine Victoria-Linie. Bei dominanter Influenza B-Victoria-Viruszirkulation fällt auf, dass ältere Kinder (fünf bis 14 Jahre) häufiger erkranken, während Influenza A-Viren eher schon bei Kindern im Kindergartenalter die erste Grippeinfektion des Lebens verursachen. An Yamagata-Viren scheinen mehr Personen in den Altersgruppen ab 35 Jahre zu erkranken. Ältere Erkrankte haben generell ein höheres Risiko für einen schweren Krankheitsverlauf und Tod, je älter desto höher. Da die an Influenza B Erkrankten meist nicht so alt sind wie A(H3N2)-Patienten, ist die Zahl der Todesfälle durch Influenza B häufig geringer als bei dominanter A(H3N2)-Zirkulation. Eine dominante Zirkulation von Influenza B-Viren hat vor allem in den Neunzigerjahren zu einer nicht geringen Exzessmortalität beigetragen (siehe Übersicht im Influenza-Saisonbericht, Kapitel „Influenza-assoziierte Todesfallschätzungen“).

Warum verlaufen die Grippewellen unterschiedlich schwer?

Die Grippewellen unterscheiden sich sehr deutlich darin, wie viele Menschen in einer Saison an Grippe erkranken, wie viele davon im Krankenhaus behandelt werden müssen oder sogar sterben. Besonders viele Menschen werden dann krank, wenn das Virus sich genetisch verändert hat und in der Vorsaison nicht schon ein großer Anteil der Bevölkerung mit dem Virus Kontakt hatte und damit gegen das Virus immun ist.

Kompliziert wird es durch die verschiedenen Subtypen, die zirkulieren (A/H3N2, A/H1N1, B, siehe dazu auch die Frage "Welche saisonalen Grippeviren kommen beim Menschen vor, und wie wirken sie sich in Grippewellen aus?"). Wenn sich zum Beispiel das H3N2-Virus nicht sehr verändert, ist es nach einer schweren H3N2-dominierten Welle relativ unwahrscheinlich, dass es im folgenden Jahr wieder eine schwere H3N2-Welle gibt, da viele Menschen aufgrund einer durchgemachten Infektion vergleichsweise gut geschützt sind. Die Grundimmunität in der Bevölkerung hängt also maßgeblich von dem Ausmaß der Grippewelle und Typ bzw. Subtyp des Virus ab, der jeweils in den Vorjahren zirkuliert ist.

Der Einfluss der Impfquote auf die Schwere einer Grippewelle ist begrenzt. Zum einen ist die Impfquote vergleichsweise gering (etwa ein Viertel der Bevölkerung ist geimpft), und die Wirksamkeit der Impfung ist nicht optimal (etwa 50 % der Geimpften sind geschützt) und kann zudem stark schwanken. Dennoch ist die Impfung die wichtigste Maßnahme zum Schutz vor einer Influenza-Erkrankung (siehe Antworten auf häufig gestellte Fragen zur Grippeschutzimpfung).

Niedrige Temperaturen und kalte Luft können zwar die Ausbreitung von Influenzaviren begünstigen (siehe auch: "Wann beginnt eine Grippewelle?"), auf die Schwere und den Verlauf einer Grippewelle hat das Wetter jedoch praktisch keinen Einfluss.

Generell kann jeder enge persönliche Kontakt mit einem bereits Erkrankten (selbst bei leichter Symptomatik) zu einer Infektion mit Influenzaviren führen, ob beim Karneval, bei anderen Großveranstaltungen oder dort, wo Menschen eng beisammen sind (siehe auch die Frage "Wie steckt man sich mit Influenzaviren an?"). Es gibt aber keine wissenschaftlichen Belege, dass die Feierlichkeiten in Karnevalshochburgen die Grippewelle beschleunigen oder verstärken.

cialis commentaires

pharmacie en ligne france cialis generique

dermato-info.fr, le site d'information de la société française de dermatologie

20% de la population mondiale fera un épisode d'urticaire au cours de sa vie. Il s'agit donc d'une maladie de la peau fréquente qui est, dans la très grande majorité des cas, bénigne.

C'est une éruption cutanée localisée ou généralisée qui est constituée d'une ou plusieurs plaques de taille variable comparables à celles que procurent les piqures d'orties. Ces plaques sont de couleur rouge ou rosée, arrondies, bien limitées et en relief. Les lésions d'urticaire ont également pour propriétés de démanger et de changer de place au fil des heures. Classiquement une plaque d'urticaire évolue sur quelques heures en dessinant des cercles ou des arabesques.

L'urticaire peut également toucher le visage, les mains, les pieds, les organes génitaux ou encore les muqueuses (lèvres, langue, luette, pharynx). Les lésions prennent alors un aspect différent devenant plus boursouflées ou œdémateuses et les rougeurs sont estompées. On parle alors d'angio-œdème.

A l'échelon microscopique, l'urticaire est due à l'activation de cellules normalement présentes au niveau des couches superficielles dans notre peau appelées des mastocytes. Lorsque le mastocyte est au repos, rien ne se produit mais lorsqu'il est activé par certains facteurs il libère des substances (dont la principale est l'histamine) qui vont déclencher l'urticaire.

Bien que couramment utilisé le terme d'œdème de Quincke décrit en fait un angio-œdème c'est-à-dire une urticaire qui affecte des tissus plus profonds de la peau ou les muqueuses.
L'atteinte des tissus profonds donne un aspect sur la peau différent de celui de l'urticaire typique. En effet, le gonflement (œdème) est souvent plus important et la rougeur est minime voire absente.

Les angio-œdèmes les plus fréquents siègent sur le visage (en particulier paupières et lèvres) provoquant des déformations parfois impressionnantes.

Leur durée d'évolution est généralement un peu plus longue que celle de l'urticaire typique.

Lorsque cet œdème touche les cordes vocales, il entraine une modification de la voix. Lorsqu'il affecte le larynx, il peut exister une gêne à la respiration et pour avaler. Ces œdèmes peuvent toucher toutes les parties du corps avec une prédilection pour les extrémités (mains, pieds).

Leur survenue ne préjuge pas d'une cause particulière.

On peut classer les urticaires en fonction de leur durée d'évolution. Ainsi distingue-t-on classiquement les urticaires aiguës et chroniques.