vrai paroxetine pas cher forum

Conformément aux recommandations de l’OMS, le vaccin antigrippal 2017 sera composé des trois valences figurant dans l’encadré ci-dessous:

A/Michigan/45/2015(H1N1) pdm09
A/Hong Kong/4801/2014(H3N2)
B/Brisbane/60/2008, type sauvage

Les campagnes annuelles de vaccination contre la grippe ont été mises en place dans le cadre du programme de vaccination de la Direction de la Santé.
Du 31 octobre 2017 au 31 janvier 2018, pour la seizième année consécutive, une campagne de vaccination contre la grippe saisonnière est organisée en Polynésie française.
Cette campagne est destinée en priorité aux personnes les plus fragiles dont la liste figure ci-dessous ainsi qu’aux professionnels de santé dans le souci de limiter la transmission de la maladie.
– Personnes de 60 ans et plus
– Personnes en ALD ( 6 mois) (ALD = Affection longue durée, « Carnet rouge »)
– Femmes enceintes (du 1er au 3ème trimestre)
– Personnes avec un IMC > 40 (sans ALD associée)
– Personnes séjournant dans un établissement de suite ou dans un établissement médico-social d’hébergement quel que soit l’âge (Centre de rééducation, foyer d’accueil, Institut Médico-Educatif (IME), pouponnière, etc.…)
– Entourage familial des nourrissons âgés de moins de 6 mois ayant des facteurs de risque de grippe grave (nourrissons en ALD, prématurés, cardiopathies, etc.…).

Quelles sont les modalités de distribution de vaccin contre la grippe?

Les personnes des groupes à risque bénéficient d’un vaccin gratuit sur présentation d’un justificatif:
– carte d’identité ou de Caisse de Prévoyance Sociale (CPS) pour les personnes de 60 ans et plus,
– carnet rouge pour les personnes en ALD,
– carte professionnelle pour les professionnels de santé,
– carnet de suivi de grossesse pour les femmes enceintes

Les autres catégories de personnes listées relevant de la gratuité pourront, après évaluation par leur médecin traitant, obtenir une ordonnance portant la mention « vaccin grippe saisonnière – remise gracieuse ».
Pour les personnes ne relevant pas de la gratuité, les vaccins seront commercialisés, à la demande, sans ordonnance dans toutes les pharmacies.

Où se faire vacciner?

Toutes ces personnes peuvent:
– se faire vacciner directement dans une structure de santé publique (centres médicaux, dispensaires) ou chez leur médecin si celui-ci détient un stock de vaccins
– retirer leur vaccin dans une pharmacie et se faire vacciner au dispensaire ou chez leur médecin traitant.

La grippe saisonnière est due aux virus influenza A et B. Il s’agit de virus enveloppés dont le génome est constitué de sept à huit fragments d’ARN. Les différents sous-types sont déterminés par la nature des deux glycoprotéines de surface HA et NA. La grippe saisonnière est une maladie épidémique et hivernale dans les zones à climat tempéré. Son épidémiologie est liée à la grande variabilité du virus au cours du temps, nécessitant la mise en place d’un système d’alerte détectant chaque année les variants circulants dominant et déterminant la composition vaccinale. Les symptômes cliniques de la grippe ne sont pas suffisamment spécifiques pour permettre le diagnostic sans examen virologique. Cela est particulièrement vrai en période non épidémique, chez les sujets de plus de 65 ans et chez les enfants de moins de cinq ans. L’enfant représente une cible privilégiée des infections à virus influenza. Le recours à l’hospitalisation est d’autant plus élevé que l’enfant est jeune. Chez le nourrisson, l’infection peut être paucisymptomatique et s’accompagner de manifestations non respiratoires (léthargie, convulsions, malaises). Le diagnostic virologique de la grippe est justifié chez tous les sujets hospitalisés pour un syndrome respiratoire compatible avec une infection à virus influenza. Il existe plusieurs outils permettant une recherche directe du virus dans les sécrétions respiratoires: isolement du virus en culture, détection d’antigènes, détection moléculaire de l’ARN. Le choix de la méthode se fait selon les caractéristiques du test: sensibilité, spécificité, rapidité et simplicité de réalisation, coût.

Seasonal flu is caused by influenza viruses A and B. These enveloped viruses have a genome made up of seven or eight RNA fragments. The different subtypes are determined by the nature of the two surface glycoproteins HA and NA. Seasonal flu is an epidemic wintertime illness occurring in temperate climate zones. Its epidemiology is linked to the great variability of the virus in time, necessitating an alert system that detects dominating circulating variants each year and that determines the vaccination composition. Clinical flu symptoms are not sufficiently specific to allow for diagnosis with virological tests. This is especially true during non-epidemic periods as well as in subjects older than 65 and younger than five. Children are especially vulnerable to influenza virus infections. Hospitalization occurs more frequently, the younger the child. In children younger than two years, the infection can be pauci-symptomatic and is sometimes detected from non-respiratory symptoms such as lethargy, convulsions, and dizziness. In all cases of respiratory syndrome compatible with influenza virus infection in hospitalized subjects, virological flu diagnosis is of utmost interest. Several tools are available to allow for direct viral detection in respiratory specimens: cell culture isolation, antigenic detection, RNA molecular detection. Choice of method is based on the characteristics of the test: sensibility, specificity, speed and ease of realization, and cost.

Previous article in issue

  • Next article in issue

    Bonne nouvelle: le pire de l’épidémie de grippe saisonière en France est passé, a indiqué le 24 janvier 2018 Santé publique France. Dans son dernier bulletin épidémiologique décrivant la semaine du 15 au 21 janvier 2018, l’agence sanitaire a indiqué que le « pic de l’épidémie » était « atteint dans toutes les régions en métropole ». Le nombre de consultations médicales pour syndrome grippal a en effet reculé de 20% au cours de la dernière semaine, pour s’établir à 271 consultations pour 100.000 habitants. Le nombre d’hospitalisations (665 pour la troisième semaine de janvier 2018) est étalement en baisse depuis 2 semaines, même si le nombre de passages aux urgences reste stable.

    Crédits: Réseau Sentinelles

  • generic tinidazole

    acheter paroxetine en ligne livraison 24h

    Les deux branches du nerf vestibulaire se projettent au niveau des noyaux vestibulaires, situés dans le tronc cérébral de part et d’autre du quatrième ventricule.

    Les neurones vestibulaires centraux se projettent ensuite au niveau des noyaux oculomoteurs pour la stabilisation du regard ou au niveau de la moelle pour la stabilisation de la posture.

    Les voies vestibo-oculaires et les voies vestibo-spinales

    Ces noyaux reçoivent outre les entrées vestibulaires, des entrées visuelles et proprioceptives. Les noyaux vestibulaires ne sont donc pas de simples relais de l’information issue de l’oreille interne mais de véritables centres d’intégration sensori-motrice. Les neurones vestibulaires centraux se projettent ensuite au niveau des noyaux oculomoteurs pour la stabilisation du regard ou au niveau de la moelle pour la stabilisation de la posture.

    Les noyaux vestibulaires se projettent aussi au niveau du cortex qui joue un rôle dans la perception du mouvement. Les zones de projection corticales sont variées. Voir le schéma ci-dessous:

    Projections corticales vestibulaires

    Ils se projettent aussi via les thalamus au niveau de différentes zones du cortex cérébral impliquées dans le traitement du mouvement.

  • Nous sommes tous "borderline"

  • Ce trouble, cette maladie, elle s'attrape comment?
      - Pas comme une grippe, l'on ne peut pas parler de "contagion".
      Il faut un ensemble de facteurs
      .
  • Pourquoi ne pas le ou la laisser "tranquille"? il ou elle vit bien comme cela. il ou elle a ses petits bonheurs.
  • Mais "quand on lui parle, il me dit qu'il va bien, qu'il n'a rien"

  • Le "je ne suis pas comme tout le monde, c'est ma nature, je suis le (la) seule comme cela, et personne n'y peut rien"
  • .

  • Et si il ou elle ne veut rien entendre?

  • Suis-je borderline?



  • Aide-mémoire N°211
    Janvier 2018

    • La grippe est une infection virale aiguë qui se propage facilement d’une personne à l’autre.
    • Les virus de la grippe saisonnière circulent dans le monde entier et peuvent toucher n’importe qui dans n’importe quel groupe d’âge.
    • Dans les climats tempérés, les épidémies saisonnières surviennent principalement au cours de l’hiver, tandis que dans les régions tropicales, la grippe peut apparaître tout au long de l’année.
    • La grippe est un problème de santé publique sérieux qui provoque des maladies graves et des décès dans les populations à haut risque.
    • Une épidémie peut également avoir des répercussions économiques par perte de productivité et solliciter énormément les services de santé.
    • La vaccination est le moyen le plus efficace de prévenir l’infection.
    • Des médicaments antiviraux sont disponibles pour le traitement.

    La grippe saisonnière est une infection virale aiguë provoquée par des virus qui circulent dans le monde entier.

    Il existe 4 types de grippe saisonnière, A, B, C et D. Les virus grippaux de type A et B circulent et provoquent des épidémies saisonnières de grippe.

    • Les virus grippaux de type A se subdivisent en sous-types en fonction des associations d’hémagglutinine (HA) et de neuraminidase (NA)- les protéines de surface du virus. Les sous-types des virus grippaux A (H1N1) et A (H3N2) circulent actuellement chez l’être humain. Le virus grippal circulant A (H1N1) est aussi écrit A (H1N1) pdm09 puisqu’il a été à l’origine de la pandémie de 2009 et a ensuite remplacé le virus A (H1N1) de la grippe saisonnière qui circulait avant 2009. Seuls les virus grippaux de type A ont été à l’origine de pandémies.
    • Les virus de la grippe B ne sont pas classés en sous-types mais peuvent être divisés en deux principaux groupes ou lignées, appelés les lignées B/Yamagata ou B/Victoria.
    • Le virus grippal de type C est détecté moins souvent et ne cause généralement que des infections bénignes. Ses répercussions sur la santé publique sont par conséquent de moindre importance.
    • Le virus grippal de type D touche essentiellement le bétail et n’a pas jusqu’ici provoqué d’infection ni de maladie chez l’homme.

    La grippe saisonnière se caractérise par l’apparition brutale d’une forte fièvre, de toux (généralement sèche),de céphalées, de douleurs musculaires et articulaires, de malaise général, de maux de gorge et d’écoulement nasal. La toux peut être grave et durer jusqu’à 2 semaines et plus. Chez la plupart des sujets, la fièvre et autres symptômes disparaissent en l’espace d’une semaine sans avoir besoin de traitement médical. La grippe peut toutefois entraîner une maladie grave ou un décès chez les personnes à haut risque (voir ci-après).

    La maladie, de bénigne à grave, peut même entraîner la mort. Les hospitalisations et les décès surviennent principalement dans les groupes à haut risque. Au niveau mondial, ces épidémies annuelles sont responsables d’environ 3 à 5 millions de cas de maladies graves, et de 290 000 à 650 000 décès liés aux maladies resposatoires.

    La plupart des décès associés à la grippe dans les pays industrialisés surviennent chez les personnes âgées de 65 ans ou plus 1. Les épidémies peuvent se traduire par des niveaux élevés d’absentéisme au travail et des pertes de productivité. Les dispensaires et les hôpitaux peuvent être saturés au cours du pic de la maladie.

    On ne connait pas précisément les effets des épidémies de grippe saisonnière dans les pays en développement, mais les estimations issues de la recherche indiquent que 99 % des décès d’enfants de moins de cinq ans atteints d’infection des voies respiratoires inférieures associées à la grippe surviennent dans les pays en développement 2.

    Tous les groupes d’âge peuvent être concernés mais certains groupes sont plus vulnérables que d’autres.

    dilantin er 100mg

    paroxetine trouble obsessionnel compulsif

    Selon leur âge et leur exposition, les enfants contractent 6 à 10 refroidissements par an (2 à 4 chez les adultes). La plupart des refroidissements débutent par des maux de gorge et un rhumesouvent accompagnés de fièvre et de courbatures. Après quelques jours, une toux peut s'ajouter aux symptômes de refroidissement; d'abord sous forme de toux irritative, puis de toux bronchique avec expectorations.

    Voici quelques produits que nous recommandons pour bien affronter l'hiver:

    • voir l'excellente documentation des produits "reffroidissements Weleda" - cliquez ici
    • voir la documentation des produits Voegel - cliquez ici
    • voir également la "trousse homeopatique d'urgence hiver" de Schmidt-Nagel - cliquez ici
    • et les "recommandations hivernales" en homéopathie de Boiron - cliquez ici

    Dans tous les cas, n'hésitez pas à nous demander conseil - ou de passer à l'officine.

    Les maux de gorge se manifestent par des symptômes tels que:

    • gorge qui gratte ou qui brûle
    • difficultés de déglutition
    • enrouement
    • élocution douloureuse

    Les comprimés à sucer, les gargarismes et les sprays pour la gorge sont indiqués pour le traitement de cessymptômes. En outre, les cataplasmes de séré ou les compresses de jus de citron conviennent très bien commeremède « maison ».

    Les éternuements, le nez qui pique et démange sont souvent les premiers signes d'un début de rhume. La muqueuse nasale enfle et le nez commence à couler. Après quelques jours, les mucosités s'épaississent et le nezse bouche progressivement.
    Pour traiter ces symptômes, on utilise des gouttes contre le rhume ou un spray pour le nez. On peut aussi faire des irrigations nasales ou des inhalations de vapeur.

    Les frissons, la fièvre, les douleurs articulaires, voire les maux de tête, sont des symptômes courants de refroidissement. Pour les combattre, on utilise des préparations analgésiques ou fébrifuges. En cas de fièvre, il estimportant aussi de boire suffisamment (plus de 2 ½ litres par jour). Les bottes vinaigrées (socquettes humidesimbibées de vinaigre) sont un remède-maison apprécié.

    Au début, la toux est souvent sèche pendant 2 à 3 jours avant de se transformer en une toux plus grasse. Pour combattre la toux, on peut prendre des comprimés, des gouttes ou un sirop. On distingue les préparationscalmantes des préparations mucolytiques. En phytothérapie, on dispose de produits à base de lierre, de thym, de bourgeons de sapin ou de droséra.

    L'hiver est la saison où l'on croise le plus de personnes enrhumées ou qui toussent. Rien d'étonnant, vu que nos défenses immunitaires sont particulièrement sollicitées pendant la saison froide et humide.

    Quelques mesures simples vous permettront d'aider votre système immunitaire pour mieux passer l'hiver

    Hygiène régulière des mains et des ongles
    A part l'infection par gouttelettes, les mains sont considérées comme la voie d'infection virale la plus fréquented’une personne à l’autre. On devrait donc se laver soigneusement les mains plusieurs fois par jour avec de l'eau et du savon. D'autre part, il faut veiller à une bonne hygiène des ongles et éviter de se ronger les ongles.

    Toux, éternuements, mouchage
    Eternuer et tousser doit se faire dans le creux du bras et non dans les mains. Pour se moucher, utiliser des mouchoirs en papier à jeter immédiatement après chaque usage. Se laver les mains après s'être mouché.

    Eviter les attroupements
    Il est généralement conseillé d’éviter les attroupements.

    Dormir suffisamment
    Une personne qui dort moins de 7 heures par nuit a trois fois plus de risques de contracter une infection grippalequ’un gros dormeur avec au moins 8 heures de sommeil.

    Exercice physique
    Pratiquer suffisamment de mouvement, si possible à l'air frais, permet de mieux préparer le système immunitaire et augmente ses défenses. L'idéal est de pratiquer au moins une demi-heure de sport trois fois par semaine.

    paroxetine trouble obsessionnel compulsif

    – Le nez est bouché et démange fortement, les écoulements sont clairs, liquides et souvent abondants.

    – Les yeux deviennent irrités et rouges, se gonflent et s’emplissent de larmes: on parle de conjonctivite.

    – Les éternuements deviennent très fréquents et souvent en salve.

    – La gorge est irritée et peut donc être douloureuse.

    – De la toux est parfois présente.

    À ces symptômes peuvent s’ajouter une sensation de fatigue et des maux de tête, qui donne l’air au patient d’être plus malade.

    Dans les cas les plus graves, il peut survenir des difficultés respiratoires, voire même des crises d’asthme (consulter immédiatement un médecin).

    Le rhume des foins peut favoriser le risque de développer d’autres maladies allergiques comme l’asthme ou l’eczéma.

    – Relevons que les symptômes sont proportionnels à la concentration pollinique, c’est-à-dire que les jours de grand soleil et de vent, ainsi qu’en période de floraison les symptômes seront plus forts.
    Au contraire lors de jours de pluies les symptômes seront fortement diminués.

    – Le rhume des foins et la sensibilisation aux allergies polliniques augmentent au cours de l’âge scolaire et atteignent un pic pendant l’adolescence. En moyenne les premiers symptômes du rhume des foins apparaissent à l’âge de 6 ans.

    – La durée des symptômes du rhume des foins varie en général de 6 à 8 semaines.

    Différence entre le rhume des foins et le rhume de saison

    Voici des différences importantes entre le rhume (de saison) et le rhume des foins. Lire aussi: Différences entre le rhume de saison et le rhume des foins (rhinite allergique)

    Le diagnostic du rhume des foins repose en premier lieu sur la récolte des symptômes très caractéristiques du rhume des foins, lors de l’anamnèse médicale (voir symptômes du rhume des foins). Le médecin, en identifiant le début et la fin des symptômes (mois de l’année) pourra mettre un nom sur le ou les allergènes responsables de la rhinite allergique saisonnière, correspondant au moment de la pollinisation de l’arbre ou des graminées incriminées.
    Il pourra ensuite confirmer son diagnostic en effectuant un test cutané. Si cela n’est pas suffisant, il pourra demander une analyse sanguine, afin de doser le taux d’IgE spécifiques aux allergènes suspectés.

    achat en ligne paroxetine avis location

    Pour être précis, il faut aborder les notions de mortalité directe, indirecte et estimée présentes dans l’article.
    La mortalité directe est celle qui est due au seul virus, sans surinfection bactérienne. Le décès est provoquée par une pneumonie gravissime insensible aux antibiotiques. On parle parfois de grippe maligne. C’est une affection très rare qui touche plutôt des sujets jeunes.
    La mortalité indirecte est celle qui est due aux complications de la grippe, mais non à la grippe elle-même. La plus fréquente est la pneumonie bactérienne, qui complique plus d’une grippe sur cent, mais qui se soigne avec des antibiotiques efficaces dans la grande majorité des cas.

    Le problème est qu’il est très difficile, y compris en 2010, de faire la part entre la mortalité directe et la mortalité indirecte. Les statistiques englobent donc généralement les deux types de mortalité, même si quelques relevés récents tentent de faire la part des choses. Pour les données historiques anciennes, c’est tout simplement impossible. Nous considérerons donc que la mortalité citée et utilisée pour construire les graphiques est la mortalité globale. Ces chiffres officiels sont utilisés au plan international, notamment par l’Organisation Mondiale de la Santé. Les chiffres français sont très difficiles d’accès. Faites-en l’expérience avec votre moteur de recherche habituel.

    Il existe un autre type d’expression de la mortalité liée à la grippe: la mortalité estimée dite aussi "surmortalité due à la grippe". Les partisans de cette estimation (note OMS) considèrent que les certificats de décès rédigés par les médecins sous-estiment le nombre réel de décès dus à la grippe. Ils comparent les courbes de mortalité générale d’une année à l’autre et considèrent que la grippe est responsable de la surmortalité observée en période d’épidémie. C’est une approche audacieuse.

    Pourtant, le décompte de la mortalité par l’analyse des certificats de décès "ratisse" large: il suffit que les mots grippal ou grippe soient présents sur le certificat pour que le décès soit attribué à la grippe. On sait pourtant que de nombreux virus non grippaux peuvent provoquer un syndrome grippal. De ce fait, la méthode de relevé des décès à partir des certificats risque autant de sous-estimer que d’augmenter à tort le nombre de morts attribués à la grippe.

    Toujours est-il qu’en France, depuis plusieurs années, c’est la surmortalité estimée à partir des courbes qui est mise en avant par les autorités sanitaires, soit, en fonction des années, 4 à 7000 morts par an. Au début de chaque campagne vaccinale, la presse reprend cette information alarmiste et incite à la vaccination, soutenue dans cet effort d’information par les industriels du vaccin.

    Pour la pandémie grippale A/H1N1 2009/2010, un véritable décompte des décès a eu lieu. Nous avons découvert avec surprise que la mortalité réelle dépassait péniblement 300 cas. Et encore, nous n’avons pas la preuve de la responsabilité de la grippe pour de nombreux morts. Tout décès d’un sujet jeune présentant une maladie ressemblant à la grippe a été comptabilisé.

    Venons-en aux données exposées par France Meslé et notamment le graphique français des décès:

    La chercheuse y voit un signe franc de l’impact de la vaccination débutée timidement en 1970 puis proposée gratuitement après 75 ans à partir de 1985.

    D’autres pays sont pris en exemple, dont les USA et l’Italie

    Si l’on fait abstraction du pic de la pandémie Hong Kong 69/70 et ses répliques en 71, il est pourtant aisé de constater que la diminution de la mortalité grippale est régulière depuis 1950. Cette date n’est pas anodine: elle correspond au début de l’utilisation de la pénicilline pour traiter les maladies infectieuses. En 1960, l’ampicilline (Totapen® en France) permet enfin l’utilisation simplifiée par voie orale d’un antibiotique efficace sur les principaux germes responsables des pneumonies.

    Dans la mesure où la pneumonie bactérienne est la principale complication grave de la grippe, il n’est pas suprenant de constater une diminution drastique de la mortalité grippale à partir des années 50/60. L’hypothèse du rôle de la pénicilline dans la chute de la mortalité grippale paraît tout aussi plausible qu’un effet du vaccin qui commençait tout juste à être utilisé.

    lipitor générique des noms de marque

    pourquoi la paroxetine fait grossir

    Grippe: l'épidémie 2017-2018 moins meurtrière que la précédente

    Enfin une bonne nouvelle! D'après le bulletin épidémiologique hebdomadaire de Santé Publique France publié ce mercredi 31 janvier 2018, l'épidémie de grippe de cet hiver 2017-2018 est nettement moins meurtrière que celle de l'année précédente. Concrètement, entre début décembre 2017 et début janvier 2018, le virus de la grippe a provoqué une surmortalité de 2850 décès contre 14 400 décès supplémentaires entre décembre 2016 et janvier 2017. Depuis le début du mois de janvier 2018, le nombre de consultations, d'ap..

    Grippe saisonnière: un risque augmenté de crise cardiaque

    Une équipe canadienne confirme le risque représenté par la grippe saisonnière, qui multiplie par six le celui de crise cardiaque chez certains patients. Notamment les plus de 65 ans. Et les auteurs d’insister sur l’importance de la vaccination. Le Dr Jeffrey Kwong et ses équipes de l’Institute for Clinical Evaluative Sciences (ICES) et de Santé […] Cet article est apparu en premier sur Destination Santé..

    Pour démarrer les soldes d'hiver 2017-2018, le géant suédois H&M a prévu moult surprises pour mettre en appétit les fashionistas les plus aguerries. Florilège de pièces à prix réduit qui composent un menu stylé..

    Des vaccinations répétées limitent la sévérité de la grippe saisonnière

    Une étude publiée dans le « Canadian Medical Association Journal » et réalisée par des chercheurs espagnols montre que des vaccinations répétées contre la grippe saisonnière permette..

    Selon les données de Santé publique France, la Nouvelle-Aquitaine, actuellement en phase pré-épidémique de la grippe saisonnière, devrait passer rapidement en situation épidémique. Il est encore temps de se faire vacciner et des gestes simples peuvent permettre à chacun de se protéger pour prévenir la transmission de cette maladie, qui peut avoir des conséquences graves chez les personnes fragiles. L'épidémie 2016-2017 a été à l'origine de..

    Grippe / vaccin La grippe en cette saison L'agence de Santé de wallis et Futuna lance une campagne de vaccination antigrippale. Elle se déroulera du 11 décembre 2017 au 16 février 2018. Une campagne qui vise a faire baisser le nombre de cas de grippe. En cette période de l'année les virus se propagent vite. WF 1ère..

    Étude canadienne sur la grippe saisonnière - Les enfants vaccinés sont moins souvent hospitalisés

    Une étude canadienne parue dans « PLOS ONE » montre que les enfants vaccinés contre la grippe saisonnière sont moins sujets à des hospitalisations causées par des complications de la grippe que ceux qui ne sont pas vaccinés..

    Haute-Garonne: la vaccination contre la grippe saisonnière mobilise

    En Haute-Garonne, et plus généralement en Occitanie, la vaccination contre la grippe saisonnière mobilise. Plus d’un million de personnes fragiles sont concernées dans la région et doivent se faire vacciner sans attendre. C’est une priorité de santé publique pour l’Assurance Maladie et l’Agence Régionale de Santé Occitanie. En Occitanie aussi, la grippe peut être grave, voire mortelle Au cours de [. ] L’article Haute-Garonne: la vaccination contre la grippe saisonnière mobilise est apparu en premier sur News S..

    Les données épidémiologiques et virologiques disponibles à ce jour en France n’apportent pas d’éléments nouveaux permettant de privilégier l’utilisation des vaccins quadrivalents inactivés par rapport aux vaccins trivalents, ni d’identifier une ou des populations chez qui ce vaccin pourrait être recommandé de façon préférentielle.

    Le Haut Conseil de santé publique avait émis des recommandations le 23 mai 2014 afin de déterminer la place du vaccin grippal tétravalent inactivé FluarixTetra® dans la stratégie vaccinale vis-à-vis de la prévention de la grippe saisonnière. FluarixTetra® est un vaccin grippal inactivé à virion fragmenté contenant deux sous-types de virus grippal A (H1N1 et H3N2) et deux types de virus grippal B (lignées Victoria et Yamagata). Seuls les vaccins trivalents sont pris en charge par l’assurance maladie pour les personnes ciblées par les recommandations vaccinales.

    Sollicité sur la pertinence de remplacer le vaccin trivalent inactivé par le quadrivalent, le HCSP a pris en compte les données épidémiologiques et virologiques disponibles à ce jour en France et l’absence de données d’efficacité clinique comparatives. Il conclut qu’aucun élément nouveau ne permet de privilégier l’utilisation des vaccins quadrivalents par rapport aux vaccins trivalents inactivés. Bien que le poids de la grippe B soit moindre que celui de la grippe A, le remplacement du vaccin trivalent par le vaccin quadrivalent paraît probable pour l’avenir en raison de l’évolution divergente des deux lignées de virus B.

    En outre, le HCSP rappelle que la priorité reste d’améliorer la couverture vaccinale des populations ciblées par les recommandations.

    paroxetine et transpiration

    Augmenter les défenses immunitaires de votre chat

    Si votre chat a attrapé le coryza pensez surtout à augmenter ses défenses immunitaires avec des produits que je vous ai conseillés. Personnellement dans un premier temps je donne:

    EPP (extrait de pépins de pamplemousse): antibiotique naturel, antimicrobien, antibactérien, fongicide ou de l’acérola (voir explication + posologie par ici).

    échinacéa: stimule le système immunitaire, anti-inflammatoire respiratoire, antibiotique naturel, anti-infectieux. Commencez une cure dès les premiers signes du coryza et faites-le pendant pas plus que 3 semaines (voir explication + posologie par ici).

    homéopathie:

    Pyrogénium 9 Ch peut remplacer un antibiotique. Il est recommandé pour traiter les infections aiguës, les abcès, les bronchites. Il est également indiqué pour les processus suppuratifs.

    Hépar sulfur 15 Ch est recommandé pour traiter les situations inflammatoires entre autres, localisées au niveau des muqueuses des voies respiratoires: enrouement, laryngites, rhinites, rhinopharyngites, inflammation des amygdales; au niveau des yeux: conjonctivites purulentes.

    Vous donnez 5 granules 2 fois par jour. L’homéopathie est à acheter à la pharmacie et se donne à distance des autres produits.

    Il est préférable de donner l’homéopathie en dehors des repas. Vous pouvez dissoudre les granules dans un petit peu d’eau et injecter directement dans la bouche du chat à l’aide d’une seringue sans aiguille. Si vous avez un chat qui ne veut absolument pas coopérer avec vous, mettez les granules fondues dans sa nourriture.

    Vous pouvez faire à votre chat des inhalations aux huiles essentielles: eucalyptus radié, pin sylvestre, niaouli, lavande vraie, tea tree, ravintsara et tout cela en BIO.

    Attention à ce que votre chat ne se brûle pas! vous pouvez mettre le chat dans une cage de transport, de laisser un bol avec des huiles essentielles (pas plus qu’une ou deux gouttes!) à l’extérieure de la cage et recouvrir l’ensemble d’une couverture ou d’un linge. Faites le deux, voir trois fois par jours environ 15 minutes pendant au moins une semaine. Surveillez votre chat pendant l’inhalation! S’il miaule trop ou se débat trop il se peut que ça soit trop fort pour lui! Les huiles essentielles sont très fortes et puissantes, il faut les utiliser avec une grande prudence!

    Vous pouvez également lui administrer l’argent colloïdal ionisé à l’aide d’un Nébuliseur.

    En cas de besoin vous pouvez nettoyer les yeux de votre chat avec une solution de nigari (chlorure de magnésium) ou de l’eau argileuse. Faites cela tout en douceur à l’aide d’une gaze stérile.

    Commencez le traitement dès les premiers signes de coryza

    L’idéal serait de commencer à traiter votre chat dès les premiers signes de coryza. Si après 3 jours vous ne voyez aucune amélioration avec les produits que je vous conseille et l’état de votre chat s’aggrave n’attendez pas à l’amener chez votre vétérinaire pour peut-être le mettre sous un antibiotique.

    Ce traitement a bien marché sur mes chats, cependant je l’ai commencé dès les premiers signes de coryza. Dans le cas de mes chats ça a commencé par des éternuements répétitifs et fréquents et aussi un peu de larmoiements et un petit écoulement nasal clair (comme de l’eau).

    N’oubliez pas: on ne vaccine jamais un chat malade!

    Pour mon chat, j’ai commencé par des inhalations, mais j’ai arrêté rapidement, car je ne voyais aucune amélioration, et en plus, il détestait cela.
    En revanche, j’ai fait un mix de vos recommandations et de ce que j’ai pu trouver d’autre sur internet:

    – l’homéopathie que vous citez, ainsi que l’ EPP
    – huile de foie de morue et foie de morue
    – thon en boite avec son eau
    – un peu d’argile dans son eau

    Je suis bluffée du résultat.
    Merci pour vos bons conseils.

    achat lariam en france livraison rapide

    paxil 20 mg paroxetine

    Il n'existe pas de méthode standardisée à l'international pour évaluer l'efficacité du vaccin contre la grippe saisonnière.

    Une évaluation rigoureuse de l'efficacité d'un vaccin imposerait enfin de confirmer en laboratoire que les symptômes déclarés sont bien dus au virus de la grippe, et non à d'autres virus ou bactéries en circulation… Comme le souligne le site des centres étasuniens pour la prévention des maladies (CDC), "lorsque l’on utilise des données non confirmées en laboratoire (par exemple, le recensement des hospitalisations pour pneumonie ou « syndrome grippal », qui incluent de nombreuses maladies qui ne sont pas la grippe à proprement parler), les estimations de l'efficacité du vaccin sont plus faibles".

    Se référant à des données publiées en 2000, les auteurs note qu'en 1997 et 1998, les tests reposant sur des données confirmées en laboratoire aboutissaient à une efficacité moyenne des vaccins[1] de 86%… contre une estimation de seulement 10% lorsque tous les syndromes étaient mis dans le même sac. Or - faut-il le rappeler? - se faire vacciner pour une maladie ne protège que de cette maladie…

    [1] Pour les seules personnes vaccinées, c’est-à-dire sans prendre en compte les bénéfices de la couverture vaccinale.

    Quand un vaccin contre la grippe saisonnière est mis sur le marché, l'estimation d'efficacité présentée par les autorités sanitaires prend en compte l'adéquation des souches utilisées pour la formulation et le(s) virus réellement en circulation. Le taux de personnes non protégées en dépit d'une vaccination lors de campagnes antérieures avec des formulations de qualité analogue est également intégré au calcul.

    Quelle est la différence entre la grippe saisonnière et la grippe A?
    La grippe saisonnière…

    survient dans l’hémisphère Nord en hiver, globalement entre décembre et mars
    touche globalement toute la population
    est moins contagieuse que la grippe A, mais elle peut être plus sévère
    le vaccin est composé d’un mélange de souches connues

    n’est pas liée aux saisons, en particulier parce qu’elle est mondiale
    peut survenir n’importe quand (elle a débuté en avril 2009)
    touche surtout les enfants et les adultes jeunes (0-20 ans) en bonne santé
    les femmes enceintes et les nouveaux nés sont aussi plus vulnérables au virus
    est très contagieuse, mais moins grave. Toutefois, certaines populations (les jeunes) y sont plus sensibles.
    les personnes de plus de 50 ans sont moins touchées car elles ont été en contact vers 1958 avec un virus assez proche du virus actuel de la grippe A (H1N1)
    le vaccin est constitué d’un mélange de souches dont nous ne connaissons pas grand chose

    Comment la grippe se transmet-elle?
    Le virus touche les voies respiratoires. Il pénètre donc par le nez ou la bouche. Par conséquent tout ce qui entre directement (air ambiant) ou indirectement (mains portées à la bouche par exemple) et qui contient le virus est susceptible d’être contaminant. Il faut savoir que les micro-gouttelettes de salive d’une personne contaminée sont pleines de virus. Leur simple transmission par la toux, les éternuements, le baiser, ou l’air émis lorsque l’on parle peuvent être porteurs de virus. De même le contact avec un objet ou une personne sur lequel l’air contenant le virus s’est déposé suffit à le transmettre. D’où l’intérêt du lavage régulier des mains.

    Quel est le temps d’incubation?
    L’incubation est le temps compris entre le premier contact avec le virus et l’apparition des premiers signes. Il est d’environ 2 à 3 jours mais peut aller jusqu’à 7 jours, en particulier chez les enfants.

    Pendant combien de temps est-on contagieux?
    On est contagieux 24 heures avant les premiers signes. On reste contagieux pendant les 7 jours suivant l’apparition des signes.

    L’épidémie peut-elle durer longtemps?
    Cela dépend des virus et des années. La moyenne est de 3 à 4 mois durant les mois d’hiver en ce qui concerne la grippe saisonnière. Pour la grippe A (H1N1), il est encore trop tôt pour le savoir.

    La grippe A (H1N1) est-elle contagieuse?
    Oui, c’est d’ailleurs sa principale caractéristique par rapport à la grippe saisonnière.

    Peut-on être contagieux sans avoir de signes?
    C’est possible durant une période très courte de 24 heures précédant l’apparition des premiers signes. Il est donc important si l’on est atteint, d’en informer si possible les personnes qu’on a rencontrées le jour précédent.

    Peut-on attraper 2 fois la grippe A au cours de la même année?
    En pratique non, puisque l’immunisation est totale. Cela dit, si dans les mois qui viennent le virus mutait de façon importante, il persisterait un risque théorique qui demeurerait de toute façon faible.

    La grippe A (H1N1) est-elle virulente?
    Elle semble moins virulente que la grippe saisonnière. Toutefois, elle a entraîné des décès chez des personnes saines. Par ailleurs, on ne sait pas ce qui se passera si les 2 virus se recombinent (mélange de leur matériel génétique) pour former un nouveau virus.

    La grippe A est-elle grave?
    La grippe saisonnière est responsable chaque année, directement ou indirectement, de 4000 à 6000 décès parmi les 2,5 millions de personnes qui sont atteintes, ce qui en fait un fléau comparable aux accidents de la route. Ces décès surviennent plutôt chez les personnes âgées ou présentant un état de santé fragilisé.
    La grippe A, elle, semble bénigne, mais sa contagiosité est grande. Elle va donc théoriquement toucher plus de personnes. Le nombre de décès dus à la grippe A est actuellement faible, mais la population touchée est beaucoup plus jeune, puisque 40% des décès surviennent chez des adultes jeunes et en bonne santé. C’est ce qui fait le caractère de gravité actuel de cette grippe.

    Quelles sont les personnes à risque?

    paroxetine fait elle maigrir

    paroxetine trouble obsessionnel compulsif

    Pendant toute la durée des symptômes, il faut rester à la maison, boire beaucoup et se reposer.

    Il est conseillé de prescrire des médicaments antiviraux aux personnes qui risquent des complications.

    Le virus de la grippe se transmet facilement en éternuant et en toussant, surtout dans des espaces clos.

    Les personnes infectées, même si elles ne ressentent pas encore les symptômes, peuvent déjà transmettre le virus à leur entourage.

    N'’oubliez pas de respecter les gestes simples d’hygiène pour limiter les risques d'infection.

    • Lavez-vous les mains plusieurs fois par jour avec de l’eau et du savon pendant 30 secondes. Frottez paume contre paume par mouvements rotatifs sans oublier les doigts, sous les ongles et le dos de la main.
    • Couvrez-vous la bouche et le nez avec un mouchoir en papier lorsque vous toussez ou éternuez. Utilisez le creux de votre coude si vous n’avez pas de mouchoir.
    • Jetez le mouchoir utilisé directement à la poubelle et lavez-vous ensuite les mains.
    • Aérez régulièrement les pièces: 3 à 4 fois par jour pendant 10 minutes.

    Un nouveau vaccin contre la grippe saisonnière doit être développé chaque année, car le virus de la grippe subit constamment des mutations.

    Il est possible de se protéger de la grippe saisonnière chaque année à partir du mois d’octobre par le biais d’une vaccination.

    La vaccination constitue le seul moyen efficace pour se protéger contre la grippe saisonnière annuelle et ses éventuelles complications.

    Le vaccin contre la grippe saisonnière est efficace contre la grippe circulant cet hiver en Europe, provoquée par les virus A (H1N1), A (H3N2) et B.

    La vaccination contre la grippe saisonnière est recommandée chaque année à partir du début du mois d'octobre.

    Les personnes à risque et les personnes susceptibles de transmettre la maladie à des personnes à risque devraient se faire vacciner dès le mois d’octobre contre la grippe saisonnière.

    Toutes les personnes n’appartenant pas à ces groupes spécifiques peuvent évidemment aussi se protéger du virus de la grippe saisonnière et de ses complications par la vaccination

    • Les personnes âgées de plus de 65 ans.
    • Les adultes et enfants souffrant de maladies chroniques des poumons et du cœur, ainsi que les enfants souffrant d’asthme bronchique.
    • Les adultes et enfants souffrant de maladies rénales ou de maladies métaboliques chroniques comme le diabète.
    • Les adultes et enfants dont les défenses naturelles de l’organisme sont diminuées soit
      • par une maladie comme l’infection par le VIH,
      • par des traitements médicaux comme les patients traités avec de fortes doses de corticoïdes.
    • Les adultes et enfants souffrant d’anémie falciforme ou d’autres hémoglobinopathies.
    • Les adultes et enfants souffrant de conditions compromettant la fonction respiratoire et l’évacuation de secrétions ou présentant un risque élevé d’aspiration comme un handicap mental, une atteinte de la moelle épinière, des crises d’épilepsie, des maladies neuromusculaires,…
    • Les enfants souffrant de maladies nécessitant des traitements à base de salicylés à long terme comme la maladie de Kawasaki, les maladies rhumatismales,…
    • Les femmes enceintes.
    • Les personnes vivant en communauté fermée dans des maisons de retraite, des institutions de soins,…
    • Les médecins, infirmier(ère)s, autres professions de santé en contact avec les patients.

    Groupes de population susceptibles de transmettre la grippe à des personnes à risque élevé

    • Les employés de foyers, de maisons de retraite,…
    • Les personnes vivant avec une personne à risque au sein d’un même ménage.
    • Les médecins, infirmiers et autres professionnels de la santé en contact avec les patients.
    • Les employés de crèches et les personnes s’occupant d’enfants de moins de 2 ans, y compris les parents ainsi que les frères et sœurs.

    Groupes de personnes à vacciner pour des raisons socioéconomiques

    • Les enseignants, les chauffeurs de bus, les médecins, les soignants,….

    La vaccination consiste en une seule injection, mais elle doit être répétée chaque année.

    Pour les enfants de moins de 9 ans, deux injections sont recommandées à un mois d’intervalle.

    La vaccination se fait auprès du médecin généraliste.

    Le vaccin est disponible en pharmacie sur ordonnance médicale. Il sera pris en charge par la Caisse nationale de santé pour les groupes de population à risque élevé suivants: